Jan van de Venne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Pseudo van de Venne)
Aller à : navigation, rechercher
Les trois âges de la vie

Jan van de Venne (ou Pseudo-van de Venne ou Maître des Tziganes) est un peintre flamand actif entre 1616 et 1651 connu pour ses scènes de genre représentant le plus souvent des gitans, ainsi que pour ses têtes d'expression caricaturales (tronies).

Biographie[modifier | modifier le code]

Sous le nom « Pseudo-van de Venne » furent regroupés un certain nombre de tableaux attribués à Jan van de Venne, frère présumé du peintre hollandais Adriaen Pietersz van de Venne. C'est seulement en 1978 que Jacques Foucart a définitivement identifié l'artiste comme étant le peintre flamand Jan van de Venne[1],[2]. L'artiste est aussi appelé « Maître des Tziganes » en raison de ses nombreux tableaux de gitans[3].

Hans Vlieghe propose en 1983 que l'artiste ait été né à Malines vers 1600[4]. Jan van de Venne devint maître à Bruxelles en 1616. Un paiement fait à sa veuve en 1651 témoigne de son décès à cette date[3].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Jan van de Venne s'est spécialisé dans les scènes de genre et les têtes d'expression caricaturales (appelées des tronies en néerlandais). Le misérabilisme de ses personnages, souvent représentés de profil, comme la virtuosité des effets de pâte rapprochent sa production de l'œuvre précoce de Georges de la Tour. Dans ses effets de la lumière qui font scintiller les plis des vêtements et des rides il évoque en quelque sorte les derniers maniéristes français tels que Claude Vignon ou Claude Deruet. Il est aussi auteur de tableaux religieux[3].

Œuvres choisies[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Foucart 1978.
  2. « Jan Van de Venne ou Jan Van der Vinnen » sur Larousse.
  3. a, b et c Tronies : Tête de soldat en armure; et Tête de femme agée sur Christie's.
  4. (en) Hans Vlieghe, « Toward the identification of the Pseudo-Van de Venne, alias Jan van de Venne », dans Essays in Northern European art : presented to Egbert Haverkamp-Begemann on his sixtieth birthday, Doornspijk, 1983, p. 287-290.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Th. von Frimmel, ‘Werke des sogenannten Pseudo-van-de-Venne im Museum zu Besançon und in der Sammlung Geldner zu Basel’, Blätter für Gemäldekunde, 2/5 (1905), p. 98-101
  • (de) A. Heppner, 'Simon de Vlieger und der "Pseudo-Van de Venne" ', Oud-Holland 47 (1930), p. 78-91
  • (en) H. Vlieghe 'Toward the identification of the Pseudo-Van de Venne, alias Jan van de Venne' in: Essays in northern European art presented to Egbert Haverkamp-Begemann on his 60th birthday, 1983, p. 287-290
  • (fr) Jacques Foucart, « Une fausse énigme : le pseudo et le véritable Van de Venne », Revue de l'art, no 42,‎ , p. 53-62.
  • (en) Hans Vlieghe, « Toward the identification of the Pseudo-Van de Venne, alias Jan van de Venne », dans Essays in Northern European art : presented to Egbert Haverkamp-Begemann on his sixtieth birthday, Doornspijk, , p. 287-290.
  • (fr) Catalogue d'exposition « Tableaux flamands et hollandais du musée des Beaux-arts de Quimper », Paris, Institut Néerlandais, 1987, notice de Jacques Foucart.

Liens externes[modifier | modifier le code]