Aetius (doxographe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Pseudo-Plutarque)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aétios.

Aetius le Doxographe est un écrivain grec d'époque romaine (Ier siècle ou IIe siècle ap. J.-C.).

Œuvre[modifier | modifier le code]

Aetius est mentionné au Ve siècle par Théodoret de Cyr dans sa Thérapeutique des maladies helléniques (trois mentions : II, 95 ; IV, 16 ; IV, 31). Il était selon lui l'auteur d'un Recueil d'opinions [de philosophes], en grec Περὶ ἀρεσκόντων συναγωγή. Son œuvre a été reconstituée de façon conjecturale par Hermann Diels (Doxographi Græci, 1879) à partir d'un recueil doxographique du IIe siècle connu sous le titre latin Placita philosophorum et faussement (?) attribué à Plutarque, du De natura hominis de Némésius d'Émèse (IVe siècle), et des deux premiers livres de l'Anthologie de Jean Stobée (Ve siècle). En effet, il apparaît que ces recueils contiennent de manière abrégée (et anonyme) des passages attribués par Théodoret à Aetius. Diels rattache celui-ci à l'aristotélisme. Cependant, la reconstruction de Diels a été critiquée[1]. Et même la réalité historique d'Aetius (vers 100) a été mise en doute par A. V. Lebedev qui attribue le livre à Plutarque jeune, alors qu'il était encore élève d'Ammonius (vers 66)[2].

Les Placita philosophorum ont été traduits en arabe au Moyen Âge, et la partie attribuée par Diels à Aetius (celle qui concerne les questions de physique) a été la principale source des philosophes arabo-musulmans sur les présocratiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un des problèmes est que Théodoret cite Plutarque comme source à côté d'Aetius.
  2. A. V. Lebedev, "Did the doxographer Aetius ever exist?", Philosophy and Culture. Proceedings of the XVIIth World Congress of Philosophy, Montreal, 1983, III, Montreal, 1988, p. 813-817.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Œuvre d'Aetius[modifier | modifier le code]

  • Placita philosophorum (= Opinions des philosophes, Peri areskontôn sunagogê) (vers 100 ?), in Hermann Diels, Doxographi Græci (Berlin, 1879, rééd. 1965), p. 267-444 (en grec). Beaucoup de correspondances avec les Eclogae physicae de Jean Stobée (V° s.). Trad. : Plutarque, Œuvres morales, t. XII, 2° partie : Opinions des philosophes, trad. G. Lachenaud, Les Belles Lettres, 1993, 474 p.
  • Hans Daiber (éd.), Aetius Arabus: Die Vorsokratiker in arabischer Überlieferung, Wiesbaden, Franz Steiner, 1980.

Études sur Aetius[modifier | modifier le code]

  • J.-B. Gourinat, « Aëtius et Arius Didyme sources de Stobée », dans G. Reydams-Schils (éd.), Deciding cultures: Stobaeus’ collection of excerpts of ancient greek authors, Turnhout, Brepols, 2011, p. 146-200.
  • A. V. Lebedev, « Did the doxographer Aetius ever exist ? », in Philosophie et culture. Actes du XVIIe congrès mondial de philosophie, Montréal, éditions Montmorency, 1988, pp. 813–817.
  • Mansfeld, Jaap, & Runia, David T. Aëtiana: The Method and Intellectual Context of a Doxographer, I: The Sources (Leiden: E. J. Brill, 1997) (Philosophia Antiqua, 73); Idem, Aëtiana: The Method and Intellectual Context of a Doxographer, II/1-2; The compendium (Leiden: E. J. Brill, 2009) (Philosophia Antiqua, 114); Idem, Aëtiana: The Method and Intellectual Context of a Doxographer. Vol. 3, Studies in the Doxographical Traditions of Ancient Philosophy (Leiden/Boston: Brill, 2009) (Philosophia antiqua, 118).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]