Psautier Vespasien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Psautier dit Vespasien
VespasianPsalterFolio30VDavidWthMusicians.jpg
David composant les psaumes
Artiste
Anonyme
Date
deuxième quart du VIIIe siècle
Technique
enluminures sur parchemin
Dimensions (H × L)
23,5 × 18 cm
Format
160 folios reliés
Collections
N° d’inventaire
Cotton MS Vespasianus A.I
Localisation

Le Psautier dit Vespasien dit aussi de Cantorbéry est un manuscrit enluminé contenant un texte des psaumes, daté du second quart VIIIe siècle. Il est actuellement conservé à la British Library.

Historique[modifier | modifier le code]

Le manuscrit provient de l'abbaye Saint-Augustin de Cantorbéry. D'après le chroniqueur Thomas Elmham, moine dans cette abbaye au XVe siècle, le manuscrit y est présenté sur le dessus d'un autel de l'église en compagnie de 5 autres manuscrits, censés tous avoir appartenu à Augustin de Cantorbéry. Il est daté entre les années 725 et 750 : à cette époque, les scribes et enlumineurs s'inspirent à la fois des manuscrits contemporains provenant d'Irlande et de Northumbrie mais aussi d'un groupe de manuscrits latins et plus particulièrement italiens arrivés à Cantorbéry au VIe siècle avec la mission grégorienne[1].

Après la dissolution du monastère en 1538, le manuscrit entre en possession de William Cecil, 1er Baron de Burghley, puis de Robert Bruce Cotton dont la collection est à l'origine du fonds qui porte son nom à la British Library. Ses ouvrages étaient classés en fonction des bustes d'empereurs qui ornait le dessus de la bibliothèque dans laquelle ils étaient rangés : le psautier Vespasien était rangé dans l'étagère de Vespasien. Robert Cotton a ajouté au recueil un folio, sans aucun rapport avec l'ouvrage original, tiré d'un livre d'heures ayant appartenu à Marguerite d'York[2].

Description[modifier | modifier le code]

Ce psautier est le premier à présenter les psaumes en 8 divisions liturgiques afin de faciliter leur récitation au cours de la semaine. Le psautier contient une miniature de frontispice, déplacée par erreur par la suite en face du psaume 26. Ce même psaume 26 contient une lettrine historiée présentant David et Jonathan se serrant la main et le psaume 52, David combattant le lion[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Carl Nordenfalk, Manuscrits Irlandais et Anglo-Saxons : L'enluminure dans les îles Britanniques de 600 à 800, Paris, éditions du Chêne, , 126 p. (ISBN 2-85108-116-0), p. 94-95
  • (en) S. M. Kuhn, « The Vespasian Psalter and the Old English Charter Hands », Speculum, 18, 1943, pp. 458–483.
  • (en) D. H. Wright, The Vespasian Psalter, Early English Manuscripts in Facsimile, xiv, Copenhague, 1967
  • (de) J. Gneuss, « Zur Geschichte des Ms. Vespasian A.I. », Books and Libraries in Early England, Aldershot, 1996, vol. 7, pp. 125–33

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nordenfalk, p. 95.
  2. Notice BL.
  3. Grove Dictionnary.