Prytanée militaire de Kati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un bus du PMK en 2008.

Le prytanée militaire de Kati (PMK) est une école militaire malienne, située dans le camp militaire Soundiata-Keïta à Kati[1]. Totalement publique, cet établissement très sélectif forme les enfants jusqu'au bac avec le grade de sergent[2].

Si rien n'oblige les élèves à embrasser une carrière militaire, la raison d’être du Prytanée est de former les enfants pour en faire de bons officiers qui rejoindront les rangs de l’armée[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Prytanée militaire de Kati a succédé à l’École des enfants de troupe de la ville, établie en 1923 par le colonisateur français colon et dissoute en 1960, au lendemain de l’indépendance malienne[1].

Elle est « remise sur pied » en 1981 par le général et dictateur Moussa Traoré[2], qui est un de ses anciens élèves. Elle accueille les premières filles en 1998[3].

Scolarité[modifier | modifier le code]

Sur un millier de candidatures annuelles, moins d’une cinquantaine d’enfants sont reçus[2]. Des professeurs sont envoyés dans des villes dans tout le pays pour faire passer le concours de sélection[2]. L’établissement n’a pas échappé aux accusation de clientélisme, notamment après la chute de Moussa Traoré.

Les enfants n'ont pas plus de 13 ans à leur arrivée et la scolarité dure six ans[2].

L'Etat prend en charge toutes les dépense : logement, scolarité, nourriture, santé, vêtements, et fournit même un peu d’argent de poche en fin de mois. Au final, la prise en charge matérielle d'un élève durant six années de scolarité dcoûte environ 15 millions de francs CFA (environ 23 000 euros) à l’État[2].

L'école affiche le meilleur taux de réussite au bac de tout le pays – 46,36 % en 2014, soit presque le triple de la moyenne nationale[2].

Environ 15 % des élèves sont acceptés à l’école des officiers de Koulikoro sans passer le concours, en fonction des besoins exprimés par le ministère de la Défense[2].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le PMK dépend à la fois de ce dernier, pour le budget et l’instruction militaire, et du ministère de l’Éducation nationale, pour le programme pédagogique et le recrutement des professeurs[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b M. Keïta, « Le président Touré au Prytanée militaire : la pépinière de l'élite de l'armée », L’Essor,‎ (lire en ligne).
  2. a b c d e f g h i et j Dorothée Thienot, « Mali : le Prytanée militaire de Kati, école d’excellence de l’armée », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  3. « Capitaine Evelyne KONATE: « Il n’y a pas d’intelligence spécifiquement féminine ou masculine.» », sur eeas.europa.eu,