Province de Hà Giang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Province de Hà Giang
Province de Hà Giang
Administration
Pays Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam
Capitale Hà Giang
Région Nord-est
ISO 3166-2 VN-03
Code d'appel 219
Démographie
Population 758 000 hab. (2012[1])
Densité 96 hab./km2
Géographie
Superficie 791 490 ha = 7 914,9 km2
Liens
Site web Site officiel
Province de Ha Giang.

La province de Hà Giang est une privince du Nord du Viêtnam, située dans la région du nord-est. Elle partage une frontière longue de 275 km avec la province du Yunnan, au sud de la Chine.

Hà Giang est une des provinces les plus pauvres du pays à cause de sa topographie montagneuse et du manque de potentiel pour le développement agricole. Cependant, depuis quelques années, la situation économique s’améliore grâce au développement du tourisme.

Hà Giang couvre la superficie de 7884,37 km² et présente une topographie montagneuse. Elle comptait 792 472 habitants (environ vingt ethnies minoritaires).

Hà Giang se compose d'onze unités administratives dont la capitale de la province, également appelée Hà Giang et de dix districts : Bắc Mê, Bắc Quang, Hoàng Su Phì, Mèo Vạc, Yên Minh, Xín Mần, Quang Bình, Quản Bạ, Vị Xuyên et Đồng Văn.

Géographie[modifier | modifier le code]

Se situant à l’extrême Nord du Viêtnam, Hà Giang est entourée par les provinces de Cao Bằng, Tuyên Quang, Lào Cai et Yên Bái et partage une frontière avec le Sud de la Chine.

Typologie[modifier | modifier le code]

La typologie de la province de Hà Giang est complexe, divisée en trois régions. Premièrement, les hautes montagnes rocheuses du nord (dont les sommets Tay Con Linh à 2 419 m et Kieu Lieu Ti à 2 402 m sont les plus hauts) se trouvent près du tropique du Cancer, avec de grandes pentes, des vallées, des rivières et des ruisseaux séparés. Deuxièmement, les montagnes moyennes de l’ouest appartiennent aux blocs de montagne de la rivière Chay, où se situent de hauts cols, des vallées étroites et des ruiseaux. La région la plus baisse de la province se compose de la vallée de la rivière Lo et de la ville de Ha Giang.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est divisé en deux saisons distinctes : humide et sèche, mais il a tendance à varier en fonction de l’altitude. La température est de °C en hiver. Elle atteint 24 °C, en été.

Population et ethnie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Selon une enquête en 2014, la population de la province est de 792 472 habitants, dont 53 097 vivent dans la ville de Hà Giang. La densité de population est de 96 hab./km2.

Ethnie[modifier | modifier le code]

Environ vingt ethnies minoritaires vivent dans les différentes régions, dont les Mong représentant 32 % de la population totale de la province, les Tày 23,3 %, les Dao 15,1 %, les Việt 13,3 %, les Nùng 9,9 %, etc …

Sites touristiques[modifier | modifier le code]

Plateau calcaire de Dong Van[modifier | modifier le code]

Le plateau calcaire de Dong Van est l’une des régions calcaires exceptionnelles du Viêtnam, avec une grande biodiversité et des traditions culturelles originales. En octobre 2010, il a été reconnu membre du Réseau global des parcs géologiques (GGN). Il est donc devenu le premier parc géologique du Viêtnam.

Quan Ba[modifier | modifier le code]

À 46 km au nord de la ville de Ha Giang se trouvent la porte du ciel et les montagnes jumelles Quan Ba rappelant aux seins des femmes. Avec une situation géographique favorable et un climat frais et agréable, ses rizières en terrasses deviennent des sites touristiques attrayants.

Résidence de la famille des Vuong[modifier | modifier le code]

Située sur une petite colline dans la vallée Sa Phin, derrière la porte du ciel Quan Ba, la résidence de la famille des Vuong a été autrefois la maison la plus puissante de la terre de Ha Giang. Elle est construite selon la forme du caractère chinois 王 (Vuong - Le Roi).

Tour du drapeau de Lung Cu[modifier | modifier le code]

Elle est située dans l’extrême nord du Viêtnam. Passer une route de 1,5 km, 389 marches d’escalier de roche et 140 marches à l’intérieur de la tour afin d’accéder au sommet de la tour de Lung Cu, où se trouve un drapeau national d’une superficie de 54 m2, représentant 54 groupes ethniques du Viêtnam, est une des activités populaires pour les touristes.

Col de Ma Pi Leng[modifier | modifier le code]

Ma Pi Leng est le passage reliant les deux districts de Dong Van et Meo Vac. Il est connu comme étant l’un des quatre cols les plus grands du Viêtnam par sa longueur d’environ 20 km et son hauteur de 2 000 m au dessus du niveau de la mer.

En dehors des sites ci-dessus, les rizières en terrasse de Hoang Su Phi, le village des Lo Lo, le vieux quartier de Dong Van, la saison de la fleur de sarrasin, les marchés des ethnies minoritaires contribuent au développement du tourisme de Hà Giang.

Fêtes[modifier | modifier le code]

Chaque ethnie minoritaire a ses fêtes traditionnelles, qui ont lieu, pour la plupart, au printemps, à l’occasion du nouvel an. Ces manifestations annuelles ont pour but de prier pour une bonne récolte, le bonheur, la santé, etc. Il existe par exemple : la danse au feu des Pa Then, la fête Long Tong, le marché d’amour de Khau Vai, la célébration de la nouvelle maison des Lo Lo…

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Area, population and population density in 2012 by province, General Statistics Office Of Vietnam (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M. Chaudron, Les mystérieux toits du Viêtnam, in Le fil rouge, 2017, consulté le .
  • R. Konninck, L’Asie du Sud - Est, 3e édit., Paris, Armand Colin, 2012.
  • S. Salemink, Diversité culturelle au Viêtnam: enjeux multiples, approches plurielles, Paris, UNESCO, 2001.
  • D. Schaeffer-Dainciart, Redistribution spatiale de la population et collectivisation au Nord-Viêtnam : délocalisation des Kinh et sédentarisation des minorités, in Lassailly-Jacob V., éd. Communautés déracinées dans les pays du Sud, Genève, Autrepart, p. 45-62, 1998.
  • V. Tu Lap et T. Christian, Atlas du Viêtnam, Paris, Reclus - La Documentation française, 1998.

Liens externes[modifier | modifier le code]