Proverbes vignerons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La vigne, une liane folle que le vigneron a tenté de comprendre et de domestiquer à travers dictons et proverbes

Dans chaque région viticole, ces proverbes vignerons ont servi à l'élaboration d'un calendrier précis. Si certaines indications spécifiques sont souvent communes à plusieurs provinces ou régions, d'autres peuvent se contredire en fonction du terroir et du climat.

Pour tenter de codifier, de génération en génération, les rythmes de cette liane folle qu'est la vigne, les vignerons ont créé nombre de proverbes et de dictons. Chaque mois de l'année a son dicton qui constatait, conseillait, et traduisait les nécessités et les besoins d'une culture qu'il fallait en permanence protéger du gel, de la grêle, qui pouvait craindre la pluie ou la souhaiter. Facilement mémorisables, ces proverbes restent souvent applicables de nos jours.

Janvier[modifier | modifier le code]

Saint-Vincent, patron des vignerons
Fête de la Saint-Vincent tournante à Saint-Romain en Bourgogne

Le vigneron souhaite un mois sans pluie, sans nuage et même froid, quoiqu'un peu de pluie en début du mois soit bénéfique.

  • Janvier sec et beau, emplit caves et tonneaux.
  • Pluie aux Rois[N 1], blé jusqu'au toit et dans les tonneaux du vin à flots[1].
  • Saint Antoine[N 2] sec et beau, remplit la cave et le tonneau[2].
  • Saint Vincent[N 3] clair, beaucoup de vin ; saint Vincent couvert, peu de pain.
  • Soleil pour Saint Vincent porte grain et vin, s'il pleut peu de grain et peu de vin[3].
  • Saint Vincent clair et beau, met du vin comme de l'eau.
  • Si saint Vincent est clair et beau, on boira plus de vin que d'eau[2].
  • À la saint Vincent, le vin monte aux sarments.
  • Prends garde à saint Vincent, car si ce jour tu viens et sens que le soleil est clair et beau, tu auras moins de vin que d’eau.
  • Froid et soleil à la Saint Vincent, remplit de vin les caves[3].

Pour le reste, fataliste, il s'en remet aux prophéties d’Ézéchiel qui règlent l’épineuse question des quantités et/ou des qualités des récoltes.

  • Quand janvier entre par dimanche, peu sera de froment et peu sera de vin.
  • Quand lundi commencera janvier, les blés mourront en terre et vides seront les tines.
  • Quand mardi sera le premier jour du mois qu’on nomme janvier, du blé, du vin, du miel seront en grande abondance.
  • Quand viendront les estrennes au mercredi, bons seront les froments et bons seront les vins[N 4].
  • Quand les estrennes seront au jeudi, huile, pain et vin auront assez.
  • Quand janvier entre par vendredi, on doit cultiver les vignes et les blés aussi.
  • Quand le mois de janvier entre par samedi, le vin sera assez petit.

Février[modifier | modifier le code]

En dépit du repos de la vigne, la pluie est crainte mais un temps couvert est bénéfique.

  • Pour la Chandeleur, l’ours fait trois sauts hors de sa tanière. Si le temps est couvert, il s’en va. S’il fait soleil, il rentre et ne sort pas de quarante jours.
  • S'il tonne en février, jette tes tonneaux sur le fumier.
  • À la sainte Agathe[N 5], prends ta bouteille et va à la vignette, si tu n'y vas pas pour travailler, vas-y pour y goûter[4].
  • S'il tonne en février monte tes barriques au grenier

Mars[modifier | modifier le code]

Le tonneau de Bacchus

Les travaux reprennent à la vigne qui craint encore les gelées. La pluie est bienvenue mais pas toujours.

  • Taille tôt, taille tard, rien ne vaut la taille de mars[5].
  • En mars me lie, en mars me taille ; je rends tout quand on m'y travaille.
  • Tonnerre en mars, pain et vin de toutes parts.
  • Mars trouble, met le vin au double.
  • Quand en mars il tonne, Bacchus emplit la tonne.
  • Mars sec et chaud, remplit cuves et tonneaux[6].
  • Quand il gèle à la saint Albin[N 6], ni foin ni vin[7].
  • Quand il pleut à Saint Albin, il n'y a ni foin ni vin[7].
  • Gelée de la saint Rupert[N 7], le vigneron sait ce qu'il perd.

Avril[modifier | modifier le code]

Le vigneron désire de la pluie mais surtout un départ de végétation pas trop rapide.

  • Vent de mars et pluie d'avril font gonfler le baril.
  • Quand il tonne en avril, il faut apprêter son baril[N 8].
  • Bourgeon qui pousse en avril met peu de vin au baril[N 9].
  • Quand avril tombe à l'eau, vigneron répare le fond de ton tonneau.
  • Pour que les rats ne mangent pas le raisin, il faut tailler vendredi saint.
  • Tant que la lune rousse n'est pas passée, le vigneron n'est pas rassuré.
  • Si à la Saint Georges[N 10] les vignes sont sans bourgeons, hommes, femmes et enfants doivent se réjouir[7].
  • La pluie le jour de la saint Robert[N 11], de bon vin emplira ton verre.
  • Avril frais donne pain et vin, si mai est froid il ne reste rien.

Mai[modifier | modifier le code]

Jeune grappe de raisin

C'est le mois où les conseils les plus contradictoires se heurtent et se chevauchent.

  • Bourgeon de mai emplit le chai[8].
  • Quand le raisin naît en mai, il faut s'attendre à du mauvais.
  • Si le raisin naît en mai, la pluie de mai ne se perd jamais.
  • Quand il pleut à la saint Philippe[N 12], il ne faut ni tonneau ni pipe[9].
  • Les trois associés[10] sont gens sévères et font enrager le vigneron et le jardinier[7].
  • Les trois hommes[10] sans pluie portent bénédiction pour la vigne[7].
  • À la saint Honoré[N 13], s'il fait gelée, le vin diminuera de moitié[11].
  • S'il gèle à la saint Bernardin[N 14], adieu le vin. S'il pleut à la saint Bernardin, tu peux dire adieu à ton vin[12]
  • Que la saint Urbain[N 15] ne soit passée, le vigneron n'est pas rassuré.
  • À la saint Urbain, ce qui est aux vignes ne vaut rien.
  • À la saint Urbain, ce qui est à la vigne est au vilain[13].
  • Froid mai, chaud juin, donnent pain et vin[14].

C'est le dernier mois des plus rentables ventes de vin

  • Celui ne sait que vendre vin, qui de mai n'attend la fin[15].

Et ne sachant plus à quel saint se vouer, le vigneron revient aux rites antiques et se fie à nouveau aux augures des Ambarvalies de Cérès, célébrées le 29 mai par ses ancêtres. Ce sont les Rogations.

  • Le premier jours des Rogations[N 16], mène le temps des fenaisons, le second celui des moissons, le dernier celui des vendanges.

Juin[modifier | modifier le code]

Préparation des tonneaux

Les certitudes reviennent : surtout pas de pluie !

  • Juin pluvieux vide grenier et celliers[16].
  • Fleur de juin n’engendre point de pépin.
  • En juin, prépare autant de tonneaux que tu compteras de jours beaux[17].
  • Quand il pleut à la saint Médard[N 17], la vendange diminue d'un quart.
  • Quand il pleut à la saint Médard, il pleut pendant quarante jours, sauf si saint Barnabé[N 18]s'en mêle.
  • S'il pleut pour la Saint Vit[N 19], le vin ne fera pas de même[7].
  • Si la vigne commence à fleurir pour la Saint Vit, le paysan prévoit bon vin[7].
  • Ô belle Trinité, de trois sources, une de lait, une de miel, une de vin[N 20]
  • Eau de la saint Jean[N 21] ôte le vin et ne donne pas de pain[18].
  • S'il pleut la veille de la saint Pierre[N 22], la vinée sera réduite au tiers[19].
  • S'il fait beau temps à la Saint Pierre les mugnai et boulangers peuvent aller boire du vin[20].

Juillet[modifier | modifier le code]

Cave aménagée dans un tombeau antique de la Via Appia

Faut-il de la pluie ? Les avis sont partagés.

  • En juillet, petite pluie du matin est bonne pour le vin.
  • Si juillet est beau, prépare les tonneaux[21].
  • Juillet ensoleillé, emplit cave et grenier[2].
  • Rosée de saint Savin[N 23], rosée de vin[22].
  • À la Madeleine[N 24], la noix est pleine, le raisin formé, le blé refermé.
  • Saint Jacques[N 25] pluvieux, donne vin sans feu.
  • Pour la sainte Anne, ton premier panier de raisins, toute l'année te sera rendu plein[23].

Août[modifier | modifier le code]

Les quatre saisons de la vigne (Île-de-Ré)

Dans ce mois précédant les vendanges, il faut du soleil mais surtout de l'eau, de l'eau et encore de l'eau.

  • S'il pleut en août, il pleut du miel et du moût.
  • Pluie d'août, donne des olives et du moût.
  • Éclairs et tonnerre d'août, abondance de grappes et de moût.
  • Qui veut avoir du bon moût, laboure sa vigne en août.
  • Août fait le moût.
  • Saint Just[N 26] de pluie fait raisin pourri.
  • S'il pleut à la mi-août, le vin ne sera pas doux[24].
  • Si à la Saint Laurent[N 27], pluie et soleil, il y aura très bon vin[7].
  • Il n'est pas bon que pour la Saint Laurent la vigne germe encore[7].
  • Saint Laurent avec la canicule, bonne année dans la cave[7].
  • C'est vers la saint Hippolyte[N 28] que le raisin change au plus vite[25].
  • Pluie de la saint Fabrice[N 29], emplit verre et calice[17].
  • Si Barthélemy[N 30] fait ciel d'ange, beaucoup de fruits, belles vendanges.
  • Saint Barthélemy plein de soleil brûlant fait bon vin et vigne robuste[20].
  • Pluie fine de la saint Augustin[N 31], c'est comme s'il pleuvait du vin[17].
  • En août, comme aux vendanges, ni fêtes ni dimanches.
  • Au mois d'août, tout raisin prend du goût, en septembre, il est bon à suspendre[26].

Septembre[modifier | modifier le code]

Avant les vendanges, il faut s'inquiéter du ciel tout en préparant la vigne et la cave.

Le mois de septembre, gravure du XIXe siècle
  • En septembre, si l'osier fleurit, le raisin mûrit.
  • En septembre, quand il tonne, la vendange est bonne[27].
  • En septembre, pluie fine est bonne pour la vigne[27].
  • Étoiles qui filent en septembre, tonneaux trop petits en novembre[28].
  • Comète en septembre, vin à revendre.
  • Cent jours après qu’en ton jardin le lys blanc ait fleuri, si tu veux du bon vin tes raisins ont assez mûri.
  • Au mois de septembre, les raisins sont bons à prendre[29].
  • Avant le saint Grégoire[N 32], il faut tailler (effeuiller) pour boire[30].
  • S'il pleut à la saint Grégoire, autant d'eau que de vin à boire[31].
  • À Notre-Dame de septembre[N 33], tout raisin est bon à prendre[32].
  • Ciel bleu à la sainte Isabelle[N 34], te donnera vendange belle[30].
  • Rosé de saint Albin[N 35], il y aura du bon vin[32].
  • Gelée de saint Eustache[N 36] grossit le raisin qui tache[32].
  • Cueille à la saint Matthieu[N 37] le raisin si tu veux.
  • Si saint Matthieu pleure au lieu de rire, le vin au vinaigre vire[32].
  • Vent et gel à la Saint Michel[N 38] font mal à la vigne et au raisin[20].
Article détaillé : Ban des vendanges.

Octobre[modifier | modifier le code]

Diego Velázquez, Les ivrognes

Il faut activer les dernières vendanges et s'occuper du vin en cave.

  • Entre la saint Michel et la saint François[N 39], prends la vigne telle qu'elle est, à la saint Denis[N 40], prends là encore si elle y est.
  • En octobre, le tonnerre annonce vendanges prospères[33].
  • Si Saint-Gall[N 41] coupe le raisin, c'est mauvais signe pour le vin[34].
  • Vin de Saint Michel est vin de seigneurs, vin de Saint Gall, est vin de paysans[20].
  • À la saint Luc[N 42], tue tes pourceaux et bonde bien tes tonneaux[17].
  • Quand octobre est dans sa fin, dans la cuve est le raisin[33].

Novembre[modifier | modifier le code]

Pieter Bruegel, Le vin de la Saint-Martin, 1568

C'est l'évènement : le vin est prêt à être bu et tout un chacun se risque à avoir le « mal de la saint Martin ».

  • À la saint Mathurin[N 43], boit le vin et laisse l'eau pour le moulin.
  • À la saint Martin[N 44], fait goûter le vin et laisse l'eau courre au moulin.
  • À la saint Martin, tout moût passe pour bon vin[35].
  • À la saint Martin, châtaignes et nouveau vin[36].
  • À la saint Martin, tape[N 45] ton vin.
  • À la saint Martin, goûte tes figues et bouche ton vin[37].

Décembre[modifier | modifier le code]

  • Dans l'Avent, le temps chaud emplit caves et tonneaux.
  • Jour de Noël humide, donne greniers et tonneaux vides.
  • Quand Noël tombe un lundi, tout est perdu ; quand Noël est un mardi, pain et vin de toute part[38].
  • Vœux pour Noël : Que la bûche réjouisse ! Demain c’est le jour du pain. Que tout bien entre ici, que les femmes enfantent, que les chèvres cabrident, que les brebis agnellent, qu’il y ait beaucoup de pain et de farine et de vin une pleine cuve[N 46].

Et le cycle recommence.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La fête des Rois se célèbre le 6 janvier.
  2. La saint Antoine est fêtée le 17 janvier.
  3. La saint Vincent est fêtée le 22 janvier.
  4. Durant tout le Moyen Âge, bien avant que la date du fût retenue comme début de l’année, on offrait des étrennes le jour de la Circoncision.
  5. La sainte Agathe est fêtée le 5 février.
  6. La Saint Albin est fêtée le 1er mars, le proverbe est du Val d'Aoste et se dit en francoprovençal : Quand dzale a la Sant'Ubin, ya ni fen ni vin
  7. La saint Rupert est fêtée le 25 mars.
  8. Avec sa variante : « Quand il tonne en avril, renforce le fond de ton baril ».
  9. Avec sa variante : « Bourgeon d’avril met peu de vin au baril ».
  10. La saint Georges est fêtée le 24 avril.
  11. La saint Robert est fêtée le 30 avril.
  12. La saint Philippe est fêtée le 3 mai.
  13. La saint Honoré est fêtée le 16 mai.
  14. La saint Bernardin est fêtée le 20 mai.
  15. La saint Urbain est fêtée le 25 mai.
  16. Soit quarante jours après Pâques.
  17. La saint Médard est fêtée le 8 juin.
  18. La saint Barnabé est fêtée le 11 juin.
  19. La saint Vit (San Vito, en italien), est fêtée le 15 juin.
  20. Incantation magique prononcée lors de la fête de la Trinité, célébrée par les chrétiens le dimanche qui suit la Pentecôte, soit le huitième dimanche après Pâques. Fernand Benoît, op. cit., p. 273, indique que cette formule était prononcée dans la région d'Entrevaux, et finissait par une libation.
  21. La saint Jean est fêtée le 24 juin.
  22. La saint Pierre est fêtée le 29 juin.
  23. La saint Savin est fêtée le 12 juillet.
  24. La sainte Madeleine est fêtée le 22 juillet.
  25. La saint Jacques est fêtée le 25 juillet.
  26. La saint Just est fêtée le 6 août.
  27. La saint Laurent est fêtée le 10 août
  28. La saint Hippolyte est fêtée le 13 août
  29. La saint Fabrice est fêtée le 22 août.
  30. La saint Barthélemy est fêtée le 24 août.
  31. La saint Augustin est fêtée le 28 août.
  32. La saint Grégoire est fêtée le 3 septembre.
  33. La fête de Notre-Dame est célébrée le 8 septembre.
  34. La sainte Isabelle est fêtée le 9 septembre.
  35. La saint Albin est fêtée le 15 septembre.
  36. La saint Eustache est fêtée le 20 septembre.
  37. La saint Matthieu est fêtée le 21 septembre.
  38. La saint Michel est fêtée le 29 septembre.
  39. La saint François est fêtée le 4 octobre.
  40. La saint Denis est fêtée le 9 octobre.
  41. La saint Gall est fêtée le 16 octobre.
  42. La saint Luc est fêtée le 18 octobre.
  43. La saint Mathurin est fêtée le 9 novembre.
  44. La saint Martin est fêtée le 11 novembre.
  45. Taper son vin signifiait boucher ses bouteilles.
  46. Vœux calendaux en Provence : « Souche gaudisse ! Deman sera panisse. Tout ben ça y entre, fremes enfantan, cabres cabrian, fedes aneillan, pron bla e pron farino, de vin uno pleno tino ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. Roger Ripert, op. cit., p. 158.
  2. a, b et c Roger Ripert, op. cit., p. 159.
  3. a et b Carmelo Patti, op. cit., p. 51.
  4. Dicton arlésien relevé par Fernand Benoît, op. cit., p. 226. Il s'écrit en provençal « A Santo Agueto, Pren ta boutiheto, Vai a ta vigneto, Se noun iè vas pèr travaia, Vai-te pèr gousta ».
  5. Antoine-Jean Le Roux de Lincy, Le Livre des proverbes français, précédé des recherches sur les proverbes français et leur emploi dans la littérature du Moyen Âge et de la Renaissance, Éd. Adolphe Delahays, Paris, 1855.
  6. Proverbe connu en Lot-et-Garonne, Meuse, Haute-Saône et Somme. Michel Gautier et Dominique Gauvrit, Une autre Vendée : témoignages d'une culture opprimée, 1980, p. 22. donnent cette variante : « Mars sec et beau, remplit caves et tonneaux ».
  7. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Carmelo Patti, op. cit., p. 49.
  8. Frédéric Mistral, en donne sa version complète : « Bourgeon de mars emplit les chars de sarments, bourgeon d'avril le baril, bourgeon de mai la cave », Lou trésor dóu Felibrige ou dictionnaire provençal-français, embrassant les divers dialectes de la langue d'oc moderne, Frédéric Mistral et Jules Ronjat, Éd. R. Berenguié, Aix-en-Provence, 1968, p. 343.
  9. Jean-Pierre Saltarelli, op. cit., p. 196.
  10. a et b Il s'agit de Saint Boniface, fêté le 11 mai et des saints Gervais et Protais, fêtés le 13 mai. Ils sont considérés comme les saints assassins.
  11. Roger Ripert, op. cit., p. 176.
  12. Saints et dictons du 20 mai
  13. Jean-Charles-François Tuet, Matinées senonoises ou proverbes françois, Paris-Sens, 1789, p. 468.
  14. Avec sa variante « Froid mai, chaud juin, apportent foin et vin ». Roger Ripert, op. cit., p. 174.
  15. Olivier de Serres, Le théâtre d'agriculture et mesnage des champs, Éd. Actes Sud, Arles, 2001.
  16. Roger Ripert, op. cit., p. 180.
  17. a, b, c et d Jean-Pierre Saltarelli, op. cit., p. 197.
  18. Fernand Benoît, op. cit., p. 242, indique sa variante provençale : « Aigo de sant Jan, Levo vin e pan ».
  19. Roger Ripert, op. cit., p. 182 et Jean-Pierre Saltarelli, op. cit., p. 197.
  20. a, b, c et d Carmelo Patti, op. cit., p. 50.
  21. Roger Ripert, op. cit., p. 183.
  22. Roger Ripert, op. cit., p. 184.
  23. En pays d'Apt, les premiers raisins sont offerts pour décorer la chasse de la sainte suivant l'antique tradition des prémices. Jean-Pierre Saltarelli, op. cit., p. 197.
  24. Dicton Bourguignon. Proverbes et dictons sur le vin.
  25. Éphéméride du 8 au 14 août
  26. En Provence, les grappes de clairettes étaient suspendues sur un fil pour sécher afin d'être présenter parmi les treize desserts de Noël. Jean-Pierre Saltarelli, op. cit., p. 198.
  27. a et b Roger Ripert, op. cit., p. 187.
  28. Avec sa variante tourangelle : « Étoiles filantes en septembre, tonneaux débordants en novembre », Gens de Ballan et de Miré : deux siècles de vie au quotidien en terre tourangelle, Éd. Amis de la bibliothèque municipale de Ballan-Moiré, 2000, p. 403. (ISBN 2951262213),
  29. « Au mes de septembre, lou rasin soun bon a prene ». Étienne Garcin, Le nouveau dictionnaire provençal-français suivi de la collection la plus complète des proverbes provençaus, Marseille, 1823, p. 346.
  30. a et b Jean-Pierre Saltarelli, op. cit., p. 198.
  31. Roger Ripert, op. cit., p. 190.
  32. a, b, c et d Roger Ripert, op. cit., p. 191.
  33. a et b Roger Ripert, op. cit., p. 194.
  34. « Gens de Ballan et de Miré : deux siècles de vie au quotidien en terre tourangelle », op. cit., p. 403.
  35. Roger Ripert, op. cit., p. 198.
  36. Nathalie Mouriès, Almanach provençal 2005, Éd. Jeanne Laffitte, Marseille, 2005, cite « A Sant-Martin, la castagno e lou nouvèu vin ».
  37. « A Sant Martin, tasto li figo, tapo toun vin », Étienne Garcin, op. cit., p. 369.
  38. Proverbe limousin cité par Fernand Benoït, op. cit., p. 217. La formulation exacte est : « Quand Nadau toumbo un dilu, Tout es perdu ; Quand Nadau es un dimar, Pan et vin de touto part ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fernand Benoit, La Provence et le Comtat Venaissin, arts et traditions populaires, Éd. Aubanel, Avignon, 1992, (ISBN 2700600614)
  • Carmelo Patti, I santo e il vino, Il Tematico, no 17, octobre 1998, Trévise, extrait de son livre Sacro e profano cultura della vite e del vino, San Pietro di Feletto, 1995.
  • Marc Lagrange, Paroles de vin, Éd. Féret, Bordeaux, 2000, p. 71 à 92, (ISBN 2-902416-47-4)
  • Jean-Pierre Saltarelli, Les Côtes du Ventoux, origines et originalités d'un terroir de la vallée du Rhône, Éd. A. Barthélemy, Avignon, 2000, (ISBN 2879230411)
  • Roger Ripert, Aux plaisirs du jardin, Éd. de Borée, 2005, (ISBN 2844943071)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]