Proteus (satellite)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Proteus et Protée.
Vue d'artiste Calipso

Proteus (acronyme de Plate-forme Reconfigurable pour l'Observation, les Télécommunications Et les Usages Scientifiques) est une plate-forme stabilisée 3 axes conçue pour des mini-satellites d'environ 500 kg circulant en orbite basse. La plateforme a été utilisée par six satellites scientifiques développés dans le cadre du programme spatial du Centre national d'études spatiales (CNES) ou de l'Agence spatiale européenne : Jason 1 2 et 3, CALIPSO, CoRoT et SMOS. La plateforme a été développée par la Division Satellites d'Aerospatiale (en 2016 Thales Alenia Space).

Historique[modifier | modifier le code]

Satellite Jason-1 (vue d'artiste)

C'est à partir de 1993 que le CNES a décidé de lancer le développement de la filière de mini satellites Proteus conjointement avec le Satellite Jason-1 premier utilisateur de cette filière. Elle veut répondre aux besoins des satellites de la classe 500 kg/700 kg sur les orbites basses dans les différentes disciplines de la science et des applications.

Après une consultation industrielle auprès des maîtres d'œuvre nationaux de l'époque, Aerospatiale/Cannes a été retenue, en mai 1996, comme maître d'œuvre industriel, dans l'établissement de Cannes[1].

En 2010, Proteus cumule 20 années de succès en orbite, avec les cinq satellites déjà lancés : Jason-1, Calipso, CoRoT, Jason-2 et SMOS[2].

Dans la même optique de plateforme multi-mission, la filière MYRIADE a été développée pour les microsatellites.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Proteus est une plateforme stabilisée 3 axes conçue pour des missions en orbite basse de satellite dont la masse totale est environ 500 kg dont 270 kg pour la plateforme hors ergols. Ses principales caractéristiques sont les suivantes[3]  :

  • Dimensions : n 954 mm x 954 mm x 1000 mm
  • Énergie : panneaux solaires d'une superficie de 9,5° disposant d'un degré de liberté fournissant de 450 watts (Jason-1) à 550 watts (Jason-3) en fin de vie théorique
  • Contrôle d'attitude : le satellite est stabilisé 3 axes avec une précision de pointage de 0,15° (Jason-3). Les capteurs fins utilisés pour déterminer l'orientation du satellite sont deux viseurs d'étoiles trois axes et trois gyromètres deux axes. Les capteurs grossiers sont des magnétomètres trois axes et 8 capteurs solaires disposant d'un champ optique de 4 pi. L'orientation est corrigée à l'aide de quatre roues de réaction qui sont désaturées à l'aide de magnéto-coupleurs.
  • Propulsion : moteurs-fusées à ergols liquides brulant de l'hydrazine avec un delta-V d'environ 120 m/s. Masse hydrazine emportée 28 kg (Jason-3)
  • Stockage des données : 500 mégabits pour les données télémétriques et 2 gigabits pour les données scientifiques
  • Télécommunications en bande S avec un débit maximal de 800 kilobits/s
  • Durée de vie : 3 ans pour les consommables, 5 ans résistance à l'usure et aux radiations

Responsabilités[modifier | modifier le code]

Un partenariat a été mis en place entre le CNES et aerospatiale pour le développement de la plate-forme et du segment sol de commande et contrôle associé. C'est une équipe intégrée CNES/aerospatiale qui a réalisé la conception du produit Proteus dont la réalisation industrielle de la plate-forme et des satellites associés revient à aerospatiale/Satellites, devenue depuis Thales Alenia Space, conformément à l'accord de partenariat, le CNES restant maître d'œuvre de ses propres missions.

Applications[modifier | modifier le code]

Six satellites ont utilisé cette plateforme

  • Satellite Jason-1, télédétection pour la mesure de la hauteur des océans, lancé le . Il fête son dixième anniversaire en 2011[4].
  • CALIPSO, lancé le , satellite de météorologie.
  • CoRoT, télescope spatial destiné à l'étude de la structure interne des étoiles et à la recherche d'exoplanètes, lancé le .
  • Jason-2, second modèle de vol, lancé le [5].
  • SMOS, mission d'étude de l'humidité des sols, lancé le [6].
  • Jason-3, copie de Jason-2, commandé le 24 février 2010 par EUMETSAT et placé en orbite en janvier 2016. Il s'agit du dernier satellite utilisant cette plateforme.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr)(en) Stéphane Barensky, (trad. Robert J. Amral), « PROTEUS : le CNES choisit Aerospatiale », dans Revue aerospatiale, no 129, juin 1996
  2. « La plate-forme PROTEUS cumule 20 ans de succès en orbite », communiqué de presse Thales Alenia Space, 17 septembre 2010, LA PLATE-FORME PROTEUS CUMULE 20 ANS DE SUCCÈS SUR ORBITE
  3. (en) « Jason-1 », sur EO Portal, Agence spatiale européenne (consulté le 17 juillet 2016)
  4. « Espace : conçu à Toulouse, le satellite Jason fête ses dix ans », dans ToulEco, 13 décembre 2011, Espace : conçu à Toulouse, le satellite Jason fête ses dix ans
  5. « Jason-2 qualifié chez Thales Alenia Space à Cannes », dans Air & Cosmos, No 2117, 21 mars 2008
  6. Jean-Pierre Largillet, « Thales Alenia Space : lancement réussi de SMOS sur le changement climatique », dans WebTimeMedia, 2 novembre 2009, en ligne www.webtimemedias.com

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) M. Sghedoni et al., « Attitude and Orbit Control System for Multimission Spacecraft Platform », Spacecraft Guidance, Navigation and Control Systems, Proceedings of the 3rd ESA International Conference, vol. 341,‎ , p. 133-139 (ISBN 9290922079, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]