Prosper Josse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Prosper Josse
Fonctions
Député de la circonscription des Andelys
Réélection 1914
Gouvernement IIIe République
Groupe politique ERD (1919-1924)
Prédécesseur Louis Passy
Sénateur 1924-1930
Groupe politique ANRS (1924-1940)
Sénateur 1938-1940
Président de l'assemblée départementale de l'Eure
Conseiller général de l'Eure
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Pinterville
Date de décès
Lieu de décès Paris
Nationalité Français
Profession lieutenant-colonel (1914)
Résidence Eure

Prosper Josse est un homme politique français né le à Pinterville (Eure) et décédé le à Paris

Biographie[modifier | modifier le code]

Prosper Josse fait son service militaire en Algérie, engagé volontaire au 2e tirailleurs[1]. Propriétaire, agent de change et administrateur de société, il est élu député en 1913 de la circonscription des Andelys, en remplacement de Louis Passy, et siège sur les bancs de la droite nationaliste à la Chambre ; il est réélu en 1914. Le , il est victime d'un accident de la route alors qu'il se rend à son château de Perruel[2].

Mobilisé en 1914, il se conduit avec courage au front et termine la guerre comme lieutenant-colonel[3], officier de la Légion d'honneur. Il préside l'Association des membres de la Légion d'honneur décorés au péril de leur vie, fondée par Maurice d'Hartoy en 1927.

En 1919, il conduit dans l'Eure la liste du Bloc national, qui enlève les six sièges à pourvoir. Au renouvellement du conseil général, la même année, il accède à la présidence de l'assemblée départementale, fonction qu'il assure jusqu'en 1921. Réélu en 1924, il passe immédiatement au Sénat, dès la fin de l'année 1924. Au renouvellement de 1929, il est battu dans des conditions contestées.

Il est membre du comité directeur de la Ligue des patriotes[4].

Il retrouve son siège de sénateur en 1938.

En , il est promu commandeur de la Légion d'honneur.

Prosper Josse vote les pleins pouvoirs au maréchal Pétain le et, par fidélité à l'ancien « vainqueur de Verdun », il ne lui ménage pas son soutien public durant l'Occupation. Il est nommé conseiller départemental en 1943[5].

On lui doit deux ouvrages, recueil de ses discours politiques, qui sont des charges contre la gauche radicale-socialiste.

Il a reçu la Francisque[6].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « M. Prosper Josse », Journal de Rouen,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  2. « Grave accident d'automobile à Boisemont », Journal de Rouen,‎ , p. 3 (lire en ligne, consulté le )
  3. Pour le brocarder, par la suite, ses adversaires politiques le surnommeront le « maréchal Josse ».
  4. Le Drapeau, décembre 1932
  5. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 2 mai 1943, (en ligne).
  6. Henry Coston, L'Ordre de la Francisque et la révolution nationale, Paris, Déterna, coll. « Documents pour l'histoire », , 172 p. (ISBN 2-913044-47-6), p. 103.