Prospéro (logiciel)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prospero.

Prospéro (PROgramme de Sociologie Pragmatique, Expérimentale et Réflexive sur Ordinateur) est un logiciel d'analyse de données textuelles qualifié par ses concepteurs de technologie littéraire pour les sciences humaines. Le logiciel a été conçu par le sociologue Francis Chateauraynaud, directeur d'études à l'EHESS et l'informaticien Jean-Pierre Charriau, connu pour avoir été le bassiste du groupe de rock lyonnais Marie et les garçons.

Prospéro permet d'étudier des corpus de textes évolutifs à partir de l'identification ou la classification d'ensembles thématiques ou de registres discursifs, argumentatifs ou narratifs. Travaillant à partir de séries textuelles historiques ou diachroniques, Prospéro est voué à l'exploration, l'analyse et la comparaison de « dossiers complexes », aidant les chercheurs à décrire des processus d'alertes, de controverses, d'affaires ou de polémiques.

On trouvera des exemples d'usage de ce logiciel dans Les Sombres précurseurs. Une sociologie pragmatique de l'alerte et du risque, de Francis Chateauraynaud et Didier Torny (Ed EHESS, 1999 / 2013) et dans Le sport et ses affaires. Une sociologie de la justice de l'épreuve sportive de Pascal Duret et Patrick Trabal (Métaillé, 2001)[1].

De nombreuses applications sont présentées sur le carnet de recherche SocioInformatique et Argumentation sur la plateforme hypotheses.org

Depuis fin 2011, la version 1 du logiciel Prospéro peut-être téléchargée gratuitement, après validation d'une charte d'utilisation, sur le nouveau site prosperologie consacré aux outils socio-informatiques. Une version II du logiciel Prospéro est développée depuis plusieurs années en Open source.

Il faut noter également que le logiciel Prospéro est utilisé par un autre logiciel, décrit comme un sociologue numérique, le logiciel Marlowe, qui tient des chroniques quotidiennes produites automatiquement à partir de l'application de routines de Prospéro à des flux d'informations en ligne.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir un compte rendu de cet ouvrage mentionnant l'usage de Prospero, publié par Jean Griffet dans Politix, 14 (56), 2001, p. 221-224. Compte rendu accessible en ligne à cette adresse.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Angermüller, Johannes, Qualitative Methods of Social Research in France: Reconstructing the Actor, Deconstructing the Subject , Forum Qualitative Sozialforschung / Forum: Qualitative Social Research, 6(3), 2005. Art. 19, http://nbn-resolving.de/urn:nbn:de:0114-fqs0503194.
  • Francis Chateauraynaud, Prospéro. Une technologie littéraire pour les sciences humaines, Éditions du CNRS, 2003.
  • Francis Chateauraynaud, "Un visiteur du soir bien singulier", Socio-Informatique et Argumentation, avril 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]