Projet de référendum grec de 2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le projet de référendum grec de 2011 est un référendum planifié en Grèce en et ayant pour enjeu d'accepter ou non les conditions posées par l'Union européenne, le Fonds monétaire international et la Banque centrale européenne pour la coupe de la moitié de la dette publique grecque envers les créanciers privés[1]. Demandé par le Premier ministre de Grèce de l'époque Giórgos Papandréou, ce dernier a décidé, le , de changer d'avis et d'annuler ce référendum si les partis d'opposition votent en faveur du plan proposé[2],[3]. Le référendum a été conséquemment annulé un peu plus tard.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le , le premier ministre grec Giórgos Papandréou annonce l'organisation du référendum, affirmant « Nous avons besoin d'un large consensus (envers ce plan) »[N 1],[4],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Greek economy referendum » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) « We need wide consensus (for the aid programme) »

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]