Projet d'agglomération Lausanne-Morges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Projet d'agglomération Lausanne-Morges, en abrégé PALM, est un projet d'aménagement urbain concernant l'agglomération lausannoise et la ville de Morges, dans le canton de Vaud, en Suisse.

Chronologie du projet[modifier | modifier le code]

Le projet a été déposé en 2007 et devrait normalement se terminer à l'horizon 2027[1]. Il a été subdivisé en trois phases de réalisations : 2011-2014, 2015-2018 et 2019-2023 ; chacune de ces phases est précédée d'une période de quatre ans, durant laquelle le projet est à l'étude. Pour chacune des trois phases, le PALM doit remettre un dossier aux services de l'administration nationale. La requête conduit ensuite à un arrêté du conseil fédéral qui sera soumis au Parlement qui débloque les fonds nécessaires.

Le budget estimé s'élève à 1,632 milliards de francs suisses.

Étendue du projet[modifier | modifier le code]

Le projet d'agglomération Lausanne-Morges regroupe 27 communes de l'espace urbain lausannois. Ces dernières sont réparties en cinq secteurs, détaillés ci-dessous. Ces 27 communes regroupent environ 278 000 habitants et 160 000 emplois, soit respectivement 40 % de la population du canton de Vaud avec 60 % des emplois en 2012[2].

Lausanne[modifier | modifier le code]

Ce secteur ne comprend que la ville de Lausanne. La construction d'un quartier écologique de 2 000 logements[3], d'un centre sportif de grande envergure et d'une ligne de tram qui relierait la ville à celle de Renens sont d'ores et déjà prévus.

Nord lausannois[modifier | modifier le code]

Avec l'aménagement des quartiers de Romanel, Vernand-Dessous et Bel-Air qui accueilleront près de 16 000 habitants et emplois supplémentaires ainsi que la nette amélioration des axes de transport, le Nord lausannois devrait devenir un pôle économique important de la région. Douze communes sont inscrites dans ce secteur, et notamment la ville de Prilly.

Ouest lausannois[modifier | modifier le code]

Neuf communes de la région de Renens se sont engagées dans le PALM, regroupant au total 65 000 habitants. La transformation d'une zone industrielle en surfaces commerciales et en bureaux est en particulier prévue[4], de même que l'élargissement de la route cantonale RC1.

Est lausannois[modifier | modifier le code]

Pully, Lausanne et les trois autres communes de l'espace Est-lausannois se sont engagées à consolider le statut de ville-centre[5] qu'occupe cette première dans la région ainsi qu'à améliorer les transports publics du secteur.

Région Morges[modifier | modifier le code]

La région morgienne sera amenée à voir de grands changements dans les prochaines décennies et notamment la construction d'une nouvelle autoroute qui contournerait la ville. Cette réalisation, parallèle au PALM, a été gratifiée d'un crédit spécial de 2 milliards de francs par la confédération[6]. Une nouvelle gare devrait également être construite.

Buts et méthodes[modifier | modifier le code]

Le PALM a pour but de densifier le tissu urbain régional évitant ainsi un étalement urbain trop important. En effet, depuis quelques années, le mitage du territoire dans le canton de Vaud a atteint un stade critique[7],[8]. Le projet d'agglomération Lausanne-Morges est principalement axé sur :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Le PALM 2e génération, Renens, Agglomération Lausanne-Morges, , 28 p. (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]