Projet Elbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Elbe-Projekt littéralement projet Elbe est le nom de la première ligne à haute tension courant continu moderne commerciale. Elle est construite à l'aide de diode à vapeur de mercure.

Sa conception est réalisée à Brunswick et à Salzgitter à l'Institut de haute tension de l'université technique de Brunswick. Des installations expérimentales sont construites entre Zurich et Wettingen ainsi qu'entre Charlottenburg et Moabit [1]. Elles démontrent entre 1933 et 1942 que la transmission de puissance électrique à l'aide de courant continu est possible grâce aux diodes à vapeur de mercure.

En 1941, il est décidé de construire un bipôle grâce à deux câbles à haute tension enterrés entre la centrale électrique Elbe près de Dessau et Berlin-Marienfelde, soit une longueur de 115 km. Le 24 août de la même année, les travaux débutent, le bipôle doit avoir une tension de 200 kV et une capacité de transmission de 60 mW. L'installation est construite par un consortium constitué de Siemens-Schuckert, AEG, et F&G. Le projet est terminé en avril 1945, mais ne peut être mis en service à cause de la guerre[1].

À la fin du conflit, l'installation se trouve dans la zone d'occupation soviétique. Ceux-ci la démonte et la réassemble entre Moscou et Kachira[1]. Elle est mise en service en 1951, toutefois seulement en monopole, une partie de l'installation ayant été perdue. Elle a depuis été retirée du service.

Un morceau du câble employé peut être vu au Deutsches Museum de Munich[2]..

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Deepak Tiku, « DC Power Transmission Mercury-Arc to Thyristor HVdc Valves », sur IEEE,‎ 2014 (consulté le 11 août 2014)
  2. (en) Owen Peake, « The History of High Voltage Direct Current Transmission »,‎ 2009 (consulté le 11 août 2014)