notifications du projet physique

Projet:Physique/Coin café du labo

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portail   Projet   Bibliographie   Évaluation   Arborescence   Coin café du labo


Le coin café du labo accueille les discussions relatives au Projet:Physique. Ça fait du bien une petite pause entre deux manips...
Ajouter une discussion
Suivre cette page

Electromouillage  : BA?[modifier | modifier le code]

Bonzour,

Fairytale bookmark silver light.pngQuestion mark 3d.png
J’ai l’intention de proposer prochainement la page « Électromouillage » au label « bon article ». Si vous estimez que la procédure est prématurée, vous pouvez me contacter pour me faire part de vos arguments.


Le fourbe et cruel Raminagrobis Miauler 17 juillet 2017 à 23:14 (CEST)

Pour info, l'article a été rejeté au premier vote, je l'ai considérablement complété, et il est en deuxième vote. ici --Le fourbe et cruel Raminagrobis Miauler 31 août 2017 à 10:20 (CEST)

Vitesse d'une onde[modifier | modifier le code]

L'article Vitesse d'une onde me semble présenter quelques problèmes, outre son manque de sources.

  • La section vitesse de phase indique qu'elle concerne une onde monochromatique, la section vitesse de groupe et sa jolie illustration omettent de préciser pour quelle fréquence (ou longueur d'onde) ils parlent de la vitesse de phase dans un milieu dispersif. En outre, les explications n'en sont pas.
  • Je ne suis pas sûr que Dispersion (mécanique ondulatoire) traite d'un sujet différent de Relation de dispersion.

Si un contributeur disposant de sources pouvait le relire et ajouter les nécessaires références, je crois qu'il aurait fait œuvre utile. PolBr (discuter) 22 juillet 2017 à 14:54 (CEST)

Symbole du jour[modifier | modifier le code]

Bonjour à tous. (C'est peut-être un marronnier, mais je ne me rappelle pas avoir déjà vu évoquer le sujet.) Je n'avais pas conscience que le BIPM était aussi catégorique (ici, tableau no 6) quant au symbole du jour : « d » (pour dies[1]) et non « j » (sans doute toléré, mais par qui et jusqu'à quel point ?). Faut-il donc que nous utilisions systématiquement ce symbole « d », notamment dans les tableaux ? Cela concerne particulièrement l'astronomie (périodes de rotation et de révolution) et les disciplines impliquant des radioisotopes de demi-vie comprise entre le jour et l'année, mais d'autres aussi sans doute. En dehors de la physique cela concerne certainement la biologie (diverses durées sont dans la même fourchette : périodes d'incubation, stades de développement, temps de résidence, etc.) et sans doute d'autres disciplines. — Ariel (discuter) 4 août 2017 à 08:45 (CEST)

On retrouve aussi dans le même tableau 'au' pour unité astronomique. Je pense qu'il faut considérer ces symboles comme des abbréviations, et non des unités. Et même dans le cas inverse, je pense que le principe de moindre surprise, et le fait que 99.99% des sources en français (à la louche, mais je ne dois pas être loin, voir TERMIUM et le Larousse) utilisent 'j' et 'ua' s'imposent à nous. Defunes43 (discuter) 4 août 2017 à 09:14 (CEST)
Bonjour, je rejoins Defunes43, j et ua sont préférables en vertu du principe de moindre surprise. Le principal reste néanmoins d'être cohérent et de garder un seul symbole pour une même unité dans les articles pour ne pas perdre le lecteur (et placer un lien ou une précision si le symbole n'est pas évident). --ℒℴʇꭎꝸ ⑤⓿ (ⅆɪſɕᴝȶꬲɼ) 4 août 2017 à 11:39 (CEST)
Bonjour. Je propose de s'en tenir aux symboles officiels, c'est à dire "au" et "d" (voir « Observatoire de Paris. Nouvelle définition de l’unité astronomique »). La surprise peut être évitée en utilisant les liens internes au et d.--Philippesalv (discuter) 4 août 2017 à 12:23 (CEST)
Bonjour, autant pour l'unité astronomique, il y a une citation d'une recommandation de l'UAI (Résolution B2 de 2012) ; alors que pour les jours, les minutes et les angles plan, il ne fourni pas de sources. Pour l'ua, je pense qu'il y a matière a débattre, autant pour le jour, j'ai l'impression que c'est sortie du chapeau par le BIPM. ~~ Erànàë [Talk] [Anti-flow] ~~ 6 août 2017 à 15:17 (CEST)
Je trouve aussi que « j » et « ua » sont préférables dans les textes en français (principe de moindre surprise). Dans Wiki-en on utilise plus souvent « myr » et « byr » que « Ma » et « Ga », les symboles officiels pour million et milliard d'années. — Ariel (discuter) 6 août 2017 à 15:39 (CEST).
Bonjour. Le symbole « d » est recommandé par la norme NF EN ISO 80000-3 Juin 2013 (voir « ISO 80000-3 sur WP-en », la norme n'est malheureusement pas consultable en ligne). Il semble qu'il faille choisir entre la rigueur et le principe de moindre surprise.--Philippesalv (discuter) 6 août 2017 à 22:08 (CEST)
L'article anglais n'est pas fiable, il contredit le BIPM sur l'interprétation de l'ISO 80000-3:2006 (en tout cas pour la partie sur les angles plans), il faudrait pouvoir accéder à la norme. ~~ Erànàë [Talk] [Anti-flow] ~~ 6 août 2017 à 23:11 (CEST)

┌──────────────┘
Bonjour. La norme est soumise au copyright et ne peut donc être republiée in extenso en ligne. Un extrait est disponible (« ISO 80000-3 - Preview »). La brochure sur le SI du BIPM y est citée au §0.3.1.--Philippesalv (discuter) 8 août 2017 à 13:44 (CEST)

J’ai accès à la norme NF EN ISO 80000-3 de juin 2013. Elle dit les choses suivantes
  • le symbole pour le jour est "d"
  • Le symbole pour l’unité astronomique est "ua"
Si vous voulez d’autres infos, je peux les communiquer. Pamputt 8 août 2017 à 16:27 (CEST)
Bon, en résumé le choix à faire, comme le dit plus haut Philippesalv, est entre la norme « d » (et « au ») et la moindre surprise « j » (et « ua ») : qu'est-ce qu'on fait ? un vote ? Si vote, peut-être faudrait-il rameuter le Bistro, car pour le jour ça ne concerne pas que les sciences (pour éviter les répétitions on utilise le symbole à divers endroits). — Ariel (discuter) 8 août 2017 à 17:27 (CEST)
Juste une remarque : en parlant ds anglo-saxons, ils aiment parfois à déformer les choses, donc méfiance. Par exemple ils aiment à faire accroire que les articles doivent tous être créés en anglais avant traduction vers les autres Wiki -- si si, donc attention à ces soi-disant norme à appliquer. D'ailleurs je n'ai lu nulle part en médecine des jours marqués "d" comme unité hospitalière francophone par exemple (d pouvant par ailleurs être une grandeur mesurée telle la densité, la distance, le diamètre, etc). A prendre avec de trrrèèès longues pincettes, cette histoire de normes. 176.140.80.25 (discuter) 8 août 2017 à 19:54 (CEST)
N'aimant pas le principe de moindre surprises, je pense que l'on peut mettre en avant un problème de cohérence. Considérons-nous, que le jour et l'unité astronomique (en dehors de formule de calcul) est un symbole d'unité ou une abréviation ? Exemple 1 : Ce truc dure 3 jours ; au premier jour blablabla, le jour 2 blabla, le jour final bla ; et si on veux condenser : Durée : 3 d. J1 : blablabla, J2 : blabla, J3 : bla.. Ex. 2 : la distance Terre-Soleil fait 1 au ou 1 unité astronomique. Note : J'ai volontairement utilisé le modèle abr plutôt que abrd..
Le BIPM dit que « l'inclusion d'unités en dehors du SI dans ce texte n'implique pas que leur usage est encouragé ». De plus, il dit que sont but est de « [simplifier] l'enseignement des sciences et de la technologie », ce qui n'est pas le cas dans la francophonie pour ce point (du moins à l'heure actuelle). Une dernière citation pour la route : « le Comité international a accepté [...] l'unité astronomique (symbole ua) ».
Pour moi, on est dans une tentative de normalisation (qui arrange bien les anglais) d'un terme trop commun, c'est comme si on nous pondait que mètre s’abrégerait n.
Merci Pamputt Clin d'œil, des notes concernant l'utilisation ou les formes locales existent-elle dans la norme ?
~~ Erànàë [Talk] [Anti-flow] ~~ 9 août 2017 à 00:48 (CEST)
@Erànàë je ne comprends pas ce que tu veux dire par "les formes locales existent-elle dans la norme". Pamputt 9 août 2017 à 14:08 (CEST)
Notification Ariel : En cas de vote, il ne me semble pas souhaitable qu'il concerne tout fr.WP. Le ressenti concernant les unités de mesure n'est pas le même en sciences que dans d'autres domaines. Faut-il imposer à tous le point de vue scientifique ? ou l'inverse ?--Philippesalv (discuter) 9 août 2017 à 10:44 (CEST)
Comme évoqué plus haut, il convient de distinguer une abréviation (j) d'un symbole d'unité (d) qui se réfère à une définition précise. Le mot "jour" peut désigner entre autres, le jour solaire moyen (24 h) ou le jour sidéral (23 h 56 min 4 s). Un astronome écrira donc " Période de révolution de Saturne : 10 757,7365 d ". Un médecin pourra écrire avec une précision bien suffisante " Durée du traitement : 7 j ".--Philippesalv (discuter) 11 août 2017 à 00:22 (CEST)
La nécessité d'imposer une forme unique dans des articles sans relation entre eux ne m'apparaît pas évidente, et je ne peux que souscrire et amplifier le propos d'Ariel : dans certains domaines, l'abréviation internationale est à proscrire. On ne va pas écrire que la Banque mondiale définit le seuil de pauvreté à 1,9 $ d−1, mais à la rigueur, on pourrait écrire que « la Banque mondiale a défini le seuil de pauvreté à 1 dollar par jour en 1995, aujourd'hui 1,9 $/j ». PolBr (discuter) 9 août 2017 à 11:47 (CEST)
Je plussoie @Philippesalv et PolBr : pourquoi imposer une précision astronomique à l'ensemble de Wikipédia, tous domaines confondus ? S'il existe des portails, c'est aussi parce qu'il n'y a pas les mêmes impératifs en plus d'avoir des expertises différentes. Un médecin, fusse un futur colon martien, utilisera le j (ou d pour la Terre et Sol pour Mars) pour ses prescritpions parce que, qu'importe la norme, c'est avant tout les rythmes biologiques qui vont guider la posologie (les fameux rythmes circadiens, eux, varient en fonction de la luminosité reçue, d'où une recrudescence d'insomniaques ces dernières années qui dorment dans des chambres trop éclairées pour que leurs rythmes et leur sommeil soient sains). Quand bien même cette durée serait de 30h, ça se compterait en j en tenant compte de tout le reste d'un point de vue médical (journée de travail, rythme de sommeil, etc). Merci de cantonner les normalisations impétueuses là où c'est effectivement et impérativement nécessaire (en astronomie, ça se comprend pour suivre le fond étoilé, en physique, tout dépend de l'échelle voire du domaine, etc). Pour ce qui concerne la biologie, pas sûr que la durée de 24h soit un bon argument pour changer j par d. Surtout que chez certaines espèces, aucun cycle n'y correspond (par exemple chez les musaraignes ou chez les coliformes), et certains taxons ont même des cycles davantages en phase avec la Lune (par exemple la reproduction des coraux) ou seulement la température (cas des lépidosauriens).
De fait, j'enjoins à un peu de recul et à la prudence dans cet élan réformiste. Derniers exmples pour la route (liés l'un à la médecine et l'autre à l'économie) : j'imagine mal qu'on décompte par un "d" une journée de pilote d'avion de ligne transcontinentale (qui sera sobrement typé "j" mais plutôt décomptée en h), ou même une durée de croisière (qui seral la même en j mais risque de varier en d selon qu'on va vers l'est ou vers l'ouest, bonjour le pataquès pour ce que ça rapporte).
176.140.80.25 (discuter) 12 août 2017 à 00:09 (CEST)
Bon, j'admets qu'en effet, pour un emploi aussi varié, on n'ait pas de règle unique pour toute l'encyclopédie. Mais si l'on en revient aux contours du portail Physique, que fait-on ? L'expérience montre que ne rien décider conduit à des successions de remplacements contradictoires au fil du temps (et en corollaire à des discussions-marronniers). — Ariel (discuter) 12 août 2017 à 08:08 (CEST)
Une clé pour décider, éventuellement au cas par cas concernant la physique, serait d'apporter une limite au principe de moindre surprise. Il s'applique légitimement s'il n'altère pas la précision de la durée que l'on veut définir. Le symbole d'unité (d) s'impose lorsque l'on a besoin de la définition rigoureuse qu'il implique.
Pour ce qui concerne l'astronomie, l'ISO, le BIPM et aussi l'UAI sont en plein accord pour l'emploi du symbole d'unité "d" (voir table 5 dans (en) UAI, « Recommendations concerning Units »).--Philippesalv (discuter) 17 août 2017 à 12:02 (CEST)
Il y a un gros problème dans certains commentaires : l'indistinction entre « jour » au sens de "date" et « jour » au sens de la durée. Un jour « d » c'est une durée de 86 400 secondes SI, point barre. Tous les « jours » qui ne répondent pas à cette définition stricte sont donc hors sujet ici. En particulier, pour une ordonnance médicale ou les jours de travail, on n'est pas dans le cas de jours « d ». Pour les article d'astro et autres de physique qui parlent de durées précises, avec des jours définis de 86 400 s SI et pas autre chose, je ne puis que soutenir « d », de même que je ne puis que soutenir « a » pour l'année julienne valant strictement 365,25 d (et donc par suite ka, Ma, Ga pour les milliers, millions et milliards d'années, formellement mesurés avec cette même année julienne, quand bien même la précision effective est loin de nous faire nous demander de quelle « année » on parle exactement). SenseiAC (discuter) 27 août 2017 à 15:25 (CEST)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. C'est sûrement un hasard si « d » est aussi l'initiale du mot anglais day.

Nombre d'Eötvös et Nombre de Bond[modifier | modifier le code]

Bonjour,

Ces deux nombres, celui d'Eötvös et celui de Bond, semblent être les mêmes. Les deux pages font référence à l'autre et disant qu'ils sont « très similaires ». Pourtant, les formules mathématiques sont identiques, et la page anglaise regroupe les deux en disant qu'ils sont identiques. N'étant pas spécialiste du sujet j'hésite à proposer une fusion.

Romainbehar (discuter) 15 août 2017 à 06:58 (CEST)

La page anglaise précise « The term Eötvös number is more frequently used in Europe, while Bond number is commonly used in other parts of the world ». Sans doute à cause de mes lectures je ne connaissais que l'appellation nombre de Bond, mais apparemment il s'agit bien de la même chose. Tout au plus les deux nombres ont-ils pu être définis indépendamment (avec par exemple un choix différent de la longueur caractéristique) [je dis ça mais je n'en sais rien]. Même dans ce cas il faut fusionner. — Ariel (discuter) 15 août 2017 à 09:26 (CEST)
Notification Ariel Provost : Ne pas fusionner à la légère. Je n'y connais rien, mais on ne peut fusionner sans savoir en quoi ces nombres sont différents. Le Dictionnaire de physique de Taillet & alii (2013) me dit qu'ils le sont « ce nombre [d'Eötvös] est parfois confondu avec le nombre de Bond » et vice-versa. Cet ouvrage définit le nombre d'Eötvös comme et le nombre de Bond comme lc est la longueur capillaire à propos de laquelle l'ouvrage donne un article. La longueur capilaire intervient, nous dit-il entre autres, dans l'étude des vagues, des bulles et des gouttes ; « en particulier, pour les gouttes plus petites que lc, les forces de capilarité dominent sur les forces de gravité et ces gouttes prennent une forme sphérique ». Un article fusionné bien élevé (fort souhaitable en effet) devrait pouvoir préciser les implications de cette différence dans la « dynamique des gouttes » (même source), qui ne sont ici qu'implicites et n'apparaissent pas du tout dans les articles. Je crois qu'un peu de compétence sur le sujet est nécessaire à la rédaction d'un article commun à l'ensemble de ces sujets. PolBr (discuter) 15 août 2017 à 10:30 (CEST)
La définition n'a pas de sens physique et ne se comprend que dans un contexte où l'on parle d'interfaces liquide-air, quand le contraste de masse volumique se confond presque (à un millième près) avec la plus grande des deux masses volumiques. (Je ne suis pas tout à fait incompétent sur la question, ayant consacré une bonne partie de mes dernières décennies de recherche à des travaux sur les interfaces : nucléation des bulles et gouttes, topologie de la fusion partielle, évolution morphologique des inclusions magmatiques, etc.. Par contre je ne suis pas au point sur l'histoire du vocabulaire.)Ariel (discuter) 15 août 2017 à 11:23 (CEST)
C'est ce que je voulais dire par « différence implicite ». Implicitement, donc, le Dic. Phys. assigne au nombre de Bond un domaine d'application, qui semble être celui des gouttes de liquide dans un gaz. PolBr (discuter) 15 août 2017 à 13:52 (CEST)
En l'état les deux articles s'expriment de façon incorrecte :
  • Eötvös : « Il correspond au rapport de la poussée d'Archimède et de la tension superficielle » (rapport entre une force et une force par unité de surface ??) ;
  • Bond : « Il représente le rapport entre les forces gravitationnelles et la tension de surface » (idem). En plus on a ici une expression très vague (« les forces gravitationnelles ») alors qu'il ne peut s'agir que de la poussée d'Archimède si l'on compare ces forces à des forces liées à l'existence d'une interface.
Ce qui serait intéressant serait de voir dans quels contextes précis les deux nombres ont été introduits (par exemple la forme d'une surface libre et celle d'une goutte posée sur un support). De toute façon ça ne remet a priori pas en cause la logique d'une fusion des deux articles. On parle par exemple du nombre de Reynolds alors que dans le détail on a plusieurs définitions selon le problème traité (la différence portant, comme ici sans doute, sur le choix précis d'une longueur caractéristique). — Ariel (discuter) 15 août 2017 à 14:57 (CEST)
Notification Snipre : contributeur parmi les principaux des deux articles qu'en pensez-vous ? PolBr (discuter) 15 août 2017 à 19:15 (CEST)
Notification PolBr, Ariel Provost et Romainbehar : Je ne suis pa sun spécialiste du domaine mentionné, je me suis contenté de créer les articles sur les nombres que je connaissais puis pris par le jeu, j'ai commencé à chercher des sources sur les nombres adimensionnels. Par expérience, il n'y a pas de sources sûres ou références ultimes sur la question, la plupart du temps personne ne connaît l'historique de ces nombres et surtout la manière dont ils ont été définis à l'origine. Suite à ces découvertes, je me suis gardé de commencer à définir de moi-même ce qu'il me semblait correct.
Sur le sujet qui nous intéresse, on trouve que le nombre de Eötvös est définit à partir d'une densité et le nombre de Bond à partir d'une différence de densité (voir cette publication, chapître II). La thèse suivante donne juste l'inverse (voir page 22).
Finalement certains définissent le nombre de Eötvös comme un multiple du nombre de Bond (Eo = 4 Bo, selon cette source, à la page 6) ou alors Eo = Bo2 selon cette source à la page 36.
On trouve encore que le nombre nombre de Eötvös est calculé à partir de 2 valeurs caractéristiques différentes (comme pour calculer la surface d'un rectangle) alors que le nombre de Bond est une valeur caractéristique au carré (comme pour calculer la surface d'un cercle). Voir cette source, équations 9 et 10.
Finalement, et c'est je crois la bonne réponse, selon cette source, à la page 35, le nombre de Bond est un chiffre critique du nombre nombre de Eötvös, quand Eo > 4, donc le nombre de Bond n'est pas un intervalle continu, mais une valeur précise du nombre Eötvös, c.-à-d. 4 (comme le nombre d'Euler). Il faudrait accéder à la publication suivante de Bond: Bond. W.N. and Newton. D.A., Philos. Mag., 5, 794-800, 1928, pour connaître exactement ce qui est définit comme le nombre de Bond à l'origine. Bref, on voit qu'il ne faut chercher un peu pour démêler ce que pratiquement 100 ans d'imprécision à rendu confus, par manque de rigueur scientifique. Snipre (discuter) 17 août 2017 à 01:43 (CEST)
(1) Le fait qu'il y ait des variantes dans la définition (choix de la longueur caractéristique ou facteur numérique devant l'expression) est complètement normal et habituel pour un nombre sans dimension en physique. Un tel nombre désigne presque toujours (le nombre de Rayleigh est la seule exception qui me vienne à l’esprit) le rapport de deux grandeurs physiques basiques (et de même dimension) : c'est la nature de ces deux grandeurs qui importe, pas le détail de leur expression. Le fait qu'on se serve du rayon ou du diamètre, ou qu'on prenne plutôt que ne justifie pas de donner des noms différents (sauf usage contraire bien établi). Par contre dans un article il est utile de mentionner les variantes (sourcées).
(2) Les définitions Eo = 4 Bo et (bien plus embêtant) Eo = Bo2 sont embarrassantes mais me paraissent être des initiatives isolées (pas de réf. dans les sources), profitant sans doute du fait qu'il y a deux auteurs pour un même concept. À signaler bien sûr, mais dans un unique article.
(3) Non le nombre de Bond n'est pas une valeur critique. Dans la source que tu cites l'inégalité Eo > 4 est appelée « critère de Bond », ça n'est pas la même chose. Quand il y a une valeur critique on donne sa valeur comme ici ou bien on le nomme différemment. La convection thermique dans une couche horizontale, par exemple, est spontanée quand Ra > Rac (critère de Rayleigh), avec pour le nombre de Rayleigh critique Rac différentes valeurs selon les conditions aux limites (surface libre ou pas, notamment).
(3) Bref, il s'agit bien toujours d'un même nombre sans dimension en termes de grandeurs physiques, avec comme souvent des variantes dans la définition. — Ariel (discuter) 17 août 2017 à 09:33 (CEST)
P.S. Bravo à Snipre pour sa recherche de sources.
Bonjour. Je ne sais pas si ceci peut aider mais pour accéder à Bond. W.N. and Newton. D.A., Philos. Mag., 5, 794-800, 1928, il suffit d'entrer le DOI suivant, 10.1080/14786440408564523 sur un site que je ne mentionnerai pas. 80.215.240.143 (discuter) 17 août 2017 à 22:20 (CEST)
Notification Ariel Provost : Si la formule inclu une longueur caractéristique et laisse à l'utilisateur le choix de la longueur, alors oui, les 2 nombres sont égaux, mais parmi les utilisations mentionnées, il y a un usage différent qui utilise la diamètre de la bulle et la différence de densité entre bulle et liquide et la largeur d'un micro channel et la densité du liquide uniquement. On commence dès lors à avoir une définition différente, même si similaire.
Concernant la différence entre critère et nombre, l'argument est juste, mais on parle ici d'une situation où il y a de telles disparités que le fait que le critère de Bond devienne le nombre de Bond paraît plus que plausible.
On ne va pas refaire l'historique exacte, mais il faut trouver des références pour étayer la fusion, or la plupart des sources que j'ai dénichées ne sont pas des références. L'idéal serait 1) de trouver les documents originaux décrivant et le nombre de Bond et le nombre de Eötvös, cela implique de parcourir la littérature produite par les 2 scientifiques à l'origine des noms de ces nombres, 2) de chercher dans les handbooks de référence de la mécanique des fluides et de transfert de chaleur la définitions des ces 2 nombres et de compiler les résultats pour voir statistiquement si l aplupart considèrent qu'il s'agit du même nombre ou si l'un est une application particulière de l'autre ou si il s'agit de nombres différents.
Actuellement la fusion me semble tout à fait injustifiée, car il y a suffisamment d'exemples indiquant que le nombre de Bond est différent de celui de Eötvös, même si aucune définition de cette différence peut être clairement dicernable. Lorsque l'on aura entre 3 et 6 références de qualité (genre handbook ou documents dédiés principalement aux nombres adimensionnel) indiquant que les nombres sont les mêmes, alors on pourra passer à la fusion. Snipre (discuter) 18 août 2017 à 00:29 (CEST)
Notification Snipre : D'accord pour dire qu'un travail propre va demander du boulot, vu le fouillis, pour rester poli, dans ces définitions contradictoires. D'accord aussi pour dire qu'il n'y a aucune urgence à fusionner, même si je reste convaincu qu'il s'agit d'un seul et même concept, le rapport entre une poussée d'Archimède et une force d'origine interfaciale (ou, si l'on préfère, d'une différence de pression de nature gravitationnelle et d'une tension superficielle). Juste un mot concernant la variabilité de la définition précise d'un nombre adimensionnel nommé : c'est assez habituel. Le nombre de Reynolds, par exemple, exprime le rapport entre une force d'inertie (pas tout à fait au sens habituel de ce terme) et une force de frottement visqueux ; quand il s'agit de prendre pour longueur caractéristique le diamètre plutôt que le rayon d'un tuyau (problème de l'écoulement laminaire ou non dans un tuyau de section circulaire), bien sûr c'est véniel. Mais quand on on s'intéresse à l'écoulement de l'air autour d'une aile d'avion on prend comme longueur caractéristique la longueur mesurée à partir de l'angle d'attaque : c'est vraiment tout autre chose (en plus on n'a pas un nombre adimensionnel global mais un nombre fonction de cette distance), et pourtant on continue d'appeler ça « le » nombre de Reynolds (parce qu'on ne risque guère de voir deux définitions aussi différentes intervenir dans le même problème, et même si ça arrivait on parlerait du nombre de Reynolds de ceci et du nombre de Reynolds de cela). Je suis d'accord que ce type de flou n'est pas habituel en physique, mais c'est justement courant pour les nombres adimensionnels parce qu'au cœur de leurs définitions il y a l'idée de faire le rapport de deux grandeurs d'origine différente et que c'est la nature de ces deux grandeurs qui fait l'originalité du nombre et le besoin de le nommer. — Ariel (discuter) 18 août 2017 à 07:34 (CEST)
équation de Lorentz et Lorenz et Formule de Clausius-Mossotti présentent un peu le même cas. Ces deux formules sont strictement équivalentes. On passe de l'une à l'autre par des remplacements archi-connus. Mais les deux ont leur existance historique, elles ont été établies dans des contextes différents, par des gens ne travaillant pas dans le même domaine. Et après on a vu que ça racontait la même chose. --Le fourbe et cruel Raminagrobis Miauler 31 août 2017 à 16:19 (CEST)

Briques refractaires[modifier | modifier le code]

Je veux faire des briques refractaires sur mesures et souhaiterais savoir les matériaux qui la composent Merci

Vous n'êtes pas au bon endroit. Mais avez -vous pensé à notre bel article Brique réfractaire ?--Dfeldmann (discuter) 19 août 2017 à 15:30 (CEST)

0ptique[modifier | modifier le code]

Pour info, copie d'une remarque en Discussion:Optique L'article traite exclusivement, et peut-être abusivement, de la discipline de l'optique en physique. Dans la vie quotidienne, l'optique s'occupe beaucoup de nos yeux ; un opticien fabrique des lunettes, et vérifie qu'elles sont bien adaptée à notre œil. Yves Le Grand a publié deux volumes d'optique physiologique, dont le premier est consacré exclusivement à la dioptrique de l'œil et à sa correction.

Le principe de la moindre surprise exigerait que l'article évoque au moins cette acception. Un paragraphe pourrait résumer le champ de l'optique physiologique, renvoyant sur l'{{article détaillé}} ; à défaut, il faut renommer celui-ci Optique (physique), ce dont on pourrait se dispenser. PolBr (discuter) 22 août 2017 à 09:41 (CEST)

J'ai ajouté des sections pour inclure ce domaine ainsi que d'autres. Je ne me suis pas relue, peut-être que la formulation est maladroite... N'hésitez pas à rectifier en tous les cas. J'ai mis très peu de texte et je pense qu'on pourrait rajouter d'autres domaines applicatifs de l'optique... ¤ Euterpia ¤ Just ask ¤ 22 août 2017 à 11:42 (CEST)
Ça me paraît bien. J'ai complété un tout petit peu. — Ariel (discuter) 22 août 2017 à 13:03 (CEST)
Ce qui manque aussi, c'est une page Optique (homonymie). Sauf si ça branche quelqu'un de s'y atteler, je mets ça dans ma to-do-list. — Ariel (discuter) 22 août 2017 à 13:09 (CEST)

Optique métaxiale ??[modifier | modifier le code]

Bonjour à tous. En préparant la future page Optique (homonymie) (cf. section précédente) je suis tombé sur l'article Optique métaxiale qui m'inquiète beaucoup : pas d'iw, très peu de pages liées, et une grande ambition (synthèse entre l'optique géométrique et l'optique physique, qui a dit qu'on avait besoin d'une synthèse ?) pour un texte que je qualifierai d'abscons. Tout semble dériver de deux articles (dans Annales des télécommunications, une revue certes respectable mais pas trop réputée en physique fondamentale) d'un unique auteur français. Admissible vraiment ? — Ariel (discuter) 24 août 2017 à 11:01 (CEST)

Oui, j'ai jamais trop osé y toucher... Il n'y a qu'un seul rédacteur principal sur cette page, le tout est pas très compréhensible.
Néanmoins l'optique métaxiale semble exister... Ou plutôt on parle d'optique métaxiale comme on parle d'optique paraxiale : on est loin d'être dans une sorte de théorie du Tout qui unirait optique physique et géométrique mais plutôt dans un domaine d'approximation comme celui de l'optique paraxiale mais pour faire autre chose. Ca a l'air utilisé en optique de Fourrier (d'où le fait que ce soit abscons, l'optique de Fourrier c'est vraiment un peu naze pour les profanes et même naze pour les non profanes).
Je pense que l'idéal serait de carrément sabrer le texte dans le lard et recommencer de quasiment zéro. Si vous voulez vous pouvez faire la page d'homonymie et j'essaie de nettoyer cet article ? ¤ Euterpia ¤ Just ask ¤ 24 août 2017 à 11:16 (CEST)
Merci Euterpia Clin d'œil pour ta prompte réponse et pour ta proposition, que j'agrée. Du coup, il faudrait peut-être un court article Optique paraxiale ? — Ariel (discuter) 24 août 2017 à 11:29 (CEST)
De rien, merci à toi pour tes remarques sur l'optique. Depuis mon wikibreak j'ai eu peur que l'optique ne soit plus jamais revue et que les articles affiliés tombent en déshérence Rire.
L'article Approximation de Gauss aborde le sujet... Une redirection pourrait suffire ? (et une légère amélioration de l'article en lui-même qui est encore en ébauche...) Je vais quand même vérifier si cela vaut le coup de créer un article indépendant de l'approximation de Gauss, puisque c'est un peu l'éternelle question : la théorie et le domaine basé sur cette théorie sont-ils suffisamment indépendants pour mériter des articles séparés ? ¤ Euterpia ¤ Just ask ¤ 24 août 2017 à 11:43 (CEST)
L'optique métaxial n'est pas un terme très utilisé et je ne sais pas s'il mérite un article. Généralement les opticiens cherchent à travailler dans les conditions paraxiales mais ce n'est parfois/souvent pas possible, il s'agit plus d'une dénomination que d'une véritable théorie (en fait on simplifie la théorie pour pouvoir faire des calculs d’ingénierie). Je précise que l'Optique de Fourier n'est ni ennuyeuse ni anecdotique, c'est une des percées (surtout pédagoqique/permettant de faire les calculs) majeures de l'optique du XXe siècle qui a beaucoup d'applications concrètes. Elle a été réalisée par un français (le professeur Duffieux). Je précise que si les calculs peuvent être "nazes", les expériences associées sont parmi les plus impressionnantes de l'optique (filtrage spatial). Sur la question d'origine je ne vois pas bien en quoi il faudrait distinguer "l'optique (physique)" de "l'optique (physiologique)" qui est en fait appelé "ophtalmologie". L'optique de lunetterie est un cas particulier de l'optique géométrique et je ne vois pas l’intérêt de faire passer par une page d'homonymie qui n'est imposé ni pour l'électricité ni l'acoustique ni la thermodynamique. A mon avis c'est un non sujet encyclopédique. Hardin
Notification Hardin :. À mon avis, vous vous méprenez en assimilant l'optique physiologique et l'ophtalmologie. Ce sont deux disciplines en rapport avec la vision humaine, mais leur périmètre est très différent. L'ophtalmologie s'intéresse aux maladies et déformations de l'œil. Elle comporte une part d'optique (physique), mais ne s'y limite pas : par exemple, le durcissement du cristallin n'est pas un phénomène optique, mais il intéresse fortement l'ophtalmologie, tout comme les mouvements occulaires ou la convergence binoculaire. Optique physiologique est le titre de l'ouvrage de Hermann von Helmholtz consacré à la vision humaine, y compris des parties qui concernent le cortex, et non l'œil, la mémoire visuelle, etc. Des trois volumes d'Yves Le Grand publiés dans les années 1970 sous le titre Optique physiologique, suivant le même programme, seul le premier traite de l'optique géométrique de l'œil ; le second doit aborder la photométrie de l'œil pour traiter du spectre visible de nuit et de jour et de la vision des couleurs ; et le troisième concerne la perception des formes et notamment des volumes. Enfin, la persistance de l'expression illusion d'optique, malgré une tentative savante de normaliser, pour la remplacer illusion visuelle, pour désigner des phénomènes n'ayant aucun rapport avec l'optique physique, et ce même dans des publications savantes spécialisées, témoignent de ce que l'optique n'est pas, dans le langage, que de la physique. PolBr (discuter) 26 août 2017 à 21:49 (CEST)
Je plussoie PolBr sur la différence entre opthalmologie, lunetterie (qui finalement en un tout petit bout de l'opthalmique) et optique physiologique.
Autre chose : ce n'est pas parce que je trouve (personnellement pour en avoir fait) que l'optique de Fourier c'est "un peu naze" que je n'en reconnais pas l'importance. les TP que j'ai fait en optique de Fourier étaient sans doute parmi les plus intéressants, et c'est clairement un des outils les plus utiles pour ce qui est de la simplification de calculs pour les systèmes optiques. Par contre il faut bien reconnaître que quand on aborde le sujet pour la première fois, ou qu'on cherche à s'y replonger des mois après avoir bachoté pour le partiel... ben c'est un peu naze et pas forcément le truc le plus aisé à étudier. Nombre de livres abordant le sujets sont soit trop mathématiques (et du coup on perd de vue l'intérêt appliqué en optique) soit pas assez (et du coup on est perdus parce qu'on nous vend une baguette magique mais les formules n'ont plus de sens).
Du coup Hardin je ne suis pas complètement opposée à la fusion d'optique métaxiale dans optique de Fourier, qu'en pensez-vous ? Les sources pour l'optique métaxiale sont peu nombreuses et concrètement traitent toutes du fait que c'est une manière de faire de l'optique de Fourier avec des théorèmes de diffraction appliqués à des sources / images sphériques, à des distances finies (je crois ? je n'ai pas tout lu en détail). Je ne pense pas qu'il y aura à gloser longtemps sur le sujet... Par contre je constate que vous avez une bonne idée de l'optique de Fourier et l'article est... commencé mais aucune source n'est liée. Le sujet ne me passionne guère mais si vous vous y attelez je serais ravie d'aider Sourire ¤ Euterpia ¤ Just ask ¤ 26 août 2017 à 23:46 (CEST)
Oui je pense qu'on peut fusionner les articles. L'optique de Fourier m'est parfois assez utile "avec les mains" (certaines techniques de microscopie par ex.), voir en simulation numérique. Mais je trouve les calculs franchement indigestes (pour une valeur ajoutée assez faible parfois), je pourrai peut-être ajouter quelques sources mais je ne suis pas expert du sujet. Lunetterie et ophtalmologie ne sont pas synonymes d'accord, simplement quand on dit "optique" cela fait penser à la lunetterie et à la correction dioptrique des défauts (sphérique ou cylindrique) de vision : ophtalmologie de base. Si on devait partir de la "moindre surprise" c'est l'article "ophtalmologie" qui devrait ressortir (sauf qu'il n'est pas homonyme). Cela étant, sur une encyclopédie, j'imagine que les lecteurs cherchent des informations sur l'optique - science enseignée en collège/lycée plutôt qu'autre chose. Je connais un peu "l'optique physiologique", c'est effectivement aux frontières de la physique, de la biologie (cônes/bâtonnets) et de la psychologie/science du cerveau, avec par exemple la colorimétrie et les illusions d'optiques (qui illustrent l'importante part de l'interprétation du cerveau dans la vision humaine). Il y a des sources qui traite de ces thèmes (2 chapitres des cours de Feynman par ex, intitulés : la vision en couleur/mécanisme de la vision) mais je crois qu'il vaut mieux faire des articles vision humaine, colorimétrie, illusion d'optique plutôt que "optique physiologique" (simple dénomination de cet ensemble plus ou moins artificiel). Pour revenir à la "moindre surprise" je pense que "optique" évoque pour les gens soit la "correction dioptrique" (= ophtalmologie ou optique géométrique selon le point de vue) soit l'optique comme branche de la physique et en aucun cas la colorimétrie ou la persistance rétinienne (donc pas "l'optique physiologique"). Ce qui me déplaît c'est que "optique physiologique" n'est, aujourd'hui, qu'un mot fourre-tout et peu connu (le lecteur tomberait sur la page d'homonymie puis sur "optique physiologique" puis enfin sur l'article qui l'intéresse, si tout se passe bien) et je ne suis pas sur qu'il soit utile de lui faire de la "pub" (indépendamment de l'intérêt des différents thèmes que l'on y rattache). Bonne soirée :) --Hardin (discuter) 27 août 2017 à 01:28 (CEST)

Notation incertitude[modifier | modifier le code]

Bonjour,

Sur un certain nombre de pages on trouve des notations type : 1.2(3) ou 1.23(45) ×10-6 suivi d'une unité. Malgré une formation d'ingénieur, j'ai longtemps cru que les nombres entre parenthèses était les chiffres suivant, mais la mesure n'était pas suffisamment précise pour en être sûr. J'ai découvert (ou peut-être re-découvert) récemment qu'il s'agit en fait de la valeur de l’incertitude.

  1. Pouvez-vous me confirmer que ces notations signifient respectivement 1,2 ± 0,3 et (1,23 ± 0,45) × 10−6.
  2. Je comprends que la notation en ± n'est pas très pratique lorsqu'il y a pas mal de chiffres, mais comme la notation avec les parenthèses n’est pas très parlante pour ceux qui ne la connaissent pas, doit-on l’expliciter d'une façon quelconque ? Par exemple avec une infobulle qui pourrait être générée par le modèle unité ?
  3. Cette notation est-elle décrite quelque part sur Wikipédia ? Je ne vois rien sur Notation scientifique ni sur Incertitude de mesure.

Zebulon84 (discuter) 24 août 2017 à 21:59 (CEST)

Bonjour Je confirme le point 1. Cette notation est définie par la norme ISO 80000-3 §0.4 (voir « ISO 80000-3 - Preview »).--Philippesalv (discuter) 24 août 2017 à 22:13 (CEST)
Moi aussi je ne le savais pas. Lorsque j'écris 1.23(4), je croyais que le chiffre 4 était douteux. Cela était comme ça de mon temps. Bonjour les embrouilles en relisant des ouvrages anciens. Il existe une règle fondamentale qui est l'upward compatibility. Icelle a été violée. Pourquoi ne pas écrire 1.23 ± 0.04. Dans ce cas, il n'y a pas d'hésitation. Il semblerait que les mandarins qui pondent les normes ne connaissent pas l'UTF-8 et la touche Compose avec plus et moins... Malosse [Un problème de météo ou de planeur?] 25 août 2017 à 04:14 (CEST)
Merci Philippesalv Clin d'œil pour le lien vers la norme ISO (que je ne connaissais pas, par contre je connais bien son usage). Il faudrait en parler quelque part, en particulier dans les articles mentionnés plus haut. Cette notation n'est guère utile dans les exemples précités, mais elle l'est quand l'incertitude relative est petite et que l'incertitude absolue porte sur les derniers chiffres (1 ou 2 traditionnellement, ça aussi on pourrait l'expliquer) d'une longue partie décimale. C'est notamment le cas pour les rapports isotopiques : 0,680723(15) est plus commode à lire et écrire que 0,680723 ± 0,000015 (il faut compter les zéros !) et c'est pire encore quand la partie décimale commence par plusieurs zéros. — Ariel (discuter) 25 août 2017 à 08:53 (CEST)
Bonjour. Cette forme est utilisée dans les pages sur les isotopes (exemple : Isotopes du californium) et y est explicitée en remarque. À mon avis, il doit être possible de faire de même sur les articles concernés, évitant toute confusion. --ℒℴʇꭎꝸ ⑤⓿ (ⅆɪſɕᴝȶꬲɼ) 25 août 2017 à 09:13 (CEST)
Bonjour. On manque un peu de références dans les articles sur les notations. La notation avec parenthèse est exposée p. 94 du GUM version française : « chaque nombre écrit entre parenthèses est la valeur numérique de l'incertitude-type relative à la valeur numérique qui le précède et exprimé en unité du dernier chiffre écrit ». Cette référence normative indique avec précision le sens des termes qu'elle emploie. Elle a l'avantage d'être disponible en ligne. Les modèles {{unité}} expriment l'usage dans WP. Ils ne prévoient pas cette notation, ni de lien automatique vers un article qui l'expliciterait. Ils prévoient la notation ±, qui me semble plus vague ; d'après ce que je lis page vii du GUM-fr, il faudrait préciser le niveau de confiance, c'est-à-dire la probabilité pour que la valeur tombe dans cet intervalle, ce que le modèle ne prévoit pas. PolBr (discuter) 25 août 2017 à 09:53 (CEST)
Conflit d’édition
Merci de vos commentaires, surtout pour la norme. Elle est récente, je comprends mieux pourquoi je ne connaissais pas.
J'ai pris des exemples ou l'affichage en ± est simple pour que ce soit évident, mais c'est généralement avec plein de chiffres que l'on voit cette notation, qui est finalement assez claire une fois qu'on la connait.
Si c'est parfois expliqué, comme sur Unité de masse atomique unifiée (qui est sans doute la page qui m'a fait comprendre la notation), ça ne l'est pas systématiquement, par exemple Aluminium#Isotopes ou Modèle:Comparaison des échelles de température.
Le modèle {{Unité}} pourrait afficher :
  • une infobulle : 273,150 089(10) ou 273,150 089(10)
  • une note : 273,150 089(10)[1]
Je peux modifier le modèle, mais je ne le ferais pas si ça n'intéresse personne.
Zebulon84 (discuter) 25 août 2017 à 10:13 (CEST)
Merci PolBr pour ce document. Donc si je comprends bien, les chiffres entre parenthèses représentent généralement « l'incertitude type composée », qui a un « intervalle de confiance » moyen, alors que la notation en ± suppose un « intervalle de confiance » élevé, correspondant à « l'incertitude élargie ». Dans l'exemple donné, la différence est un « facteur d'élargissement » de 2.26, donc 100,021 47(35) correspond en fait à 100,021 47 ± 0,000 79. La note proposée ci-dessus n'est pas assez précise, et il faut sans doute éviter de proposer une notation avec ± (inexact avec les mêmes valeurs, et ce n’est pas forcément judicieux de fixer le facteur d'élargissement, même si « en général, k sera dans la plage de 2 à 3 »). — Zebulon84 (discuter) 25 août 2017 à 10:47 (CEST)
Notification Zebulon84 :. Je ne connaissais pas non plus cette notation jusque très récemment, c'est pourquoi la possibilité d'ajouter une Infobulle au modèle unité me parait très appropriée. Il n'est peut-être pas nécessaire, dans ce cadre, d'entrer dans tous les détails concernant l'intervalle de confiance.--Philippesalv (discuter) 25 août 2017 à 13:14 (CEST)
Le texte de l'infobulle pourrait être : 273,150 089(10) ou 273,150 089(10)--Philippesalv (discuter) 26 août 2017 à 11:38 (CEST)
  1. Les chiffres entre parenthèse représente l'incertitude sur les derniers chiffres précédents, soit ici 273,150 089 ± 0,000 010.

Wikiconcours de septembre 2017[modifier | modifier le code]

Bonjour, le Wikiconcours de la fin d’année se déroulera du 15 septembre au 15 novembre prochain. Est ce que certaines personnes seraient disponible/intéressées pour monter une équipe autour d’un domaine de la physique ? Pamputt 27 août 2017 à 23:19 (CEST)

J'aimerai bien reparticiper à un wcc Sourire. Je peux me rendre disponible, je préviens par contre que je compte passer mon code de la route vers septembre et que j'ai un GN prévu début octobre ce qui mangera une partie de mon temps. Ca me ferais super plaisir de participer en tout cas ! ¤ Euterpia ¤ Just ask ¤ 28 août 2017 à 10:29 (CEST)
Moi aussi, ce sera mon premier Clin d'œil Romainbehar (discuter) 28 août 2017 à 22:30 (CEST)

Génial, devant le nombre de réponses en si peu de temps, je n’ai pu m’empêcher d’annoncer la constitution d’une équipe autour de la physique. Nous sommes donc l’équipe 4. J’ai oublié de préciser dans mon message initial que comme Euterpia, je serai absent durant une partie du Wikiconcours, en gros une bonne partie du mois d’octobre. Mais on va essayer de faire quelque chose quand même. Donc avis aux autres amoureux de la physique. On peut vraiment faire une belle équipe. Après, suivant les personnes intéressées, on essaiera de trouver un thème autour duquel contribuer tous ensemble. Pamputt 29 août 2017 à 01:50 (CEST)

Pamputt, Romainbehar, je vous propose de rédiger Biréfringence, c'est de l'optique (mostly) donc c'est dans mes cordes, l'article est déjà long mais en fait n'a que 8 (huit) références. Le plan est correct mais les parties sont super déséquilibrées. Il y a donc pas mal de rédaction à faire et l'article est d'importance moyenne à élevée pour plusieurs projets ( optique, minéraux et physique). Ca vous va ? Sourire ¤ Euterpia ¤ Just ask ¤ 6 septembre 2017 à 10:44 (CEST)

@Euterpia oui pourquoi pas. Mes cours d’optique sont loin mais je devrais pouvoir réussir à filer un coup de main sur le sujet, que ce soit en traduisant depuis l’anglais ou en apportant des sources sur certains passages. Si la structure de l’article est une bonne base, comme tu le dis, alors il n’y a plus qu’à remplir les trous Sourire Pamputt 6 septembre 2017 à 11:24 (CEST)
@Romainbehar est ce que tu as un domaine de prédilection en physique, ou un domaine qui t’intéresse plus qu’un autre. Pamputt 6 septembre 2017 à 11:26 (CEST)
J'aime bien attaquer des articles dont j'entends le nom pour la première fois Clin d'œil, très intéressant vu les multiples applications. Je me suis pas mal intéressé à la mécanique quantique mais celui-ci est plus abordable. En plus, deux des trois bouquins de la biblio sont disponibles à la bibliothèque de ma ville (y en a sûrement d'autres), et une recherche rapide montre qu'il y a pas mal de d'articles qui parlent du sujet dans la presse. Romainbehar (discuter) 6 septembre 2017 à 20:08 (CEST)
Si la mécanique quantique t’intéresse, on pourrait aussi s’attaquer à Diagramme de Feynman. Cosinustangente a fait une remarque sur sa page de discussion des points qui lui semblent à revoir. A première vue, on pourrait traduire l’article anglais qui me semble bien abouti. Pamputt 7 septembre 2017 à 11:36 (CEST)
Je ne connais rien aux diagrammes de Feynman mais ça a l'air fun Sourire. Sinon, en physique ce qui pourrait être rigolo : Tonnerre, Ultra-vide, Mécanique des fluides... Le dernier est un domaine très important de la physique mais l'article est super pauvre, le premier est un phénomène très connu, ça serait sympa à développer, le deuxième je travaille parfois en ultra-vide, c'est intéressant et pointu mais je crains la difficulté à trouver des sources, mais c'est de la physique appliquée Sourire Qu'en pensez-vous ? On prend quoi parmi ceux-là ? Au pire on les prend tous et on fera le tri en route si on découvre que les sources sont limitées ? ¤ Euterpia ¤ Just ask ¤ 7 septembre 2017 à 15:49 (CEST)
Faites moi signe si vous vous attaquez à Diagramme de Feynman. J'ai une vision (et des sources) assez précise sur la manière de les vulgariser et présenter de manière abordable. --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 7 septembre 2017 à 15:57 (CEST)
@Euterpia tous le sujets que tu proposes me vont. Je peux sûrement filer un coup de main sur ultra-vide. tonnerre doit pouvoir être facilement améliorer. Par contre, pour mécanique des fluides, ça me semble plus compliqué (les articles généraux sont toujours plus délicat). Et on peut peut-être gardé Diagramme de Feynman vu que ça peut peut-être la participation de Jean-Christophe BENOIST à nos côtés. Donc pour le moment, on peut tout garder et on ferra le tri ensuite. Pamputt 8 septembre 2017 à 07:34 (CEST)

Bonsoir, désolé de passer un peu tardivement, mais je viens seulement de trouver aujourd'hui l'endroit où vous discutiez de l'équipe, laquelle m'intéressait depuis quelques jours déjà. Puis-je me joindre à vous ? Je serai disponible un peu tout le temps, mais je pense mettre à profit mes vacances fin octobre pour mon 1er Wikiconcours. Vu que le thème est « Physique » en général, je me suis dit que cela pourrait valoir le coup de développer une biographie d'un célèbre physicien, histoire d'apporter une facette supplémentaire « Histoire de la physique » aux travaux de l'équipe. Qu'en pensez-vous ? J'ai pensé aux grands scientifiques issus de la Révolution, et en furetant un peu, Gustave-Gaspard Coriolis (article évalué BD, importance Élevée pour le projet Physique, Moyenne pour le projet Mathématiques), m'a paru être un bon candidat, d'autant plus que je viens d'intégrer l'École des Ponts, dont la bibliothèque contient un bon matériel bibliographique à portée de main. Je peux également aider sur les autres articles, niveau rédactionnel, sources ou relecture (moins sur la mécanique quantique, c'est pas trop mon dada et mes connaissances de taupin sont trop limitées). W. of Landshire (discuter) 8 septembre 2017 à 23:49 (CEST)

Bonjour W. of Landshire, ravi de voir que la physique t’intéresse et que tu voudrais nous rejoindre. On t’accueille donc à bras ouvert. Je t’ajoute donc à l’équipe ainsi que Gustave-Gaspard Coriolis à la liste des articles d’intérêt. Pour cet article, c’est en effet un choix intéressant. Hormis l’aspect histoire des sciences, les biographies présentent l’intérêt d’être généralement plus facile à écrire pour monsieur/madame tout le monde qu’un sujet plus technique. Et encore une fois, on garde tous les articles pour le moment et on fera le tri ensuite suivant nos forces vives Sourire Pamputt 9 septembre 2017 à 07:21 (CEST)
Ok et merci ! En effet, une biographie me met davantage en confiance qu'un article centré sur une notion. J'irai regarder les quelques biographies labellisées (Oppenheimer, Carnot et Euler entre autres), afin d'avoir quelques repères déjà. Question pratique : pour les discussions au sein de l'équipe, seront-elles toutes conduites ici, ou bien sur une page dédiée, sur les pages utilisateurs ou sur les Pdd des articles ? W. of Landshire (discuter) 9 septembre 2017 à 21:52 (CEST)
Pour les discussions, je pense qu’on va commencer à migrer vers Discussion Wikipédia:Wikiconcours/septembre 2017/Équipes/Équipe 4 notamment pour déterminer des priorités, ou pas, des articles qui ont été pré-sélectionnés. Pamputt 10 septembre 2017 à 01:17 (CEST)

Wiki Science Competition 2017[modifier | modifier le code]

Pour info Discussion_Projet:Sciences#Wiki_Science_Competition_2017.--Alexmar983 (discuter) 18 septembre 2017 à 14:05 (CEST)