Projet:Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais/Trucs et astuces

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Portail:Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais, ses sous-pages, ses articles, le projet, sur Wikipédia, ainsi que les dossiers photographiques sur Wikimedia Commons, sont quasiment intégralement travaillés et mis en œuvre par JÄNNICK Jérémy (d · c · b), et constituent sur Wikipédia et Wikimedia Commons une « baronnie » qui applique des règles plus strictes au niveau qualitatif.

Au dernier inventaire, la photothèque compte 32 320 fichiers, tandis que le portail regroupe 537 articles au 20 août 2019, la version francophone de Wikipédia étant composée de 2 132 722 articles.

Cette page est destinée à des lecteurs occasionnels de Wikipédia, et à des personnes s'intéressant au bassin minier, et voulant connaître toutes les informations potentiellement consultables. Gardez bien à l'esprit que le développement de ces articles est constant, et que rien n'est jamais vraiment terminé.

Wikipédia[modifier | modifier le code]

Portail:Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais[modifier | modifier le code]

Le portail regroupe tous les articles liés au bassin minier, notamment dans son index thématique. Les autres sections sont aléatoires, et permettent d'en savoir plus sur des sujets en général anecdotiques. Plus de six-cent sous-pages permettent de faire fonctionner le portail, elles sont classifiées en plusieurs thèmes :

Ce système permet un nombre infini de combinaisons quant aux différentes sections ajoutées sur le portail. De nouvelles sous-pages sont occasionnellement ajoutées, ce qui permet d'enrichir le portail, qui est déjà une « mine d'informations ». Les liens rouges sont des articles qui seront un jour créés.

Chaque bas d'article renvoie vers le portail : « Mine de charbon.svg Portail du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais ».

Articles transversaux[modifier | modifier le code]

Il est possible de naviguer de manière transversale en se rendant sur les articles constituant des listes :

Concernant la chronologie, cet article est par nature en développement constant, les omissions constituent donc une erreur.

Dénomination des articles de fosses[modifier | modifier le code]

Cette question mérite un long paragraphe tant elle peut paraître complexe pour le lecteur, dans la mesure où on peut distinguer plusieurs cas.

  • Certaines compagnies nomment leurs fosses selon un administrateur ou une personnalité, comme le font par exemple les compagnies minières d'Aniche et d'Anzin. Dans ce cas, le titre porte le nom de famille de l'administrateur. Ainsi, on a par exemple fosse Barrois, fosse Agache, fosse Thiers... Le prénom de l'administrateur, s'il est connu, est mentionné dans l'introduction et dans l'infobox.
  • La Compagnie des mines de Douchy nomme et numérote ses fosses, mais le nom est prépondérant. Dans ce cas, la fosse est nommée. Ainsi, on a Fosse l'Éclaireur qui est parfois dénommée dans certains documents fosse no 4 des mines de Douchy. Les deux dénominations de la fosse figurent clairement dans l'article.
  • La fosse a plusieurs dénominations ou a changé de nom, c'est le cas notamment à la Compagnie des mines d'Anzin. De manière générale, c'est le dernier nom qui prime. Ainsi, on a la fosse Bonne Part qui était précédemment appelée fosse Bonaparte. Il existe un autre cas, aux compagnies minières de Dourges et de Vendin, c'est une nouvelle numérotation des fosses à la fin du XIXe siècle, avec un simple décalage. Cette renumérotation est mentionnée dans les articles.
  • La fosse est numérotée, mais porte également un nom. C'est le cas principalement dans le Pas-de-Calais. Dans ce cas là, il peut y avoir homonymie : il existe par exemple une fosse no 2 à Bruay-la-Buissière, ouverte par la Compagnie des mines de Bruay, une fosse no 2 à Marles-les-Mines, ouverte par la Compagnie des mines de Marles... on a alors fosse n° 2 des mines de Bruay, fosse n° 2 des mines de Marles... De manière générale, toutes les fosses numérotées ont un titre long, puisqu'un numéro seul n'a pas de sens. Cette dénomination longue est également utilisée après la Nationalisation, et donc la disparition des compagnies, pour désigner la fosse. Un coup d'œil dans la catégorie Commons montre le très grand nombre de fosses numérotées, d'où la nécessité d'un tel système.
  • Si la fosse a été ouverte après la Nationalisation, elle porte le nom du groupe dans lequel elle est située. On a ainsi fosse n° 10 du Groupe d'Oignies, fosse n° 8 du Groupe de Liévin...
  • Si la fosse possède plusieurs puits, elle est alors nommée en conséquence : fosse n° 2 bis - 2 ter des mines de Marles, fosse n° 5 - 5 bis - 5 ter des mines de Marles, fosse n° 7 - 19 des mines de Courrières... Toutefois, dans le texte d'un article, elle peut avoir une dénomination légèrement différente pour éviter les anachronismes : on ne parle de fosse n° 5 - 5 bis - 5 ter des mines de Marles qu'à partir du moment où le puits no 5 ter est commencé, c'est-à-dire à la fin des années 1910. Du début des années 1870 jusqu'avant le fonçage du nouveau puits, on parle de fosse n° 5 - 5 bis des mines de Marles. Dans certains cas, la fosse a trois puits, mais tous creusés à des dates différentes, mais ce n'est pas un problème dans la mesure où le numéro est indiqué ainsi que la compagnie.
  • Si la fosse a été abandonnée avant que le fonçage du puits n'ait atteint le terrain houiller, il s'agit d'une avaleresse. Si la fosse devait être creusée avec deux puits, il s'agit alors de deux avaleresses. La fosse est alors dénommée en conséquence : avaleresses Ponchelet, avaleresses du Moulin, avaleresses Élisabeth Dahié...
  • Si une avaleresse a été ouverte sans succès, mais que la compagnie a ouvert par la suite une fosse sur le site, l'avaleresse est traitée dans l'article de cette nouvelle fosse. Ce sont des cas relativement rares, on a ainsi fosse Espérance, fosse Gayant, fosse n° 2 - 2 bis des mines de Dourges, fosse n° 5 - 12 des mines de Courrières. L'intérêt est justement de détailler les faits peu connus.

Fiabilité des articles[modifier | modifier le code]

À l'inverse d'un ouvrage publié qui est terminé, les articles de Wikipédia sont en perpétuelle évolution, et sont donc susceptibles d'être incomplets ou peu fiable. Les articles du portail sont réputés très fiables pour un peu plus de 85 % d'entre eux. Par exemple, en allant dans la page de discussion de cet article, on peut voir que son niveau d'avancement est noté « B », il est donc très fiable, d'autant plus qu'il dispose d'une section « Notes et références » et d'une section Bibliographie bien remplies.

La page Projet:Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais/Évaluation reprend l'ensemble des différentes notes possible. Si l'article est noté AdQ (article de qualité), BA (bon article), A (avancé) ou B (bien construit), il est alors réputé très fiable. En revanche, un peu moins de 15 % des articles sont notés BD (bon début) ou ébauche. Ces articles, généralement de second ordre, devraient être refaits à neuf, complétés ou vérifiés.

Attention toutefois, il arrive que différents ouvrages consultés donnent par exemple des dates ou des profondeurs différentes. Normalement, les différentes versions sont indiquées et sourcées. Il arrive également parfois qu'il y a des erreurs dans les ouvrages consultés, ou des lacunes.

Sourçage et bibliothèque[modifier | modifier le code]

Chaque article de bon niveau doit le plus possible être écrit avec des ouvrages. Ceux-ci sont répertoriés dans la section Bibliographie de chaque article. Par exemple, un certain nombre d'ouvrages sont utilisés pour écrire l'article Fosse n° 1 - 1 bis - 1 ter des mines de Liévin. Les passages utilisées sont détaillées dans Notes et références avec le modèle {{Harvsp}}, puis les ouvrages sont listés dans la section Bibliographie, via le modèle {{Ouvrage}}. Il est indiqué précisément quelles pages sont utilisées, et pour les livres les plus anciens, un lien est fait vers sa version numérisée.

En parallèle, tous les ouvrages utilisés sont listés dans la page Projet:Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais/Bibliothèque, et une version PDF de l'ouvrage (s'il est dans le domaine public, c'est-à-dire si l'auteur est mort depuis plus de 70 ans) est téléversée sur Wikimedia Commons dans la catégorie Ouvrages sur le Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais.

Points géolocalisés dans les articles[modifier | modifier le code]

50° 19′ 54″ N, 3° 10′ 21″ E

À chaque puits correspond des coordonnées GPS en WGS 84. Le modèle {{GeoGroup}} en bas de chaque article permet d'afficher tous les points sur une seule et unique carte, ce qui est très intéressant pour la liste des monuments historiques, ou la liste des terrils.

Pour certains très vieux puits, notamment dans le Boulonnais ou dans la Compagnie des mines d'Anzin, il se peut que les emplacements exacts ne soient pas retrouvés, et que le point soit alors une estimation. Il est également possible que les données datent d'il y a quelques années, et qu'une localisation plus précise soit connue à ce jour.

Liens vers les autres projets de la fondation Wikimedia[modifier | modifier le code]

Liens vers Wikimedia Commons[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Il existe deux types de liens vers la photothèque : le premier, {{Commons-inline}}, est inscrit en ligne sous le titre d'une section, le second, {{Autres projets}}, figure dans la section « Voir aussi » de chaque article, est est placé sur la droite de l'écran.

Liens vers Wikinews[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Quelques articles existent sur Wikinews pour traiter de l'actualité du bassin minier. Ils sont répertoriés dans la section Voir aussi des articles, sous le lien vers Commons.

Nombre mensuel de vues[modifier | modifier le code]

Un programme calcule chaque mois le nombre de vues de chaque article, et créé un total pour les 537 articles du portail. Quand il ne fonctionne pas, le calcul est obtenu par l'ajout des vues de chaque page (lien « consultations » dans l'onglet « historique » de chaque article). Le total est reporté dans la sous-page Projet:Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais/Pages populaires/Archivage.

Passage d'un article à un autre[modifier | modifier le code]

En fin d'article, il existe des encadrés permettant de passer d'un article à un autre pour un thème donné. L'encadré intitulé {{Palette Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais}}, quasiment toujours replié, permet de passer d'un article de compagnie à un autre. L'encadré supérieur permet de passer d'une concession à une autre, ou d'une fosse à une autre, pour le peut qu'elles soient issues d'une même compagnie.

Wikimedia Commons[modifier | modifier le code]

Classification des fichiers[modifier | modifier le code]

La photothèque contenant 32 320 fichiers, un système efficient de classement a été mis en place :

  • catégorie mère Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais ;
    • catégories transversales et catégories des groupes miniers ;
      • catégories des compagnies minières regroupées dans le groupe minier ;
        • catégories des fosses creusées par les diverses compagnies ;
          • catégories du ou des terrils dépendant de ces fosses ;
          • catégories de la ou des cités dépendant de cette fosse ;
            • catégorie du dispensaire bâti dans ces cités ;
            • catégorie des écoles bâties dans ces cités ;
            • catégorie de l'église bâtie dans ces cités ;
              • catégorie de la chapelle ou du presbytère bâti près de cette église.

Ainsi, on a par exemple :

Catégories transversales[modifier | modifier le code]

En dehors de l'arborescence précédemment décrite, il existe des catégories thématiques, qui regroupent tous les éléments d'un thème :

Les cinq premières sont les plus utiles, mais les suivantes existent aussi :

Géolocalisation[modifier | modifier le code]

Géolocalisation des photographies[modifier | modifier le code]

La majeure partie des photographies prises avec le Sony HX5V sont automatiquement géolocalisées dès lors qu'elles sont prises. Les coordonnées géographique apparaissent en bas du cartouche décrivant l'image. Sur cette photographie, l'appareil photo numérique a enregistré le lieu de la prise de vue, ici quelques mètres à l'est du puits. La précision est relativement bonne, mais il arrive qu'il y ait un certain décalage, pour une petite partie des photographies. Vous pouvez signaler les erreurs de géolocalisation.

Géolocalisation des catégories[modifier | modifier le code]

Chaque catégorie est géolocalisée par le modèle Object location dec. Il s'agit généralement du centre d'un bâtiment, du clocher d'une église, du premier puits d'une fosse, du sommet ou du centre d'un terril. Dans la catégorie Fosse no 11 - 19 des mines de Lens, c'est le puits no 11 qui est géolocalisé.

Localisation d'une surface[modifier | modifier le code]

Le modèle GeoPolygon permet de localiser sur une carte de Google Maps une surface. Par exemple, dans la catégorie Terril no 1, 5 de Bruay Nord, il est possible de visionner l'emprise au sol de ce terril. Long à mettre en œuvre, ce modèle reste peu utilisé.

Localisation de toutes les fichiers d'une catégorie sur une seule carte[modifier | modifier le code]

Le modèle GeoGroupTemplate permet d'afficher sur une seule et unique carte toutes les photographies géolocalisées d'une catégorie. Il est situé en haut et à droite de ces dernières. Par exemple, sur la catégorie Travaux de la branche vers Vieux-Condé de la ligne B du tramway de Valenciennes en décembre 2012, les points des fichiers s'affichent sur une carte de Google Maps et il est ainsi possible de voir sur toute la longueur du tracé de la branche vers Vieux-Condé de la ligne B du tramway de Valenciennes où ont été prises les diverses photographies.

Diaporamas[modifier | modifier le code]

Dans chaque catégorie, un petit carré vert foncé, placé sur la droite de la page, permet d'afficher toutes les images d'une catégorie sur un diaporama, et de les voir une par une sur l'entièreté de l'écran.