Project M (jeu vidéo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Project M.
Project M
Éditeur Project M Development Team (PMDT)

Date de sortie 7 février 2011
Date de fin 1 décembre 2015
Franchise Super Smash Bros.
Version 3.6
Plate-forme Wii
Média En téléchargement gratuit
Contrôle Manette Gamecube

Project M est un mod compétitif et casual du jeu vidéo de combat Super Smash Bros. Brawl, dont la première version est sortie le 7 février 2011. Le développement de Project M est interrompu par ses développeurs en 2016.

Origine[modifier | modifier le code]

À la sortie de Melee, une scène compétitive se met en place, sur le modèle de celle de Super Smash Bros.. C'est une évolution que Nintendo n'apprécie pas, souhaitant sortir un jeu familial, et le studio altère grandement le gameplay originel dans sa nouvelle version. L'objectif assumé est de rendre le jeu plus accessible au grand public en le rendant plus souple et plus facile à prendre en main, ainsi qu'en y insérant des éléments aléatoires qui rendent le jeu peu adapté à la compétition.

L'objectif de l'équipe de développement de Project M (PMDT pour Project M Development Team, à l'origine Project M Back Room) est de reprendre Brawl pour le rapprocher du type de jeu de ses deux prédecesseurs. Project M va plus loin en ajoutant des personnages de Melee qui n'ont pas été représentés dans Brawl, Mewtwo et Roy.

Développement[modifier | modifier le code]

Le développement du jeu commence début 2010. L'idée d'origine est de reprendre le personnage de Falco Lombardi pour le rapprocher de son jeu dans Melee et le projet gagne rapidement en amplitude pour devenir une véritable refonte de Brawl[1]. La première démo jouable du jeu est annoncée le 15 janvier 2011. Une version alpha du jeu est mise en libre accès au tournoi Pound 5, et contient 14 des personnages de Brawl, ainsi que des nouvelles plates-formes que Brawl n'incluait pas[2]. Le 7 février 2011, Project M sort sa première version officielle, prenant en compte les retours de la communauté sur cette première expérience de jeu[3].

En mars 2011, l'équipe PMDT lance la deuxième version du jeu, qui ajoute 11 personnages jouables[4]. Le jeu est mis en accès libre au tournoi Genesis 2. Le 15 avril 2012, des nouvelles plates-formes et des nouvelles mécaniques de jeu sont ajoutées[5]. Cette version contient des bugs, rapidement réparés dans la version 2.1. Le 10 septembre 2012, une version 2.5 est annoncée : elle contient un meilleur équilibrage et des améliorations esthétiques. Cette version sort le 28 décembre 2012.

Les développeurs ajoutent un "moteur de clonage" au jeu, qui leur permet entre autres de cloner Marth pour créer Roy, un personnage présent uniquement dans Melee jusque-là. Ils créent également Mewtwo en modifiant lourdement un clone de Lucario. Les développeurs ajoutent qu'ils ne créeront pas de personnages exclusifs à Super Smash Bros. for Nintendo 3DS and Wii U pour éviter de recevoir une mise en demeure de Nintendo[6]. La nouvelle version de Project M sort le 9 décembre 2013, et contient 41 personnages, plus que n'importe quel jeu officiel de la franchise à l'époque. Le développeur senior Corey Archer affirme qu'il considèrera sûrement Project M comme complet dans une mise à jour, et propose que cette nouvelle version contienne des nouveaux personnages[7].

La version 3.5 du jeu sort le 14 novembre 2014[8]. Elle redéfinit l'interface utilisateur, ajoute des nouvelles plates-formes et des nouveaux costumers, des nouvelles musiques, reprend le design du jeu Super Smash Bros. original en haute définition, et sort deux nouveaux modes, le mode de débogage et l'"All-Star Versus" qui permet aux joueurs de changer de personnage à chaque vie perdue[9]. Le 23 juin 2016, la version 3.6 sort en beta publique[10]. Elle ajoute des costumes et des plates-formes, des musiques, un nouveau commentateur dans le jeu, et la possibilité pour les joueurs de choisir une version modifiée ou non de la plate-forme sur laquelle ils jouent. La version 3.6 sort dans son état définitif le 16 août 2016 et inclut une plate-forme Wario Land, plus de musique, un commentateur différent de celui de la beta, et plusieurs réglages d'erreurs de la beta[11].

Le développement continue jusqu'à l'interruption du développement le premier décembre 2015[12]. L'équipe de développement annonce arrêter immédiatement tout développement de Project M et qu'elle travaillera sur un nouveau projet. L'équipe dément la rumeur qui affirme que cet arrêt précipité fait suite à des menaces de Nintendo[13]. D'après l'avocat de l'équipe, Ryan Morrison, la décision ne suit pas une mise en demeure ou une quelconque action légale de Nintendo[14]. Un membre de l'équipe affirme cependant que l'interruption du développement de Project M vise à éviter des problèmes légaux futurs[15],[16].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Super Smash Bros. Brawl, le jeu que Project M modifie, est un jeu de combat[17]. Les joueurs s'y affrontent dans des arènes de taille et de complexité variées et contrôlent des personnages qui se jouent de façon tout aussi variée. Ils peuvent s'attaquer avec des attaques basiques ou des mouvements spéciaux. Les attaques peuvent être évitées en sautant ou en utilisant un bouclier éphémère. Contrairement à la plupart des jeux de combat, Brawl n'inclut pas de barre de vie, mais un compteur de pourcentages : le personnage sera envoyé plus loin si son pourcentage de dégâts est plus élevé. Une vie est perdue quand le joueur est envoyé hors de l'écran de jeu[18].

Le joueur peut attraper des objets pour le soigner ou pour augmenter ses dégâts. Cette mécanique n'est pas utilisée en compétition.

Dans Super Smash Bros. Melee, le prédécesseur de Brawl dans la franchise Super Smash Bros., on retrouve le même système de jeu avec quelques différences fondamentales pour le déplacement et dans l'équilibrage des personnages. Project M a été conçu pour incorporer des éléments de Melee tout en restant distinct de ce jeu. L'intérêt principal de Melee par rapport à Brawl est la rapidité du jeu, les mouvements sans élément aléatoire et une certaine prévalence de l'attaque sur la défense.

Le jeu peut être téléchargé sur le site officiel de Project M puis être mis sur une carte SD[19]. Les joueurs possédant une Wii en NTSC peuvent installer le jeu sans y apporter de modifications[20].

Réception[modifier | modifier le code]

L'équipe PMDT affirme que la démo 2.0 a été téléchargée 46 000 fois le 23 mai 2012[21] et 100 000 fois le 9 décembre 2013[7]. Le 15 novembre 2014, Project M version 3.2 atteint 920 000 téléchargements[22]. La version 3.5 est téléchargée plus de 615 809 fois le 25 juillet 2015 et la version 3.6 beta plus de 106 791 fois à la même date[23].

En 2013, Project M est représenté à un événement sur invitation à l'Apex[24]. Cette invitation est renouvelée l'année suivante, mais Project M n'est plus représenté à l'Apex 2015 suite au sponsoring du tournoi par Nintendo[25].

Le jeu reçoit une couverture positive dans la presse. Ryan Rigney, de Wired, l'appelle "la meilleure itération de Super Smash Bros." et affirme qu'il parvient à transformer Brawl en un jeu adapté à la compétition[7]. Patricia Hernandez, de Kotaku, l'appelle "le meilleur mod de Smash Bros." et affirme qu'il change tellement le jeu qu'il évoque plutôt un nouvel opus de la franchise que Brawl[19]. Jordan Devore, de Destructoid, le qualifie de meilleur mod qu'il ait vu de sa vie[26]. Zach Betka, de GamesRadar, qualifie le jeu de "beau" et se dit ravi de la présence de "bien des éditions qui feront couiner tout bon fan de Smash"[27].

Difficulté légales[modifier | modifier le code]

Project M est une modification d'un jeu de Nintendo, créée sans but lucratif mais sans autorisation de l'entreprise mère. Nintendo n'a jamais lancé d'action légale publique contre la PMDT, mais dès 2014, l'entreprise cherche activement à interdire la présence de Project M dans les grands tournois internationaux via du sponsoring. Par exemple, lorsque Nintendo sponsorise l'Apex 2015 ou le Genesis 3, une contrepartie assumée est le retrait de l'épreuve de ces événements. Une des plus grosses chaînes dédiées à Super Smash Bros., VGBootCamp, a retiré toutes ses anciennes vidéos du jeu sur sa chaîne YouTube également pour éviter des problèmes légaux[28].

En août 2016, la plate-forme de streaming Twitch retire Project M de sa liste de jeux à diffuser, un obstacle non négligeable à la popularité du jeu. De plus, des joueurs et streamers rapportent que le simple fait de soutenir ou de diffuser du Project M peut faire perdre son statut de partenaire à une chaîne Twitch, ce qui réduirait leurs gains financiers à néant[28]. Le jeu est généralement streamé sur la plate-forme concurrente Hitbox TV.

Mentionner Project M ou même uniquement son abréviation "PM" sur le forum internet Miiverse de Nintendo résulte en un bannissement automatique pour "contenu criminel"[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Richard George, « Rebuilding Super Smash Bros. », sur IGN, (consulté le 27 juin 2017)
  2. « Project M - Announcing the Project M Demo », (consulté le 27 juin 2017)
  3. « Project M - Project M Blog Post #1 », (consulté le 27 juin 2017)
  4. (en) « "Fans Take Up Arms and Fix Nintendo's Fighter Themselves". », sur 1UP.com., (consulté le 27 juin 2017)
  5. « Project M - Demo 2 Release Date: 4/15/2012! 29 Characters! », (consulté le 27 juin 2017)
  6. « Project M - Clone Engine Blogpost - Limits, Restrictions, and Possibilities », (consulté le 27 juin 2017)
  7. a, b et c (en) Ryan Rigney, « The Best Super Smash Bros. Isn’t Made by Nintendo », WIRED,‎ (lire en ligne)
  8. Project M, « Rather than wait any longer, we're going to open up 3.5 downloads in around 15 minutes, without a Mediafire backup. We'll hope site holds. », sur @ProjectMGame, (consulté le 27 juin 2017)
  9. « Project M - Project M 3.5 Released! », (consulté le 27 juin 2017)
  10. « Project M - Project M 3.6 Beta Released! », (consulté le 27 juin 2017)
  11. « Project M - Project M 3.6 Full Changelist », (consulté le 27 juin 2017)
  12. « Project M », sur projectmgame.com (consulté le 26 juin 2017)
  13. a et b (en) Patrick Klepek, « Smash Community In Shock Over Sudden End To Popular Mod, Project M », Kotaku,‎ (lire en ligne)
  14. Video Game Attorney, « To clarify: We weren't contacted, issued a C&D, threatened or had legal action taken against us in any way, but we want it to stay that way. », sur @MrRyanMorrison, (consulté le 27 juin 2017)
  15. (en) Patrick Klepek, « The Smash Community Is Chaos Right Now », Kotaku,‎ (lire en ligne)
  16. (en) « The Real Reason Project M’s Developers Cancelled the Smash Bros. Mod was Fear of Legal Action », Gamnesia,‎ (lire en ligne)
  17. (en) Matt Casamassina, « Super Smash Bros. Brawl Review », sur IGN, (consulté le 27 juin 2017)
  18. (en) « Super Smash Bros. Brawl (Jeux Nintendo Wii) Avis, Test », TestFreaks,‎ (lire en ligne)
  19. a et b (en) Patricia Hernandez, « How To Play Project M, The Best Smash Bros. Mod Around », Kotaku,‎ (lire en ligne)
  20. « Smash Bros. Brawl's Project M Mod v3.0 Released - Adds Roy, Mewtwo », The Escapist,‎ (lire en ligne)
  21. « Project M - Project M Demo 2.1 Patch Release! », (consulté le 26 juin 2017)
  22. Project M, « Final total download count for 3.0 is going in the records as 923,458. Thank you so much for your incredible support everyone! », sur @ProjectMGame, (consulté le 26 juin 2017)
  23. « Project M - Download », (consulté le 26 juin 2017)
  24. « Project M - Invitational Project M event at APEX 2013 », (consulté le 26 juin 2017)
  25. (en) « Fighting game organizer targeted with death threats », The Daily Dot,‎ (lire en ligne)
  26. (en) « Smash Bros. mod Project M 3.0 gets one heck of a trailer », sur Destructoid (consulté le 26 juin 2017)
  27. (en) « Be inspired by these ambitious video game fan projects », gamesradar,‎ (lire en ligne)
  28. a et b (en) « Project M: The Outlaws of Competitive Smash Bros. », Dot Esports,‎ (lire en ligne)