Google Glass

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Project Glass)

Google Glass
Google Glass logo.svg
Google Glass logo(black).svg
Google Glass Explorer Edition.jpeg
Google Glass Explorer Edition.
Développeur
Fabricant
Présentation
Date de sortie
2011
Date de retrait
2015
Fonctions
Type
Génération
2e
Écran
Caractéristiques
Caméra
Photos 5 mégapixels, vidéos 720p
Processeur
Stockage
16 GB
Système d'exploitation
Services
Compatibilité
Connexion smartphone
Prototype de Google Glass vu à la conférence Google I/O en juin 2012.
Loïc Le Meur en train de contrôler les Google Glass au moyen du touchpad intégré dans la branche de lunette.

Le projet Google Glass, ou Project Glass, est un programme de recherche et développement lancé par Google vers 2011 sur la création d’une paire de lunettes avec une réalité augmentée[1].

À l'automne 2014, le système Google Glass « sembl[e] désormais au point mort », du fait de son manque d'applications dédiées, de son prix élevé[2] et des problèmes de vie privée qu’il suscite.

Le , Google annonce la suspension de la production et des ventes de Google Glass[3].

En , un nouveau modèle de Google Glass à destination des entreprises et optimisé pour une utilisation dans ce cadre est lancé, Google abandonnant sa version grand public[4].

Historique[modifier | modifier le code]

Project Glass est un projet issu du Google X Lab[5], qui entre en phase de test en [6]. Sergey Brin est vu le avec un prototype lors d'un événement organisé par la Foundation Fighting Blindness à San Francisco[7]. Le , il en fait une démonstration à la télévision au cours de l'émission The Gavin Newsroom Show dont il est l'invité ; à cette occasion il permet au lieutenant-gouverneur de Californie Gavin Newsom de les essayer[8]. Le , il orchestre une grande démonstration du produit à la conférence Google I/O : des parachutistes, grimpeurs et professionnels du vélo tout terrain portent les lunettes et se relaient pour en apporter un prototype sur la scène, avec une retransmission en direct de leur expédition via un Hangout sur Google+[9].

Le , Sergey Brin, cofondateur de Google, est pris en photo sur la ligne 3 du métro new-yorkais portant un prototype des lunettes[10].

Le , la firme lance un site afin de recruter des volontaires pour tester ces lunettes dont le prototype sera mis en vente à 1 499 $[11]. Sergey Brin continue dès lors de promouvoir le projet Google Glass et explique notamment lors d'une conférence TED de février 2013 quelles sont les motivations ayant poussé son équipe à développer ce projet de lunettes connectées[12].

Il faut noter que le concept date de 2001. En effet la société Minolta – bien connue dans le monde de la photo – a créé des lunettes proposant ce genre de vision. Elles ne possédaient pas cependant l'interactivité de ce que propose Google. Un article est paru dans Science et vie no 1001 de page 26.

En pour la première fois deux chirurgiens ont opéré avec des Google Glass : l'occasion pour eux de filmer l'opération chirurgicale en vue subjective et de partager ainsi leur expérience[13].

Le , Google publie sur sa page officielle 6 photos montrant l'évolution des Google Glass depuis le début de leur conception jusqu'en 2014[14].

Début 2015, Google arrête le projet[15] et annonce que Glass va bientôt passer par une étape de refonte sous la houlette de Tonny Fadell.

En 2017, dans le cadre d'un programme expérimental, Google teste auprès de quelques partenaires, comme Boeing ou Deutsch Post le modèle Glass Enterprise Edition[16].

En , Google relance les Google Glass pour professionnels avec le modèle Glass Enterprise Edition 2[17]. Ce modèle est disponible pour toutes les entreprises qui signent un partenariat avec Google[16].

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 2011 : date de lancement du projet Google Glass par le Google X Lab.
  • 2012 : début des phases de test des Google Glass.
  •  : démonstration à la télévision au cours de l'émission The Gavin Newsroom Show.
  •  : démonstration du produit à la conférence Google I/O.
  •  : la firme lance un site afin de recruter des volontaires pour tester ces lunettes.
  •  : Google a rendu public le Mirror API, permettant aux développeurs de commencer à développer des applications pour les Glass.
  •  : deux chirurgiens ont opéré avec des Google Glass.
  •  : subOceana publie un guide interactif des espèces sous-marines de Méditerranée compatible Google Glass. En lisant le livre équipé de Google Glass, les poissons s'animent en 3D ou des vidéos se déclenchent sur les pages papier.[18]
  •  : David Datuna est le premier artiste à intégrer Google Glass dans une œuvre d'art[19],[20].
  •  : le photographe Franck Vogel et Immersion Tools présentent au festival international PHOTOREPORTER de Saint Brieuc (France) une exposition interactive en réalité augmentée "Le Brahmapoutre : nouvelle guerre hydroélectrique entre l’Inde et la Chine". Equipé de Google Glass et en déambulant dans l'exposition, la voix du photographe commente les images et des visuels realtifs au contexte géopolitique apparaissent.[21]
  •  : les Google Glass entrent au Grand Palais de Paris (France), grâce à GuiDIGO, pour une nouvelle expérience de visite lors de l'exposition Niki de Saint Phalle[22]
  •  : des chercheurs suisses testent lors d'une étude randomisée contrôlée en simulation haute-fidélité l'adhérence aux algorithmes Pediatric Advanced Life Support de l'American Heart Association en adaptant et projetant ceux-ci dans les Google Glass lors de réanimations pédiatriques[23].
  •  : Meta (anciennement Facebook) lance les « Ray-Ban Stories », premier concurrent issu d'un GAFAM.

Description[modifier | modifier le code]

Cette paire de lunettes est équipée d'une caméra intégrée, d'un micro, d'un pavé tactile sur l'une des branches, de mini-écrans, d'un accès à internet par Wi-fi ou Bluetooth[11] et depuis sa version 2 d'un écouteur branché sur la branche droite des lunettes en mini-USB.

Elle permet d'accéder à la plupart des fonctionnalités de Google : Google Agenda, reconnaissance vocale, Google+, horloge/alarme, météo, messages (SMS, MMS, courrier électronique), appareil photo, GPS (Google Maps), Google Latitudeetc.[24].

Les lunettes Google se déclinent en différents modèles. La collection Titane est la première offrant quatre types de montures différentes en titane léger avec deux styles de torsions[25]. Avec cette collection, les Google Glass se rapprochent esthétiquement de montures de lunettes classiques. En , Google annonce avoir signé un accord avec la société Luxottica notamment détentrice des marques Ray-Ban, Oakley ou encore Persol[26].

Technologie[modifier | modifier le code]

Google fournira une API appelée Mirror pour le développement d'applications pour ces lunettes à réalité augmentée.

Commandes[modifier | modifier le code]

Les lunettes Google glass se commandent au moyen d'un doigt ou de la voix.

Un projet de contrôle par la pensée existe, avec le système « MindRDR » développé par la start-up « This Place Ltd. »[27] qui utilise un capteur (Neurosky EEG biosensor) et un logiciel commercial (Neurosky MindWave Mobile)[28] posé sur le front. Le logiciel à la base de ce système est devenu open source fin 2014[29].

Guide d'usage[modifier | modifier le code]

Afin de sensibiliser les premiers utilisateurs de Google Glass également appelés les Glass Explorers, la société Google a édicté, en , un Guide des bonnes pratiques[30] à leur attention. Ce Guide fait notamment suite aux différents faits divers intervenus aux États-Unis et impliquant des utilisateurs de lunettes Google tels que l'arrestation d'une personne portant les Google Glass dans un cinéma[31] ou au volant d'une voiture[32].

Le Guide des bonnes pratiques est scindé en deux parties :

  • au titre de Ce qu'il est conseillé de faire, on retrouve notamment le fait de partager ses découvertes avec la communauté, d'interagir avec le monde environnant tout en répondant aux questions des plus curieux avec civilité[33] ;
  • au titre de Ce qu'il est déconseillé de faire, on retrouve notamment le fait de s'isoler du monde, avoir une attitude de Glasshole[Quoi ?] ou encore utiliser les Google Glass lors de la pratique de sports extrêmes.

Applications[modifier | modifier le code]

Les applications Google Glass, appelées Glassware sont des applications gratuites développées par des développeurs tiers. Les Glass utilisent aussi de nombreuses applications Google existantes, comme Google Now, Google Maps, Google +, Gmail et Google Play. Grâce à cette dernière, il est possible de connaître le titre d'une chanson à l'aide de commandes vocales puis de l'écouter. Les autres applications permettent de rappeler l'horaire d'un vol ou d'un rendez-vous, d'envoyer des messages, de faire des traductions, de prendre des photos ou encore d'enregistrer des vidéos[34].

Les applications tierces annoncées au SXSW (South by Southwest) comprennent Evernote, Skitch, The News York Times, et Path[35].

Le , Google a rendu public le Mirror API, permettant aux développeurs de commencer à développer des applications pour les Glass[36],[37].

Dans les conditions d'utilisation il est mentionné que les développeurs ne pourront pas intégrer de publicité dans leurs applications ni faire payer ces dernières[38]; un représentant de Google a déclaré au magazine The Verge que ceci pourrait changer à l'avenir[39].

Secteur médical[modifier | modifier le code]

La réalité augmentée permet l'accès à des informations en temps réel sans contraindre les mouvements et en restant concentré sur une tâche quelconque (à la différence d'un écran qu'il faut regarder, par exemple), ce qui a permis des applications médicales à ces lunettes.

Dès , un chirurgien de l'UCSF opérait quotidiennement avec des Google Glass estimant qu'elles lui apportent un vrai atout dans son métier[40]. En France, le docteur Philippe Collin de Rennes fut le premier français à opérer avec des Google Glass et XpertEye, la solution de téléassistance de la société AMA, tout en communiquant avec l'un de ses homologues au Japon à plus de 10 000 kilomètres de distance[41].

Le , des chercheurs de l'université de Californie à Los Angeles publient pour la première fois dans le domaine de la santé une étude impliquant des Google Glass[42]. L'application qui se base sur les Rapid Diagnostic Tests (RDT), notamment utilisés pour la détection de la malaria, a pour but de fournir des diagnostics médicaux quasi instantanés[43]. Ce type d'application pourrait à l'avenir être extrêmement précieux dans des zones faiblement médicalisées.

Toujours dans le milieu de la santé, l'Australian Breastfeeding Association (en) a développé une application en permettant aux jeunes mères d'être aidées dans l'acte d'allaitement de leurs enfants[44]. Ces dernières peuvent transmettre en direct la vidéo de leur allaitement grâce à Google Hangouts à des conseillères spécialisées dans ce domaine qui peuvent commenter les bons usages à adopter.

Jeux[modifier | modifier le code]

GlassBattle, développé par BrickSimple, et Escape, développé par Advanced Mobile Applications, sont deux jeux Google Glass sortis avant la sortie officielle des Glass[45],[46].

Concurrence[modifier | modifier le code]

Le manque de succès des Google Glass dissuade la plupart des tentatives de concurrence, le marché étant insignifiant par rapport au coût de production. Toutefois, en , Meta (anciennement Facebook) lance les « Ray-Ban Stories » (en collaboration avec Ray Ban et EssilorLuxottica), premier concurrent significatif, qui plus est issu d'un GAFAM. Toutefois, le succès n'est toujours pas palpable, tandis que les problèmes de sécurité publique demeurent[47].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Sur le circuit imprimé des Google Glass est inscrit le terme « >9k! », en référence à une célèbre scène de l'adaptation animée du manga Dragon Ball Z, avec son personnage de Vegeta (It's Over 9000! (en))[48].
  • En est diffusé l'épisode 11 de la saison 25 des Simpson intitulé « Specs and the City » dans lequel Homer Simpson porte des lunettes connectées assimilées à des Google Glass[49].
  • En , les Google Glass sont très médiatisées aux États-Unis car elles auraient permis au docteur Steven Horng, de l’hôpital de Boston Beth Israel Deaconess Medical Center, de sauver la vie de l'un de ses patients[50].
  • Le , sur la ligne de chemin de fer Paris-Béziers, la SNCF équipe des contrôleurs de Google Glass afin de les aider dans leur contrôle des billets des passagers. Elles leur apportent des informations complémentaires sur le passager après avoir scanné manuellement le billet, ce qui leur permet d'assurer un accueil personnalisé des voyageurs.[réf. souhaitée]
  • Dans la bande dessinée Le profil de Jean Melville de Robin Cousin (2017), un futur proche montre l'utilisation de lunettes portatives rappelant les Google Glass généralisées dans la population, avec les conséquences sur les individus.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tony Balt, « Google : Une démonstration technique du Project Couto », sur http://www.frandroid.com/, FrAndroid,
  2. « Mais où sont donc passées les Google Glass ? », Le Monde.fr, 18 novembre 2014.
  3. (en) « Today is the last day to buy Google Glass », sur Tech Crunch,
  4. « Les Google Glass sont de retour pour digitaliser les entreprises », sur blogdumoderateur.com,
  5. Google’s ‘Project Glass’ Augmented Reality Glasses Are Real And In Testing - TechCrunch
  6. Google Glasses Sound As Crazy As Smartphones And Tablets Once Did - Forbes
  7. Sergey Brin wears Project Glass; Google specs spur fear, punch lines - LA Times
  8. Sergey Brin Finally Lets Someone Else Wear Google Glass - Wired
  9. Google Wins The Internet With A Live Skydiving Demo Of Google Glass (Now With Video!) - TechCrunch
  10. Sergey Brin aperçu avec des Google Glass dans le métro - Androtecks
  11. a et b « Qui veut tester les Google Glass ? », Le Point, 20 février 2013.
  12. « Pourquoi Google a-t-il conçu les Google Glass », sur Goglasses.fr,
  13. « Deux chirurgiens opèrent avec des Google Glass », sur metronews.fr,
  14. « L’évolution des Google Glass en 6 photos », sur Goglasses.fr,
  15. Ahiza Garcia, CNN Business, « Google Glass lives on in the workplace. The latest pair costs $999 », sur CNN (consulté le )
  16. a et b « Google relance officiellement les Google Glass, à destination des professionnels », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. (en) « Glass Enterprise Edition 2: faster and more helpful », sur Google, (consulté le )
  18. Philippe Carrez, « Suboceana Augmented Reality on Google Glass », (consulté le )
  19. Sam Dangremond, « Art Appreciation Through Google Glass », Town & Country, (consulté le )
  20. Suzette LaBoy, « Art world convenes for Art Basel Miami Beach », Yahoo News! (consulté le )
  21. Philippe Carrez, Immersion Tools, « Google Glass - la réalité augmentée : un plus, pas un gadget ! », sur Ouest-France.fr, Ouest-France, (consulté le )
  22. « Les Google Glass sont entrées au Grand Palais », sur www.grandpalais.fr (consulté le )
  23. (en) Johan N Siebert, Frederic Ehrler, Alain Gervaix et Kevin Haddad, « Adherence to AHA Guidelines When Adapted for Augmented Reality Glasses for Assisted Pediatric Cardiopulmonary Resuscitation: A Randomized Controlled Trial », Journal of Medical Internet Research, vol. 19, no 5,‎ , e183 (ISSN 1438-8871, PMID 28554878, PMCID PMC5468544, DOI 10.2196/jmir.7379, lire en ligne, consulté le )
  24. (en) [vidéo] Project Glass: One day… sur YouTube
  25. (fr)http://www.goglasses.fr/google-glass/google-glass-nouvelle-collection-titane, GoGlasses.fr, 28 janvier 2014
  26. (fr)« Bientôt des Google Glass Ray-Ban ? » sur http://www.goglasses.fr, GoGlasses.fr, 25 mars 2014
  27. MindRDR / This Place
  28. EEG Hardware « archive » (version du 22 août 2018 sur l'Internet Archive)
  29. (en) « Reuters on the Road: Google Glass control through MindRDR », Reuters, 2014
  30. (en) « Do's and Don'ts for Glass Explorers », google.com, février 2014
  31. « Un homme arrêté par le FBI pour le port des Google Glass dans un cinéma », GoGlasses.fr, 21 janvier 2014
  32. « Port au volant des Google Glass : une Californienne relaxée », GoGlasses.fr, 22 janvier 2014
  33. « Guide des bonnes pratiques Google Glass traduit en français », GoGlasses.fr, février 2014
  34. Edouard de Mareschal, « Les Google Glass permettront de reconnaître et écouter de la musique », sur lefigaro.fr, .
  35. Alexis Santos, « Google shows off Glass apps: New York Times, Gmail, Path, and more », Engadget, (consulté le )
  36. « Google Mirror API Overview », Google (consulté le )
  37. « Overview », Google (consulté le )
  38. « Developer Preview Google Mirror API Terms of Service », Google (consulté le )
  39. Jeff Blagdon, « Google Glass developers prohibited from using ads or charging for apps », The Verge, The Verge (consulté le )
  40. (fr)"Des médecins opèrent déjà avec les Google Glass" sur http://www.goglasses.fr, GoGlasses.fr, 8 février 2014
  41. (fr)"La première opération en France avec des Google Glass" sur http://www.goglasses.fr, GoGlasses.fr, 17 février 2014
  42. (en) « Immunochromatographic Diagnostic Test Analysis Using Google Glass » sur http://pubs.acs.org/, 27 février 2014
  43. (fr)"Des chercheurs de l'UCLA développent une application Google Glass de diagnostic médical instantané" sur http://www.goglasses.fr, GoGlasses.fr, 01 mars 2014
  44. (fr)"Les Google Glass peuvent aussi aider à allaiter" sur http://www.goglasses.fr, GoGlasses.fr, 27 avril 2014
  45. Earnest « Nex » Cavalli, « Battleship Clone Demonstrates Gaming On Google Glass », The Escapist, Alloy Digital, LLC, (consulté le )
  46. « Le jeu Escape! porté sur Google Glass, les lunettes Android » [archive du ] (consulté le )
  47. Chloé Woitier, « Les premières lunettes connectées de Meta, les Ray-Ban Stories, sortiront le 14 avril en France », sur Le Figaro, (consulté le ).
  48. http://www.catwig.com/google-glass-teardown/
  49. « Homer Simpson porte des Google Glass durant un épisode », Milan Boisgard, goglasses.fr, 26 janvier 2014
  50. « Un médecin sauve la vie de son patient grâce à des Google Glass », goglasses.fr, 10 avril 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :