Professor Griff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Professor Griff
Description de cette image, également commentée ci-après

Professor Griff en 2014.

Informations générales
Nom de naissance Richard Griffin
Naissance (56 ans)
Roosevelt, Long Island, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur
Activités annexes Artiste de spoken word, lecteur
Genre musical Hip-hop, rap hardcore, rap politique
Instruments Voix
Années actives Depuis 1982
Labels Luke Records, Atlantic Records, Blackheart Records, PolyGram Music, PIAS, The Right Stuff/EMI Group
Site officiel pgriff.info

Professor Griff, de son vrai nom Richard Griffin, né le à Roosevelt, Long Island, New York, est un rappeur américain, membre du groupe Public Enemy.

Biographie[modifier | modifier le code]

Griff lance sa carrière musicale au sein du groupe Public Enemy. Avant la publication de l'album It Takes a Nation of Millions to Hold Us Back, Professor Griff, dans son rôle de Minister of Information, est interviewé par des journalistes britanniques, devant lesquels il aurait, pour certains, fait des remarques homophobes et antisémites[1],[2],[3]. Cependant, Griffin lance la polémique le 22 mai 1989, lorsqu'il s'entretient avec le Washington Times. À cette période, Public Enemy concrétise sa popularité avec le single Fight the Power, la bande-son du film Do the Right Thing de Spike Lee.

Lors d'un entretien avec David Mills, Griffin accuse la communauté juive d'être « responsable des crimes perpétrés dans le monde[2],[4]. » À la publication de l'article, la presse s'emballe et Public Enemy fait face aux polémiques[3],[5]. Le cofondateur de Def Jam, Rick Rubin, avait déjà quitté le label ; laissant sa place à Lyor Cohen en 1985. Tentant de clarifier la situation, Ridenhour s'excuse auprès du public[6] et renvoie Griffin. Griffin exprime par la suite ses regrets et veut rencontrer la National Holocaust Awareness Student Organization en 1990[7].

En 2001, Griff annonce son cinquième album, And the Word Became Flesh, via le label The Right Stuff/EMI. L'album, fait participer Chuck D, et contient trois nouvelles chansons sur une liste de 24 titres[8].

En 2009, Griff annonce son septième album intitulé A God Damage aux côtés du groupe 7th Octave[9].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1990 : Pawns in the Game
  • 1991 : Kao's II Wiz*7*Dome
  • 1992 : Disturb N Tha Peace
  • 1998 : Blood of the Profit
  • 2001 : And the Word Became Flesh

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Professor Griff Biography », sur AllMusic (consulté le 25 décembre 2015).
  2. a et b (en) Robert Christgau, « The Shit Storm », LA Weekly,‎ (consulté le 25 octobre 2009).
  3. a et b (en) « Today in Music History » (consulté le 26 mai 2009).
  4. (en) Toop, David. Rap Attack 2: African Rap To Global Hip Hop. Serpent's Tail 1992, page 177. (ISBN 978-1-85242-243-1).
  5. (en) Robert Christgau, « Jesus, Jews, and the Jackass Theory », The Village Voice,‎ (consulté le 25 octobre 2007).
  6. (en) John Pareles, « Public Enemy Rap Group Reorganizes After Anti-Semitic Comments », The New York Times,‎ (consulté le 25 octobre 2009).
  7. Greg Baker, « The Education of Professor Griff », Miami New Times,‎ (consulté le 25 octobre 2009).
  8. (en) « New Albums from Professor Griff, Public Enemy », sur HipHopDX,‎ (consulté le 25 décembre 2015).
  9. (en) « Professor Griff Talks New Album, Performing With The Roots », sur HipHopDX,‎ (consulté le 25 décembre 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]