Professionnel de la santé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les techniques modernes des soins de santé dépendent d'un nombre croissant de professionnels, sous forme d'équipe interdisciplinaire. Ces personnes sont appelées des professionnels de la santé dès qu'ils interviennent d'une manière ou d'une autre dans l'administration des soins. Il s'agit donc d'un concept assez global.

On appelle profession de la santé une profession dans laquelle une personne exerce ses compétences ou son jugement ou fournit un service lié :

  • au maintien ou l'amélioration de la santé des individus ;
  • ou au traitement ou soins des individus blessés, malades, souffrant d'un handicap ou d'une infirmité.

Ces professionnels contribuent à l'économie de la santé, secteurs parmi les plus dynamiques dans l'ensemble des pays de l'OCDE depuis plusieurs décennies (8,9% du PIB en moyenne en 2004, avec 2 550 USD par habitant en dépenses sanitaires[1]. De 1990 et 2004 la croissance des dépenses de santé a même grandit plus vite que le PIB dans tous les pays de l'OCDE (hors Finlande)[2], et alors que les dépenses de santé font augmenter le PIB.

Sommaire

Branches[modifier | modifier le code]

Le secteur des soins de santé comprend une large gamme de disciplines parmi lesquelles la médecine, la chirurgie, la pharmacie, l'odontologie, la maïeutique et les soins infirmiers.

Catégories des professionnels de la santé en France[modifier | modifier le code]

En France, les professions de santé sont inscrites au Code de la santé publique. Elles sont regroupées en trois catégories :

  • Les professions médicales (inscrites au Livre Ier de la quatrième partie législative) ;
  • Les professions pharmaceutiques (inscrites au Livre II de la quatrième partie législative) ;
  • Les auxiliaires médicaux (inscrits au Livre III de la quatrième partie législative).

Les professions médicales[modifier | modifier le code]

Les professions médicales sont les seules professions pouvant exercer des actes médicaux à proprement parler et ayant le droit de prescription, même si celui-ci est parfois dit défini (il ne doit pas dépasser le cadre de compétence de la profession). Elles sont inscrites au Livre Ier de la quatrième partie législative du Code de la santé publique. Trois professions y figurent :

Les professions pharmaceutiques[modifier | modifier le code]

Les professions pharmaceutiques sont recensées au Livre II de la quatrième partie législative du Code de la santé publique. Deux professions y figurent :

Les auxiliaires médicaux, aides-soignants, auxiliaires de puériculture et ambulanciers[modifier | modifier le code]

Les auxiliaires médicaux, couramment nommés paramédicaux, sont inscrits au livre III de la quatrième partie du Code de la santé publique. Vingt professions y figurent :

L'amendement N°AS1282 adopté par l'Assemblée nationale le 13 mars 2015 prévoit l'inscription de la profession d'assistant dentaire au Titre IX, Livre III du Code de la santé publique prochainement[26].

Par commodité, on peut répartir ces professions en trois catégories :

Activité médicale à compétence définie[modifier | modifier le code]

En France, les professions de la santé sont inscrites au Code de la santé publique[27]. Elles exercent la plupart du temps en établissement publique de santé, en établissement privé de santé à but lucratif ou non lucratif ou encore en cabinet de consultation. On distingue trois catégories de professions de la santé auxquelles sont ajoutées un certains nombre de professions assimilées au domaine de la santé :

Les professions médicales (Livre Ier, quatrième partie législative)[modifier | modifier le code]

Médecin[modifier | modifier le code]

Le médecin assure prévention, le diagnostic et le traitement des maladies, congénitales ou acquises, réelles ou supposées, de l'ensemble du corps humain[28]. Détenteur d'un diplôme d'État de docteur en médecine et d'un diplôme d'études spécialisées (DES) obtenus à l'issue de l'internat en médecine, il peut prescrire tous les actes, produits ou prestations relatifs à son champ de compétence[29],[30],[31]. Le médecin peut également compléter son diplôme d'études spécialisées par un diplôme d'études spécialisées complémentaires qualifiant ou non qualifiant suivant la nature du DES concerné[32].

Liste des diplômes d'études spécialisées (DES) en médecine :

Liste des diplômes d'études spécialisées complémentaires de type I (non qualifiants) en médecine :

Liste des diplômes d'études spécialisées complémentaires de type II (qualifiants) en médecine :

A l'exception de l'exercice étudiant, l'inscription au tableau de l'[[Conseil de l'Ordre des médecins en France |Ordre national des médecins de France]] est obligatoire pour exercer la médecine sur le territoire[33].

Chirurgien-dentiste[modifier | modifier le code]

Le chirurgien-dentiste assure la prévention, le diagnostic et le traitement des maladies congénitales ou acquises, réelles ou supposées, de la bouche, des dents, des maxillaires et des tissus attenants[34]. Détenteur d'un diplôme d'État de docteur en chirurgie dentaire, il peut prescrire tous les actes, produits ou prestations nécessaires à l'exercice de l'art dentaire[35],[36]. En sa qualité d'omnipraticien, le chirurgien-dentiste exerce son art dans les différents domaines de l'odontologie, notamment :

Les praticiens ayant validé l'internat en odontologie sont détenteurs d'un diplôme d'études spécialisées[38]. Ils bénéficient du titre de chirurgien-dentiste qualifié spécialiste[39].

Liste des diplômes d'études spécialisées (DES) en odontologie :

A l'exception de l'exercice étudiant, l'inscription au tableau de l'Ordre national des chirurgien-dentistes de France est obligatoire pour exercer la chirurgie dentaire sur le territoire[40].

Sage-femme[modifier | modifier le code]

La sage-femme assure la pratique des actes nécessaires au diagnostic, à la surveillance de la grossesse et à la préparation psychoprophylactique à l'accouchement, ainsi qu'à la surveillance et à la pratique de l'accouchement et des soins postnataux en ce qui concerne la mère et l'enfant[41]. L'exercice de la profession de sage-femme peut comporter également la réalisation de consultations de contraception et de suivi gynécologique de prévention, sous réserve que la sage-femme adresse la femme à un médecin en cas de situation pathologique[41]. Enfin, l'examen postnatal peut être pratiqué par une sage-femme si la grossesse a été normale et si l'accouchement a été eutocique[41]. Détentrice d'un diplôme d'État de sage-femme, la praticienne possède un droit de prescription et de vaccination défini[42],[43],[44].

Parmi les actes pratiqués par la sage-femme, on distingue :

A l'exception de l'exercice étudiant, l'inscription au tableau de l'Ordre national des sages-femmes de France est obligatoire pour exercer la maïeutique sur le territoire[46].

Les professions pharmaceutiques (Livre II, quatrième partie législative)[modifier | modifier le code]

Pharmacien[modifier | modifier le code]

Le pharmacien est un professionnel expert dans la composition, la préparation et le contrôle des médicaments[47]. Détenteur d'un diplôme d'État de docteur en pharmacie, il peut être pharmacien d'officine ou pharmacien industriel[48]. Les praticiens ayant passé l'internat en pharmacie sont également détenteurs d'un diplôme d'études spécialisées qu'ils peuvent compléter par un diplôme d'études spécialisées complémentaires en pharmacie[49],[50].

Liste des diplômes d'études spécialisées (DES) en pharmacie :

Liste des diplômes d'études spécialisées complémentaires (DESC) en pharmacie :

Préparateur en pharmacie et préparateur en pharmacie hospitalière[modifier | modifier le code]

Les préparateurs en pharmacie sont les seuls professionnels autorisés à seconder le titulaire de l'officine et les pharmaciens qui l'assistent dans la préparation et la délivrance au public des médicaments destinés à la médecine humaine et à la médecine vétérinaire[51]. Ils sont détenteurs d'un brevet professionnel de préparateur en pharmacie.

Les auxiliaires médicaux, aides-soignants, auxiliaires de puériculture et ambulanciers (Livre III, quatrième partie législative)[modifier | modifier le code]

Infirmier[modifier | modifier le code]

L'infirmier ou infirmière est un professionnel de santé qui donne habituellement des soins infirmiers sur prescription ou conseil médical, ou en application du rôle propre qui lui est dévolu[52]. Il peut réaliser la prescription de produits et matériels relevant de son rôle propre (Article L. 4311-1 du Code de la santé publique), notamment la prescription du renouvellement de contraception orale [53]. Détenteur d'un diplôme d'État d'infirmier, il peut se spécialiser dans trois domaines distincts pour devenir infirmier anesthésiste, infirmier de bloc opératoire ou encore infirmier en puériculture[54],[55].

Masseur-kinésithérapeute[modifier | modifier le code]

Le masseur-kinésithérapeute est un professionnel de la rééducation et de la réadaptation habilité à pratiquer le massage et la gymnastique médicale[56]. Dans un but thérapeutique, le masseur-kinésithérapeute pratique son art sur ordonnance médicale et peut prescrire, sauf indication contraire du médecin, les dispositifs médicaux nécessaires à l'exercice de sa profession[57]. La liste de ces dispositifs médicaux est fixée par arrêté des ministres chargés de la santé et de la sécurité sociale après avis de l'Académie nationale de médecine. Il est détenteur du diplôme d'État de masseur-kinésithérapeute[58].

Pédicure-podologue[modifier | modifier le code]

Le pédicure-podologue est un professionnel du soin, de la rééducation et de la réadaptation formé pour traiter directement les affections épidermiques, limitées aux couches cornées et les affections unguéales du pied, à l'exclusion de toute intervention provoquant l'effusion de sang[59]. Il peut également pratiquer les soins d'hygiène, confectionner et appliquer les semelles destinées à soulager les affections épidermiques. Sur ordonnance et sous contrôle médical, le pédicure-podologue peut traiter les cas pathologiques de son domaine de compétence. Il est détenteur du diplôme d'État de pédicure-podologue[60].

Ergothérapeute[modifier | modifier le code]

L'ergothérapeute est un professionnel de la rééducation et de la réadaptation qui exécute habituellement des actes professionnels d'ergothérapie, définis par décret en Conseil d'État pris après avis de l'Académie nationale de médecine[41]. Détenteur d'un diplôme d'État d'ergothérapeute, il exerce son art sur prescription médicale[41].

Psychomotricien[modifier | modifier le code]

Le psychomotricien est professionnel de la rééducation et de la réadaptation qui exécute habituellement des actes professionnels de rééducation psychomotrice, définis par décret en Conseil d'État pris après avis de l'Académie nationale de médecine[61]. Détenteur d'un diplôme d'État de psychomotricien, il exerce son art sur prescription médicale[62].

Orthophoniste[modifier | modifier le code]

L'orthophoniste est un professionnel de la rééducation et de la réadaptation qui exécute habituellement des actes de rééducation constituant un traitement des anomalies de nature pathologique, de la voix, de la parole et du langage oral ou écrit, hors la présence du médecin. L'orthophoniste ne peut pratiquer son art que sur ordonnance médicale[63]. Il est détenteur d'un certificat de capacité d'orthophoniste[64].

Orthoptiste[modifier | modifier le code]

L'orthoptiste est un praticien de la rééducation et de la réadaptation qui exécute habituellement des actes professionnels d'orthoptie, définis par décret en Conseil d'État pris après avis de l'Académie nationale de médecine[65]. L'orthoptiste ne peut pratiquer son art que sur ordonnance médicale ou, dans le cadre notamment du cabinet d'un médecin ophtalmologiste, sous la responsabilité d'un médecin[65]. Il est détenteur d'un certificat de capacité d'orthoptiste[66].

Manipulateur en électroradiologie médicale[modifier | modifier le code]

Le manipulateur en électroradiologie médicale est professionnel médicotechnique qui exécute habituellement, sous la responsabilité et la surveillance d'un médecin en mesure d'en contrôler l'exécution et d'intervenir immédiatement, des actes professionnels d'électroradiologie médicale, définis par décret en Conseil d'État pris après avis de l'Académie nationale de médecine[67]. Le manipulateur en électroradiologie médicale exerce son art sur prescription médicale[67]. Il est détenteur d'un diplôme d'État de manipulateur en électroradiologie médicale[68].

Technicien de laboratoire médical[modifier | modifier le code]

Le technicien de laboratoire médical est un professionnel médicotechnique qui participe à la réalisation technique d'un examen de biologie médicale ou d'un examen d'anatomie et de cytologie pathologiques, sous la responsabilité d'un biologiste médical ou d'un médecin spécialiste qualifié en anatomie et cytologie pathologiques[67]. Le technicien de laboratoire médical réalise des prélèvements dans les conditions déterminées par décret en Conseil d'État et participe, dans son champ de compétence, à des missions de santé publique[67]. Il participe également à la permanence de l'offre de biologie médicale définie sur le territoire de santé[67]. Il peut être appelé à participer à des missions d'enseignement et de recherche, ainsi qu'aux programmes d'éducation thérapeutique du patient[67]. Il est détenteur d'un diplôme d'État de technicien de laboratoire médical [69].

Audioprothésiste[modifier | modifier le code]

L'audioprothésiste est un professionnel de la rééducation et de la réadaptation qui procède à l'appareillage des déficients de l'ouïe[70]. Cet appareillage comprend le choix, l'adaptation, la délivrance, le contrôle d'efficacité immédiate et permanente de la prothèse auditive et l'éducation prothétique du déficient de l'ouïe appareillé[70]. La délivrance de chaque appareil de prothèse auditive est soumise à la prescription médicale préalable et obligatoire du port d'un appareil, après examen otologique et audiométrique tonal et vocal[70]. L'audioprothésiste est détenteur d'un diplôme d'État d'audioprothésiste[71].

Opticien-lunetier[modifier | modifier le code]

L'opticien-lunetier est un professionnel de la rééducation et de la réadaptation qui fabrique, qui vend des instruments d'optique et, en particulier, des verres ou des lentilles destinés à corriger la vue[72]. Il est détenteur d'un brevet de technicien supérieur d'opticien-lunetier ou d'un brevet professionnel d'opticien-lunetier[73].

Prothésistes et orthésistes pour l'appareillage des personnes handicapées[modifier | modifier le code]

Les prothésistes et orthésistes pour l'appareillage des personnes handicapées sont des professionnels qui réalisent, sur prescription médicale, l'appareillage nécessaire aux personnes handicapées et qui peut justifier d'une formation attestée par un diplôme, un titre ou un certificat ou disposer d'une expérience professionnelle et satisfaire à des règles de délivrance de l'appareillage[74]. On distingue cinq catégories de prothésistes et orthésiste pour l'appareillage de personnes handicapées[75] :

Diététicien[modifier | modifier le code]

Le diététicien est un professionnel de la rééducation et de la réadaptation qui dispense des conseils nutritionnels et, sur prescription médicale, participe à l'éducation et à la rééducation nutritionnelle des patients atteints de troubles du métabolisme ou de l'alimentation, par l'établissement d'un bilan diététique personnalisé et une éducation diététique adaptée[76]. Le diététicien contribue également à la définition, à l'évaluation et au contrôle de la qualité de l'alimentation servie en collectivité, ainsi qu'aux activités de prévention en santé publique relevant du champ de la nutrition[76]. Il est détenteur d'un diplôme d'État de diététicien[77].

Aide-soignant[modifier | modifier le code]

L'aide-soignant est un professionnel qui dispense des soins liés aux fonctions d'entretien et de continuité de la vie visant à compenser partiellement ou totalement un manque ou une diminution de l'autonomie de la personne ou d'un groupe de personnes. Son rôle s'inscrit dans une approche globale de la personne soignée et prend en compte la dimension relationnelle des soins[78]. L'aide soignant accompagne cette personne dans les activités de sa vie quotidienne, il contribue à son bien être et à lui faire recouvrer, dans la mesure du possible, son autonomie[79],[78]. Détenteur d'un diplôme d'État, d'un diplôme professionnel ou d'un certificat d'aptitude aux fonctions d'aide-soignant, il opère sous la responsabilité d'un infirmier[79],[78].

Auxiliaire de puériculture[modifier | modifier le code]

L'auxiliaire de puériculture est un professionnel qui réalise des activités d’éveil et des soins visant au bien-être, à l’autonomie et au développement de l’enfant[79]. Il participe à l’accueil des enfants et à l’intégration sociale d’enfants porteurs de handicap, atteints de maladies chroniques ou en situation de risque d’exclusion[79]. Il est détenteur d'un diplôme d'État d'auxiliaire de puériculture, d'un certificat d'aptitude aux fonctions d'auxiliaire de puériculture ou encore du diplôme professionnel d'auxiliaire de puériculture[80].

Ambulancier[modifier | modifier le code]

L'ambulancier est un professionnel médicotechnique qui transporte et accompagne, dans des véhicules affectés à cet usage, des malades, des blessés ou des parturientes[81]. Il est détenteur d'un diplôme d'État d'ambulancier, d'un certificat de capacité d'ambulancier ou encore d'un diplôme d'ambulancier[82].

Assistant dentaire[modifier | modifier le code]

L'assistant dentaire est un professionnel chargé d'assister le chirurgien-dentiste ou le médecin exerçant dans le champ de la chirurgie dentaire dans son activité professionnelle, sous sa responsabilité et son contrôle effectif[26]. Dans ce cadre, l’assistant dentaire contribue aux activités de prévention et d’éducation pour la santé dans le domaine bucco-dentaire[26].

Les professions assimilées au domaine de la santé[modifier | modifier le code]

Un très grand nombre de professions possèdent un exercice attenant au domaine de la santé mais ne bénéficient pas du titre de profession de la santé car non inscrites au sein du Code de la santé publique. On distingue notamment :

Les professions assimilées au domaine de la santé enregistrées au répertoire ADELI[modifier | modifier le code]

Le répertoire ADELI recense plusieurs professions non inscrites au Code de la santé publique dont l'exercice est attenant au monde de la santé. Ces professions n'étant pas inscrites au Code de la santé publique, elles n'ont pas le statut de profession de santé. On distingue trois catégories de professions assimilées au domaine de la santé enregistrées au répertoire ADELI[83] :

  • Les professions de la psychologie ;
  • Les professions du social ;
  • Les usagers de titres professionnels.
Les professions de la psychologie[modifier | modifier le code]

Le psychologue est un professionnel formé à la science de la vie mentale, des données de conscience, des facultés et des opérations de l'esprit[84]. Réglementée depuis 1985, la profession figure au répertoire ADELI par son mode d'exercice attenant au domaine de la santé[85],[83].

Les professions du social[modifier | modifier le code]

L'assistant social est un professionnel chargé de faciliter les formalités à effectuer par les patients et leurs familles pour l’obtention de prestations et d’aides de tous types, notamment administratives, sociales ou financières[86]. Réglementée depuis 1980, la profession figure au répertorie ADELI par son mode d'exercice attenant au domaine de la santé[87],[83].

Les usagers de titres professionnels[modifier | modifier le code]

Le répertoire ADELI reconnait trois professions enregistrées sous le statut d'usagers de titres professionnels :

  • Le chiropracteur est un professionnel habilité à pratiquer des actes de manipulation et mobilisation manuelles, instrumentales ou assistées mécaniquement, directes et indirectes, avec ou sans vecteur de force, ayant pour seul but de prévenir ou de remédier à des troubles de l'appareil locomoteur du corps humain et de leurs conséquences, en particulier au niveau du rachis, à l'exclusion des pathologies organiques qui nécessitent une intervention thérapeutique, médicale, chirurgicale, médicamenteuse ou par agents physiques. Légalisée en 2002 puis réglementée en 2011, la profession est inscrite au répertoire ADELI par son mode d'exercice attenant au domaine de la santé[88],[89],[83].
  • L'ostéopathe est un professionnel autorisés à pratiquer des manipulations ayant pour seul but de prévenir ou de remédier à des troubles fonctionnels du corps humain, à l'exclusion des pathologies organiques qui nécessitent une intervention thérapeutique, médicale, chirurgicale, médicamenteuse ou par agents physiques[90]. Ces manipulations sont musculo-squelettiques et myo-fasciales, exclusivement manuelles et externes. Il ne peut agir lorsqu'il existe des symptômes justifiant des examens paracliniques[90]. Légalisée en 2002 puis réglementée en 2007, la profession est inscrite au répertoire ADELI par son mode d'exercice attenant au domaine de la santé[90],[89],[83].
  • Le psychothérapeute est un professionnel formé aux méthodes thérapeutiques visant à soigner les troubles psychiques ou somatiques par le biais d'un travail psychique, qui repose principalement sur une relation d'écoute et de parole entre le thérapeute et un individu ou un groupe d'individus[91]. Réglementée en 2010, la profession est inscrite au répertoire ADELI par son mode d'exercice attenant au domaine de la santé[92],[83].
Les professions administratives en santé[modifier | modifier le code]

Les professions administratives en santé ne sont pas des professions de santé car non inscrites au sein du Code de la santé publique. Cependant, elles sont indispensables au fonctionnement du système de santé en assurant une pluralité de services. Il en existe un très grand nombre :

Autres professions assimilées au domaine de la santé[modifier | modifier le code]
  • L'aide médico-psychologique accompagne des personnes handicapées ou dépendantes au quotidien : il a un rôle d’éveil, d’encouragement et de soutien de la communication et de l’expression verbale ou non[93].
  • Le psychanalyste (ou psychopraticien) est un praticien formé au méthodes d'investigations et de thérapie, fondées et théorisées par Freud, qui reposent sur l'étude des trois structures de la vie psychique que sont l'inconscient, le conscient et le préconscient[95]. En France, cette profession n'est pas réglementée.
  • Le vétérinaire est un praticien détenteur d'un diplôme d'École de docteur vétérinaire et exerçant la médecine vétérinaire. Son art étant orienté vers l'animal et non l'individu, il n'est donc pas professionnel de santé bien qu'il joue un rôle majeur dans le domaine de la santé publique.

Catégories des professionnels de la santé à l'étranger[modifier | modifier le code]

En Afrique[modifier | modifier le code]

En Belgique[modifier | modifier le code]

Au Canada[modifier | modifier le code]

  • L'optométriste a le droit de prescrire et d'utiliser les médicaments topiques diagnostiques et thérapeutiques. (restriction pour le traitement du glaucome, qui doit être fait conjointement avec les ophtalmologistes)
  • L'infirmière praticienne (nurse practitioner) procède à une anamnèse complète et peut prescrire de la médication et des traitements invasifs et non invasifs.
  • Le podiatre
  • Le chiropraticien
  • L'ostéopathe
  • Le psychologue est un professionnel de la santé non prescripteur de médicaments.

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Le système de santé américain se caractérise par une pluralité d'acteurs dans un très grand nombre de domaine. Y figurent les professions suivantes :

  • Médecin (en anglais physician), avec un très grand nombre de spécialités médicales et chirurgicales.

Spécialités médicales aux États-Unis :

    • Allergie et immunologie
    • Cardiologie
    • Dermatologie
    • Diététique
    • Endocrinologie
    • Gastro-entérologie
    • Gériatrie
    • Gynécologie
    • Hépatologie
    • Maladies infectieuses
    • Médecine familiale
    • Médecine légale
    • Médecine palliative
    • Médecine physique et de la réadaptation
    • Médecine d'urgence
    • Recherche médicale
    • Sciences laboratoires cliniques
    • Soins intensifs
    • Néphrologie
    • Neurologie
    • Oncologie
    • Pathologies
    • Pédiatrie
    • Pneumologie
    • Podiatrie
    • Proctologie
    • Psychiatrie
    • Radiologie
    • Rhumatologie

Spécialités chirurgicales aux États-Unis

    • Anesthésie
    • Chirurgie cardiovasculaire
    • Chirurgie générale
    • Chirurgie oncologique
    • Chirurgie orale et maxillo-faciale
    • Chirurgie orthopédique
    • Ophtalmologie
    • Oto-rhino-laryngologie
    • Chirurgie pédiatrique
    • Chirurgie transplantaire
    • Gynécologie obstétrique
    • Neurochirurgie
    • Urologie
  • Chirurgien-dentiste (en anglais dentist ou dental surgeon), avec neuf spécialités odontologiques officielles :
    • Chirurgie orale et maxillo-faciale ;
    • Dentisterie pédiatrique
    • Dentisterie en santé publique ;
    • Endodontie ;
    • Orthopédie dento-faciale
    • Pathologies orales et maxillo-faciales ;
    • Radiologie orale et maxilllo-faciale ;
    • Periodontie ;
    • Prosthodontie.
  • Pharmacien (en anglais pharmacist), avec six spécialités pharmaceutiques officielles :
    • Soins ambulatoires en pharmacie ;
    • Pharmacie nucléaire ;
    • Pharmacie nutrionnelle ;
    • Pharmacie oncologique ;
    • Pharmacothérapie, avec deux spécialités : cardiologie et maladies infectieuses ;
    • Pharmacie psychiatrique.

Au Luxembourg[modifier | modifier le code]

En Suisse[modifier | modifier le code]

En Suisse, les professions dites médicales sont les médecins, les pharmaciens, les dentistes, les vétérinaires et les chiropraticiens.

Domaine des soins de santé[modifier | modifier le code]

Article connexe : Soins de santé.
  • Protection et promotion de la santé : Inpes - HAS

Déontologie[modifier | modifier le code]

En France, les professionnels de la santé sont soumis aux règles de déontologie de la profession médicale, objets du code de déontologie médicale, contenu dans le code de la santé publique. Tout en ayant à respecter la confidentialité des données de santé, ils participent à la prévention et ont un rôle important à jouer en matière de « Transferts de compétences entre professionnels de santé »[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Buff A & Paccaud F (2006) Transferts de compétences entre professionnels de santé : état des connaissances théoriques et exemples d'expérimentations. IEMS Institute of health economics and management UNIL, PDF, 50 p
  2. ; OCDE Health Data 2006.
  3. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=D357217A1C70E1E9DA312D4EE9E52863.tpdila21v_1?idArticle=LEGIARTI000021503660&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150710&categorieLien=id&oldAction=&nbResultRech=
  4. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=D357217A1C70E1E9DA312D4EE9E52863.tpdila21v_1?idArticle=LEGIARTI000018899595&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150710&categorieLien=id&oldAction=&nbResultRech=
  5. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=D357217A1C70E1E9DA312D4EE9E52863.tpdila21v_1?idArticle=LEGIARTI000024325570&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150710&categorieLien=id&oldAction=&nbResultRech=
  6. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idArticle=LEGIARTI000028747979&idSectionTA=LEGISCTA000006171291&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150710
  7. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000021504215&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150710
  8. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000020897544&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150710
  9. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000018925268&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150710
  10. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&idArticle=LEGIARTI000006689209&dateTexte=&categorieLien=cid
  11. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006171311&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  12. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006171312&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  13. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006171314&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  14. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006171316&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  15. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006171319&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  16. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006171320&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  17. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000021708987&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  18. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000021708991&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  19. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.doidSectionTA=LEGISCTA000006171563&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  20. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006171330&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  21. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006171332&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  22. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000021504119&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  23. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000021504072&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  24. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000021504054&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  25. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000021504037&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  26. a, b et c http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/2302/CION-SOC/AS1282.pdf
  27. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?&cidTexte=LEGITEXT000006072665
  28. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idArticle=LEGIARTI000021709047&idSectionTA=LEGISCTA000006171288&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150115
  29. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006171277&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20080601
  30. http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000807238&dateTexte=&categorieLien=id
  31. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=CFD90F8A46758C0AC3040B8234D6858E.tpdila16v_1?idArticle=LEGIARTI000025843565&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  32. http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000628897&dateTexte=&categorieLien=id
  33. http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006688646&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20080626&fastPos=1&fastReqId=1993734585&oldAction=rechCodeArticle
  34. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=D9C11F487257D16050D47F816E90AD5F.tpdila23v_2?idArticle=LEGIARTI000018899595&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  35. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=42564A85783573F6E48471DE7411EE4B.tpdila24v_2?idArticle=LEGIARTI000021503677&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20100115
  36. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=D9C11F487257D16050D47F816E90AD5F.tpdila23v_2?idArticle=LEGIARTI000006688896&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  37. http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/pid20536/bulletin-officiel.html?cid_bo=71552&cbo=1
  38. http://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2011/3/31/ESRS1108890A/jo/texte
  39. http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/pid20536/rubrique-bo.html?cid_bo=56026
  40. http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006688646&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20080626&fastPos=1&fastReqId=1993734585&oldAction=rechCodeArticle
  41. a, b, c, d et e http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&idArticle=LEGIARTI000020892639&dateTexte
  42. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=D9C11F487257D16050D47F816E90AD5F.tpdila23v_2?idArticle=LEGIARTI000021503687&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  43. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=D9C11F487257D16050D47F816E90AD5F.tpdila23v_2?idArticle=LEGIARTI000025139239&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  44. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=D9C11F487257D16050D47F816E90AD5F.tpdila23v_2?idArticle=LEGIARTI000006688929&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  45. http://www.ordre-sages-femmes.fr/NET/fr/document//2/partie_extranet/news_data/champ_de_competence_general_de_la_sagefemme/index.htm
  46. http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006688646&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20080626&fastPos=1&fastReqId=1993734585&oldAction=rechCodeArticle
  47. http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/generic/cherche.exe?36;s=2105727780;;
  48. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000027356819&categorieLien=id
  49. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idArticle=LEGIARTI000027865083&idSectionTA=LEGISCTA000027865081&cidTexte=LEGITEXT000006071191&dateTexte=20150519
  50. http://www.fnsip.fr/test/images/stories/DESC_Biologie_Medicale.pdf
  51. http://legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000018925268&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  52. http://legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000021504202&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  53. http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=EDA64860B5C419780FB60F3EF911D3BE.tpdila17v_1?idArticle=LEGIARTI000026799195&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  54. http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=EDA64860B5C419780FB60F3EF911D3BE.tpdila17v_1?idArticle=LEGIARTI000021503793&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  55. http://www.infirmiers.com/profession-infirmiere/presentation/profession-infirmiere-les-specialisations.html
  56. http://legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006171311&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  57. http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=EDA64860B5C419780FB60F3EF911D3BE.tpdila17v_1?idArticle=LEGIARTI000006689302&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  58. http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=EDA64860B5C419780FB60F3EF911D3BE.tpdila17v_1?idArticle=LEGIARTI000006689305&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  59. http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=153ED0EB16C92779F674E0A0EEC9A259.tpdila21v_1?idArticle=LEGIARTI000019955070&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  60. http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=153ED0EB16C92779F674E0A0EEC9A259.tpdila21v_1?idArticle=LEGIARTI000006689363&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  61. http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=EDA64860B5C419780FB60F3EF911D3BE.tpdila17v_1?idArticle=LEGIARTI000006689416&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  62. http://legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006171316&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  63. http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=EDA64860B5C419780FB60F3EF911D3BE.tpdila17v_1?idArticle=LEGIARTI000006689431&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  64. http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Formation/Formations/Post-bac/Certificat-de-capacite-d-orthophoniste
  65. a et b http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=EDA64860B5C419780FB60F3EF911D3BE.tpdila17v_1?idArticle=LEGIARTI000006689443&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  66. http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Formation/Formations/Post-bac/Certificat-de-capacite-d-orthoptiste
  67. a, b, c, d, e et f http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=EDA64860B5C419780FB60F3EF911D3BE.tpdila17v_1?idArticle=LEGIARTI000006689462&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  68. http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=EDA64860B5C419780FB60F3EF911D3BE.tpdila17v_1?idArticle=LEGIARTI000006689464&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  69. http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=8C4E14E14CAD9E687A90269EE28989EC.tpdila17v_1?idArticle=LEGIARTI000021708981&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  70. a, b et c http://legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006171563&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  71. http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=EDA64860B5C419780FB60F3EF911D3BE.tpdila17v_1?idArticle=LEGIARTI000021503947&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  72. http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/generic/cherche.exe?15;s=1955322660;;
  73. http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=8C4E14E14CAD9E687A90269EE28989EC.tpdila17v_1?idArticle=LEGIARTI000021503969&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  74. http://legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006171332&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  75. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=4331B2A8BA13D7DED14E43ECF50153E6.tpdila23v_2?idArticle=JORFARTI000023503992&cidTexte=JORFTEXT000023503981&dateTexte=29990101&categorieLien=id
  76. a et b http://legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000021504119&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  77. http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=EDA64860B5C419780FB60F3EF911D3BE.tpdila17v_1?idArticle=LEGIARTI000021503972&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  78. a, b et c http://www.ifasifsilaon.com/data/formationas.pdf
  79. a, b, c et d http://legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000021504072&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  80. http://legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000021504054&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  81. http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=EDA64860B5C419780FB60F3EF911D3BE.tpdila17v_1?idArticle=LEGIARTI000021504035&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  82. http://legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=EDA64860B5C419780FB60F3EF911D3BE.tpdila17v_1?idArticle=LEGIARTI000021504032&cidTexte=LEGITEXT000006072665&dateTexte=20150711
  83. a, b, c, d, e et f http://www.sante.gouv.fr/professions-de-sante-assistants-de-service-social-psychologues-et-usagers-de-titres-professionnels,10273.html
  84. http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/generic/cherche.exe?15;s=1738069800;;
  85. http://www.psychologue-legislation.com/titre_de_psychologue.php
  86. http://www.sante.gouv.fr/assistant-social.html
  87. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=40758E1DD01ED56EE81C1CE1E34C8CA5.tpdjo06v_1?cidTexte=JORFTEXT000000328909&dateTexte=19800511&categorieLien=cid
  88. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000023387301
  89. a et b http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?cidTexte=JORFTEXT000000227015&idArticle=LEGIARTI000006697464
  90. a, b et c http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000462001&categorieLien=cid
  91. http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/generic/cherche.exe?15;s=752080680;;
  92. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000022244482&categorieLien=id
  93. http://www.sante.gouv.fr/aide-medico-psychologique,10813.html
  94. http://documentation.opcapl.com/salclass_priv/pdf/Cabinets_dentaires_Classification.pdf
  95. http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/generic/cherche.exe?15;s=401135400;;
  96. http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/sophrologie/73500
  97. « chirurgiens plasticiens »

Articles connexes[modifier | modifier le code]