Prochaines élections générales haïtiennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Prochaines élections générales haïtiennes
119 sièges de la Chambre des députés
10 des 30 sièges du Sénat de la République
2019
Ann Valérie Timothée Milfort, 28 août 2012.jpg Parti haïtien Tèt Kale – Ann Valérie Timothée Milfort
Députés sortants 31
Sénateurs sortants 9
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Inifos – Paul Denis
Députés sortants 21
Sénateurs sortants 1
Youri Latortue 20171108.jpg Haïti en Action – Youri Latortue
Députés sortants 11
Sénateurs sortants 2
Andris Riché.jpg OPL – Andris Riché
Députés sortants 9
Sénateurs sortants 1

Les prochaines élections générales haïtiennes devaient avoir lieu en octobre 2019 à Haiti afin de renouveler les 119 membres de la chambre des députés et 10 des 30 membres du Sénat de la République. L'organisation du scrutin est cependant reporté à une date indéterminée faute de préparation de la part des autorités.

Contexte[modifier | modifier le code]

Initialement prévues pour le 27 octobre 2019[1], les élections sont reportées à une date indéterminée faute de vote sur la loi électorale, dans le contexte d'une grave crise politique qui voit le gouvernement rester démissionnaire depuis plus de six mois[2].

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Chambre des députés[modifier | modifier le code]

La Chambre des députés est la chambre basse du parlement bicaméral haïtien. Elle est composée de 119 sièges pourvus pour quatre ans au suffrage direct selon une version modifiée du scrutin uninominal majoritaire à deux tours dans autant de circonscriptions. Pour l'emporter au premier tour, un candidat doit reccueillir la majorité absolue ou une avance sur le candidat suivant au moins égale à 25 % des votes valides. À défaut, un second tour est organisé entre les deux candidats arrivés en tête, et celui reccueillant le plus de voix est déclaré élu[3].

Sénat[modifier | modifier le code]

Le Sénat de la République est la chambre haute du parlement bicaméral haïtien. Il est composé de 30 sièges pourvus pour six ans au suffrage direct mais renouvelés par tiers tous les deux ans. Chacun des dix départements du pays dispose de trois sièges, dont un renouvelé à chaque élection pour un total de dix sièges à pourvoir.

Le scrutin a lieu selon une version modifiée du scrutin uninominal majoritaire à deux tours dans autant de circonscriptions que de sièges à pourvoir, celles ci correspondants aux dix départements d'Haïti. Pour l'emporter au premier tour, un candidat doit recueillir la majorité absolue ou une avance sur le candidat suivant au moins égale à 25 % des votes valides. À défaut, un second tour est organisé entre les deux candidats arrivés en tête, et celui reccueillant le plus de voix est déclaré élu[4].

Du fait de l'organisation précédente d'élections ayant vu les 2/3 du Sénat élus en même temps, il a été décidé que 10 des sénateurs élus en 2015-2016 verront leur mandat expirer en janvier 2020, tandis que les dix autres seront renouvelés en janvier 2022. Ceux élus en 2016-2017 seront renouvelés en 2023[5].

Principales forces politiques[modifier | modifier le code]

Forces en présences[6]
Parti Idéologie Chef de file
Parti haïtien Tèt Kale
Parti haïtien Tèt Kale(PHTK)
Centre droit à centre gauche
Social-libéralisme
Ann Valérie Timothée Milfort
Inifos Centre droit à droite
Libéral-conservatisme, progressisme
Paul Denis
Haïti en Action
Ayiti an aksyon (AAA)
Extrême droite
Nationalisme, régionalisme, indépendantisme, républicanisme
Youri Latortue
Organisation du peuple en lutte (OPL) Centre à centre droit
Social-démocratie
Andris Riché
Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (RDNP) Droite
Nationalisme, démocratie chrétienne, conservatisme
Michel André
Platfom Pitit Desalin (PPD) Gauche à extrême gauche
Anticapitalisme, socialisme, populisme de gauche
Jean-Charles Moïse
Fanmi Lavalas Centre droit
Libéralisme, démocratie populaire
Maryse Narcisse
Renmen Ayiti Centre
Centralisme, social-démocratie
Jean-Henry Céant
Union nationale chrétienne pour la reconstruction d'Haïti (UNCRH) Droite à extrême droite
Nationalisme, protectionnisme, populisme de droite
Charles-Henri Baker

Résultats[modifier | modifier le code]

Chambre[modifier | modifier le code]

Résultats des législatives haïtiennes de 2019
Partis Votes % Sièges +/–
Parti haïtien Tèt Kale
Inifos
Haïti en Action
Organisation du peuple en lutte
Rassemblement des démocrates nationaux progressistes
Fanmi Lavalas
Union nationale chrétienne pour la reconstruction d'Haïti
Renmen Ayiti
Platfom Pitit Desalin
Autres partis
Indépendants
Votes valides
Votes blancs et invalides
Total ' 100 119 Steady.svg
Abstention
Inscrits/Participation

Sénat[modifier | modifier le code]

Résultats des sénatoriales haïtiennes de 2019[6]
Partis Votes % Sièges
Total
avant
Élus Total
après
+/–
Parti haïtien Tèt Kale 9
Inifos 1
Haïti en Action 2
Organisation du peuple en lutte 1
Rassemblement des démocrates nationaux progressistes 0
Fanmi Lavalas 1
Union nationale chrétienne pour la reconstruction d'Haïti 0
Renmen Ayiti 0
Platfom Pitit Desalin 1
Vérité 3
Konvansyon Inite Demokratik 2
Bouclier 2
Rassemblement des patriotes haïtiens 1
Consortium 1
Pou nou tout 1
Ligue Dessalinienne 1
Konbit Nasyonal 1
Autres partis 0
Indépendants 1
Non pourvus 2
Votes valides
Votes blancs et invalides
Total ' 100 30 10 30 Steady.svg
Abstention
Inscrits/Participation

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Haiti's Political and Economic Conditions Congressional Research Service
  2. « Nouvelles manifestations violentes en Haïti, un commissariat pris pour cible », sur La Presse (consulté le 28 septembre 2019)
  3. HAITI Chambre des Députés Union Interparlementaire
  4. HAITI Sénat Union Interparlementaire
  5. « Le mandat de ces 10 sénateurs est prolongé jusqu’à 2020 » (consulté le 23 juin 2019)
  6. a et b Inter-Parliamentary Union, « IPU PARLINE database: HAITI (Sénat), Dernières élections » (consulté le 8 novembre 2019)