Procédé d’isolation par soufflage d’isolant en vrac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Véhicule équipé pour du soufflage d'isolant au Japon.

Le procédé d'isolation par soufflage d'isolant en vrac ou plus simplement isolation par soufflage est une technique d'isolation thermique et phonique du bâtiment. En France, cette technique est particulièrement utilisée pour l'isolation des combles perdus. Elle consiste à souffler un isolant en vrac sur la surface d'un plancher ou à l'intérieur d'un caisson. Plusieurs types de matériaux peuvent être soufflés comme la ouate de cellulose, la laine de verre, la laine de roche ou les fibres de bois ou de coton.

Historique[modifier | modifier le code]

Il existe des preuves documentaires que les premiers produits intermédiaires d'isolation par soufflage (papier déchiqueté) ont été utilisés aux États-Unis avant 1920. La première machine de soufflage a été construite sur un châssis Ford-T et correspondait essentiellement aux machines d'aujourd'hui. Depuis les années 1920, l'isolation par soufflage a été développé industriellement et fabriqué à plus grande échelle. Dans les années 1960 et 1970, l'isolement par le vent était dominant aux États-Unis. En raison de la crise pétrolière, le nombre de producteurs est passé à 350. La Scandinavie a longtemps été pionnière en Europe dans les années 1970. L'Allemagne et l'Autriche ont suivi. L'isolation soufflée est également devenue très populaire en France.[1]

Description[modifier | modifier le code]

Dans le cas de l'isolation d'un bâtiment existant, l'entreprise doit réaliser une visite du bâtiment à isoler et établir un diagnostic afin d'adapter la méthode d'isolation au bâtiment. L'inspection permet de vérifier l'état de la charpente, de la couverture et du plancher, et également de choisir le choix technique en about de toiture[Note 1],[2],[3], de détecter les cavités où l'isolant pourrait retomber, de vérifier la présence de système électrique ou de conduits de cheminée pouvant dégager de la chaleur (risque d'incendie)[2],[3].

Avant toute opération de soufflage, l'opérateur prépare sa zone d'intervention : mise en place éventuelle d'un pare-vapeur, d'une trappe d'accès, d'une protection contre l'incendie autour des conduits de cheminée, etc[2]. L'isolant est conditionné en sacs. L'isolant est introduit dans une machine de soufflage, qui brasse les flocons puis les souffle dans un tuyau. Dans le cas de l'isolation de combles perdus, le souffleur cherche à obtenir une répartition homogène du produit, avec l'épaisseur nécessaire pour atteindre la performance thermique voulue[2]. Dans le cas d'un soufflage dans des parois verticales, le souffleur réalise préalablement des trous réguliers dans la paroi[3].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Matériel et matériaux[modifier | modifier le code]

Isolant en vrac[modifier | modifier le code]

Paquet plastifié rectangulaire de laine avec le marquage d'un fabricant.
Isolant en vrac (laine de verre).

Les isolants utilisés peuvent être de la laine minérale de roche, de la laine minérale de verre, de la ouate de cellulose, des fibres de coton ou des fibres de bois[4]. En France, les produits utilisés doivent être sous avis technique ou document technique d'application (DTA) en cours de validité[4] et placés dans la liste verte de la C2P[5]. L'isolant est fabriqué en usine et conditionné en sac compact. L'étiquette du produit comprend sa dénomination, le nom du fabricant, la référence de l'usine, un code de fabrication, la masse du sac, et le numéro du l'avis technique ou du DTA en France et le marquage CE en Union européenne[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En about de toiture, une ventilation est mise en place pour la pérennité des éléments de toiture. L'isolant ne doit pas boucher les ventilations.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Historique de l'isolation par soufflage
  2. a b c et d CSTB, Isolation des combles perdus : Produits en rouleaux, panneaux et en vrac, coll. « Guide pratique Développement durable », , 2e éd.
  3. a b et c (en) CIMA, « Standard practice for installingcellulose building insulation », sur http://cellulose.org/ (consulté le 27 mars 2020)
  4. a b et c CSTB, Isolation thermique des combles : procédés d’isolation par soufflage d’isolant en vrac faisant l’objet d’un Avis Technique ou d’un Document Technique d’Application : Cahier des Prescriptions Techniques communes de mise en œuvre des procédés d’isolation thermique de combles par soufflage d’isolant en vrac - Cahier 3693, (lire en ligne)
  5. AQC, « Liste verte de la C2P », sur https://qualiteconstruction.com/ (consulté le 30 mars 2020)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Référentiels techniques[modifier | modifier le code]

  • CSTB, Isolation thermique des combles : procédés d’isolation par soufflage d’isolant en vrac faisant l’objet d’un Avis Technique ou d’un Document Technique d’Application : Cahier des Prescriptions Techniques communes de mise en œuvre des procédés d’isolation thermique de combles par soufflage d’isolant en vrac - Cahier 3693, (lire en ligne)
  • (en) ASTM International, ASTM C1015 - 17 - Standard Practice for Installation of Cellulosic and Mineral Fiber Loose-Fill Thermal Insulation, West Conshohocken, (lire en ligne)