Procédé Miller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le procédé Miller est un procédé industriel de purification de l'or à un haut degré de pureté (99,95%). Il a été inventé par Francis Bowyer Miller. Ce procédé consiste à insuffler du chlore gazeux, sur et à travers l'or contenu dans un creuset : tous les autres éléments vont former des chlorures insolubles dans le métal fondu.

Lorsque toutes les impuretés ont été retirées de l'or (stade décelable à la couleur de la flamme), l'or est retiré et traité de la manière requise pour sa vente ou son utilisation. L'or obtenu est pur à 99,95%, ce qui est inférieur à l'or produit par le procédé Wohlwill, qui produit de l'or pur à 99,999%.

Le procédé Wohlwill est couramment utilisé pour produire de l'or d'une grande pureté, comme en électronique ou dans la fabrication de certains silicates, où le respect d'une norme de pureté stricte est nécessaire. Lorsqu'une pureté extrême n'est pas exigée, les raffineurs utilisent souvent le procédé Miller en raison de sa relative facilité, de son temps d’exécution plus court, et parce qu'il ne demande pas la grande quantité d'or sous la forme d'acide chloraurique que le procédé Wohlwill exige pour l’électrolyte.