Prizee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prizee
Logo de Prizee

URL http://www.prizee.com/
Description Jeux en ligne primés
Commercial Oui
Type de site Jeu en ligne
Langue(s) Français
Inscription Gratuite
Siège social Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme)
Drapeau de la France France
Propriétaire Digital Virgo
Créé par Tristan Colombet
Lancement 2000
État actuel En activité

Prizee est un site web français de la catégorie « jeux en ligne primés » (c'est-à-dire jeux en flash rapportant de la monnaie virtuelle, échangeable contre des cadeaux)[1].

En 2012, Prizee compte presque dix millions de joueurs uniques par mois pour deux millions de comptes actifs[2] (principalement des Français et des Belges).

Les jeux sont gratuits dans la limite de dix parties par jour, mais il est possible d'acheter des recharges de parties. Les revenues du site proviennent de publicités et de services payants. La livraison des cadeaux est payante et varie en fonction du produit[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Prizee[4] a été fondée en 2000 par Tristan Colombet en Auvergne[5]. Elle a rapidement cherché à se diversifier, notamment avec des magazines pour enfants et même l'ouverture d'un restaurant.

Après une période économique difficile en 2009, lors de laquelle la moitié du personnel a été licenciée, la société s'est recentrée autour de la production de jeux en flash pour sites web. Elle a été rachetée par Digital Virgo en juin 2012[6],[7].

En décembre 2012, le fondateur de Prizee.com quitte la société, qui est dès lors dirigée par Matthieu Fontenay[8].

Au mois de novembre 2014 Digital Virgo, annonce la fermeture du site de Clermont-Ferrand pour le mois de mars 2015[9].

Depuis mai 2015, le système des jetons a été supprimé. Prizee devient jouable en illimité.

Fonctionnement du site[modifier | modifier le code]

Le joueur accumule des « Bubz » et, depuis fin 2012, des « Zeep ». Ces gains virtuels accumulés peuvent ensuite être échangés contre des cadeaux. Les « Bubz » peuvent aussi être utilisés pour jouer à des jeux dits Adrénaline. Les gains ne sont pas liés au niveau de difficulté de la partie : dans chaque jeu, des éléments (parfois signalés avec la lettre B comme Bubz) permettent de gagner des bubz sans toutefois finir le niveau en question.

La Coupe des Clans permet de se mesurer aux autres joueurs et de gagner des Bubz supplémentaires.

Gains[modifier | modifier le code]

Plusieurs mécanismes limitant le nombre de cadeaux distribués se sont succédé. À l'origine, un système d'enchères en « Bubz » permettait au plus offrant de remporter le cadeau ; ces enchères étaient couplées à un tirage au sort permettant à un joueur au hasard de remporter un cadeau parmi ceux l'ayant réclamé. A succédé un système de missions où pour remporter un cadeau, le joueur devait remplir un certain nombre d'objectifs dans les jeux flash, dans un délai déterminé, puis gagner à un jeu de hasard.

Depuis fin 2012, le gain de cadeaux se fait à partir de nouveaux tickets appelés « Zeep », que le joueur obtient à raison d'un par partie. Le joueur mise le nombre de « Zeep » de son choix. S'il gagne les enchères, les « Zeep » misés sont retirés de son compte ainsi que le prix du cadeau en « Bubz », à condition que le cadeau soit mis en jeu ce jour-là. Si ça n'est pas le cas, ou si le joueur n'est pas le gagnant, aucun Zeep et aucun Bubz n'est débité. Certains jeux événementiels ou certains achats de jetons permettent de remporter des « Zeep » plus rapidement.

Diversification[modifier | modifier le code]

Prizee se diversifie en créant d'autres sites internet de casual gaming, que l'on pourrait traduire par « jeux occasionnels » en français, tels que "Bubble Adventure", Dizee, etc.

Le site présente aussi plusieurs petits personnages :

  • Un diablotin nommé Diabolo
  • Un poisson nommé Bubulle
  • Une grenouille nommée Koulapik
  • Un lapin nommé Toudou
  • Un raton laveur nommé Furax
  • Un pingouin nommé Aglaglax
  • Un ours nommé Digito
  • Un chat anonyme

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) [1]
  2. « Digital Virgo s’empare de Prizee.com », sur itexpresso.com,‎ (consulté le 23 avril 2014)
  3. « Aide » (consulté le 15 avril 2015)
  4. (fr) [2]
  5. (fr) Prizee.com sur l'Agence Française pour le Jeu Vidéo
  6. « Internet : Digital Virgo s’empare de Prizee.com », sur http://www.itespresso.fr/ (consulté le 25 mars 2013)
  7. (fr) "Après un passage à vide, Prizee est redevenu rentable" sur JDN
  8. « Tristan Colombet quitte Prizee », sur http://www.newsauvergne.com/ (consulté le 25 mars 2013)
  9. (fr) [3]

Lien externe[modifier | modifier le code]