Prix du patrimoine Nathan Katz

Le titre de cette page ne peut être modifié.
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Prix Nathan Katz du Patrimoine
Situation
Création 2004
Type Prix littéraire trilingue
Siège Strasbourg (France)
Langue Français, alsacien, allemand
Organisation
Effectifs 15 membres du jury
Président du jury Gérard Littler
Personnes clés Jacques Goorma
Organisations affiliées Association capitale européenne des littératures (EUROBABEL)

Site web https://prixnathankatz.com/

Le prix Nathan Katz du patrimoine est un prix littéraire français distinguant des auteurs du patrimoine littéraire alsacien dans ses différentes langues, créé en 2004 à Strasbourg[1]. L’Association capitale européenne des littératures (Eurobabel) qui l’organise a été officiellement fondée en juin 2005[2]. Elle a son siège sur l'emblématique place du Marché Gayot, dans le vieux Strasbourg.

Le nom de Nathan Katz, poète et dramaturge originaire du Sundgau, est celui d'un écrivain qui, né en 1881 dans une Alsace alors annexée par le Reich wilhelmien et élevé dans la langue allemande, a cependant fait le choix d'écrire en alémanique une grande part de son œuvre. Il représente excellemment ce qu'est la situation spécifique des grands auteurs du patrimoine littéraire de l’Alsace, pris entre trois langues : l’alsacien, l’allemand et le français. Faute d’avoir été traduit en français, ce patrimoine est aujourd’hui très largement méconnu, tant en Alsace que dans le monde francophone[3].

Le prix Nathan Katz du patrimoine est décerné chaque année dans les salons du restaurant strasbourgeois Chez Yvonne[4]. La cérémonie de remise du prix a lieu au printemps dans l'auditorium de la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, place de la République.

Il est parrainé par le Conseil régional du Grand-Est et l’Office pour la langue et les cultures d’Alsace et de Moselle (OLCA).

Objectifs[modifier | modifier le code]

Le prix Nathan Katz du patrimoine a été créé dans le but de « distinguer une œuvre du patrimoine littéraire alsacien, du Moyen Âge à nos jours, écrite en dialecte ou en allemand et encore peu ou pas traduite en français, afin de témoigner de la richesse exceptionnelle d’une culture profondément marquée par le dialogue des langues et des cultures et de l’urgence de surmonter les clivages liés à l’histoire du XXe siècle [5] ».

Les créateurs du prix estiment que malgré une grande richesse, notamment concernant les formes linguistiques à travers lesquelles il s’exprime, le patrimoine littéraire alsacien est à ce jour peu traduit en français. À travers ce prix, ils entendent donc « réveiller l'intérêt pour ces œuvres à travers des traductions et des travaux de chercheurs et d'universitaires afin de susciter une prise de conscience des potentialités de développement culturel, social et économique que recèle cette œuvre pour la collectivité où elle s'enracine[5] ».

Plus largement, l’expérience de l’Alsace, déchirée au travers des siècles entre les langues et les cultures, mais riche d’un patrimoine littéraire qui reste à découvrir et à valoriser, est un exemple riche d'enseignements pour aider les peuples européens à se reconnaître mutuellement à travers les figures emblématiques de leur littérature, mais aussi pour permettre aux peuples francophones de se reconnaître dans une langue française qui ne soit plus vécue comme contrainte mais comme choix de valeurs et d’ouverture sur le monde[3].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le prix Nathan Katz du patrimoine revendique une totale indépendance par rapport aux choix, ou non-choix, des maisons d’édition à l'égard des grands auteurs de la littérature d'Alsace. Ses choix ne couronnent pas un livre déjà présent en librairie, mais l’ensemble d’une œuvre qu’il vise au contraire à rendre accessible.

Pour favoriser la lecture de l’auteur distingué par le prix, l’Association capitale européenne des littératures (EUROBABEL) suscite donc la traduction et la publication d’un ou plusieurs de ses textes grâce aux partenariats existants avec différents éditeurs.

Le prix s’accompagne donc d’une Bourse de traduction qui récompense « le travail d’un traducteur grâce à qui une œuvre de premier plan, reléguée dans l’oubli par l’uniformisation de la langue et la massification de la culture, peut redevenir accessible aux lecteurs[6] ».

Le problème de la traduction est en effet ici essentiel et urgent : « Compte tenu de la difficulté des œuvres concernées et de la richesse parfois archaïsante des langues dans lesquelles elles ont été écrites, il y a urgence à faire appel aux traducteurs de plus en plus rares qui possèdent à la fois les compétences linguistiques et le talent littéraire permettant une traduction vivante et juste de ces textes[6] ».

Membres du jury[modifier | modifier le code]

Le jury du prix Nathan Katz du patrimoine est placé sous la présidence d’honneur de Claude Vigée. Fin 2018, il comprenait quinze membres[7], tous bénévoles :

  • Agathe Bischoff-Morales, membre depuis 2012.
  • Charles Fichter, membre depuis 2010.
  • Catherine Fouquet, membre depuis 2012.
  • Jacques Goorma, Secrétaire général du Prix, membre depuis 2016.
  • Dominique Huck, membre depuis 2006.
  • Gérard Littler, Président du jury, membre depuis 2006.
  • Armand Peter, membre depuis 2006.
  • Gérard Pfister, membre depuis 2005.
  • Gilles Pudlowski, membre depuis 2018.
  • Roger Siffer, membre depuis 2009.
  • Jean-Paul Sorg, membre depuis 2005.
  • Jean-Louis Spieser, membre depuis 2018.
  • Rémy Vallejo, membre depuis 2008.
  • Marie-Thérèse Wackenheim, membre depuis 2016.
  • Jean-Claude Walter, membre depuis 2005.

Liste des lauréats[modifier | modifier le code]

La liste des lauréats du prix est la suivante[8] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site sur les prix littéraires : http://www.prix-litteraires.net/prix/1229,bourse-de-traduction-du-prix-du-patrimoine-nathan-katz.html
  2. Site officiel du prix : Organisation https://prixnathankatz.com/2018/12/08/le-jury-du-prix-nathan-katz-2/
  3. a et b https://prixnathankatz.com/2018/12/07/universalite-et-modernite/, « Universalité et modernité », sur Prix Nathan Katz du patrimoine, (consulté le )
  4. Site du restaurant Chez Yvonne’Burjerstuwel
  5. a et b Site officiel du prix : Les objectifs https://prixnathankatz.com/2018/12/06/le-prix-et-la-bourse-de-traduction/
  6. a et b « Le Prix et la Bourse de traduction », sur Prix Nathan Katz du patrimoine, (consulté le ).
  7. Site officiel du prix : Les membres du jury
  8. « Les lauréats depuis 2004 », sur Prix Nathan Katz du patrimoine, (consulté le ).


Liens externes[modifier | modifier le code]