Prix littéraires Les Lauriers Verts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Prix des Lauriers Verts)
Aller à : navigation, rechercher

Les Prix littéraires Les Lauriers Verts sont des prix littéraires créés en 2003 par Gonzague Saint Bris, à l'occasion de la manifestation littéraire La Forêt des Livres, soutenue par le Conseil général d'Indre-et-Loire.

Chaque année, le jury, composé de personnalités du monde littéraire, octroie le prix « Les Lauriers Verts » dans diverses catégories.

Historique[modifier | modifier le code]

La première édition a réuni « 25 écrivains et 3 000 visiteurs[1] ». Pour sa vingtième édition, en 2015, « 200 auteurs sont invités et devraient attirer près de 60.000 visiteurs[1] ».

Dans son ouvrage Je n'ai pas encore le titre ; 50 ans d'édition , publié en 2017 chez Plon, Jean-Loup Chiflet écrit : « le plus cocasse dans cette prestigieuse réunion, c'est la remise des prix littéraires « Les Lauriers verts de la forêt des livres ». Gonzague [Saint Bris] , en fonction des écrivains présents et méritants, invente chaque année des prix différents[2]. »

En 2017, l'édition est maintenue[3], malgré le décès quelques jours plus tôt de son créateur, Gonzague Saint Bris.

2008[modifier | modifier le code]

Quelques lauréats[4] :

  • Prix de la meilleure biographie : Jacques Attali pour Gandhi ou l'exil des humiliés (Fayard)
  • Meilleure nouvelle : Charles Aznavour pour son recueil Mon Père ce géant (Raoul Breton)
  • Prix du Traité de philosophie : Francis Lalanne pour Mère Patrie, planète mère (Pascal Petiot)
  • Prix de L'évasion : Patrick Poivre d'Arvor pour son roman Le Petit Prince du désert (Albin Michel).

2009[modifier | modifier le code]

2010[modifier | modifier le code]

2011[modifier | modifier le code]

2012[modifier | modifier le code]

2013[modifier | modifier le code]

Édition présidée par René de Obaldia, dont le sociologue Edgar Morin est l'invité d'honneur[5].

Lauréats 2013[6], dont :

  • Prix du Roman : Karine Tuil pour L'Invention de nos vies

2014[modifier | modifier le code]

2015[modifier | modifier le code]

Le prix fête sa « 20ème édition. 200 auteurs sont invités et devraient attirer près de 60.000 visiteurs[1] ».

2016[modifier | modifier le code]

Quelques lauréats 2016[7] :

2017[modifier | modifier le code]

L'édition 2017 est maintenue[3], malgré le décès quelques jours plus tôt de son créateur, Gonzague Saint Bris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « La Forêt des livres : le “Woodstock de la littérature” fête ses 20 ans à Chanceaux-près-Loches », article du site francetvinfo.fr du 29 août 2015.
  2. Jean-Loup Chiflet, Je n'ai pas encore le titre ; 50 ans d'édition , Plon, 2017, disponible en partie sur Google Books.
  3. a et b « L'écrivain Gonzague Saint Bris inhumé ce lundi », article du journal Le Figaro, du 10 août 2017.
  4. Eléonore Sulser, « A contretemps. Les lauriers sont coupés », article du journal Le Temps (Suisse) du 2 septembre 2008.
  5. « Près de 200 auteurs attendus ce dimanche en Touraine à la Forêt des livres », article du journal 20 minutes du 29 août 2013.
  6. Lauréats de l'édition 2013, site lalettredulibraire.com, du 25 août 2013.
  7. Agathe Godard, « Renaud superstar à la Forêt des livres », article du magazine Paris Match du 3 septembre 2016.

Sources[modifier | modifier le code]