Prix Rodolphe-Töpffer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les prix Rodolphe-Töpffer de la bande dessinée, anciennement prix de la ville de Genève pour la bande dessinée, sont des prix de bande dessinée remis annuellement depuis 1997 en décembre par la ville de Genève.

Le prix Töpffer Genève, doté de 10 000 CHF, distingue un album réalisé par un auteur vivant à Genève et publié dans l'année précédent la remise du prix[1].

Le prix Töpffer international, également doté de 10 000 CHF, récompense une bande dessinée en français réalisée par un non-Genevois[1]. À partir de 2018, ce prix est remplacé par le grand prix Töpffer, récompensant un auteur francophone pour l'ensemble de son œuvre[2].

Le prix Töpffer pour la jeune bande dessinée, doté de 5 000 CHF, distingue quant à lui depuis 2010 un projet inédit d'un auteur entre 15 et 30 ans[1].

Prix Töpffer International[modifier | modifier le code]

Le prix international de la ville de Genève pour la bande dessinée est remis à partir de 1997 à un auteur francophone non-Genèvois pour un album de bande dessinée paru dans l'année précédent le festival. Doté de 10 000 CHF, il débouche sur l'organisation d'une exposition conjointe avec le lauréat du prix genevois. Renommé prix Töpffer international en 2015, ce prix est remplacé après 2017 par un prix récompensant un auteur francophone pour l'ensemble de sa carrière.

Grand prix Töpffer[modifier | modifier le code]

Le grand prix Töpffer récompense un auteur pour l'ensemble de son œuvre[2]. Il prend la suite du prix Töpffer international.

Prix Töpffer Genève[modifier | modifier le code]

Le prix Rodolphe-Töpffer est d'abord un prix d'encouragement remis à un auteur résidant résidant depuis plus de deux ans à Genève, et qui ne pouvait être reçu qu'une seule fois.

À partir de 2010, ce prix récompense un album réalisé par un auteur genevois et paru dans l'année précédent la remise du prix. Il est doté de 10 000 CHF. En 2015, le prix est renommé prix Töpffer Genève.

Année Titre Auteur Éditeur
1997 L'Émissaire Tirabosco, Tom Tom Tirabosco (1) Atrabile
1998 Bretagne Wazem, Pierre Pierre Wazem Les Humanoïdes associés
1999 La Valise Raviscioni, Nadia Nadia Raviscioni Atrabile
2000 Frankenstein encore et toujours Baladi, Alex Alex Baladi (1)
2001 Pilules bleues Peeters, Frederik Frederik Peeters (1)
2002 Bagarre Reumann, Helge Helge Reumann (1) Éditions du Rouergue
2003 Les Sardines sont cuites Long, Guillaume Guillaume Long Vertige Graphic
2005 The Beauty & New Fashion Hal Macchia Hécatombe
2007 L’Éléphant Pralong, Isabelle Isabelle Pralong (1) Vertige Graphic
2008 Achab, t. 2 : Premières Campagnes Mallet, Patrick Patrick Mallet Glénat
2009 Ashrel, t. 1 : Dragon Valp Delcourt
2010 Le Château de sable Peeters, Frederik Frederik Peeters (2) Atrabile
2011 Oui, mais il ne bat que pour vous[3] Pralong, Isabelle Isabelle Pralong (2) L'Association
2012 La Fille de l’eau Goerg, Sacha Sacha Goerg Dargaud
2013 Kongo : Le ténébreux voyage de Józef Teodor Konrad Korzeniowski Tirabosco, Tom Tom Tirabosco (2) (d) Futuropolis
Perrissin, Christian Christian Perrissin (s)
2014 Sexy Guns Reumann, Helge Helge Reumann (2) United Dead Artists
2015 Autoportrait (13.11.2013 – 14.11.2014)'' Baladi, Alex Alex Baladi (2) Atrabile
2016 Plus ou moins... l'hiver Adam, Peggy Peggy Adam
2017 Les Têtards Matthey, Pascal Pascal Matthey L'Employé du Moi
2018 Décris-ravage, t. 2 : Décrire l'empire ottoman autour de 1830 Baladi, Alex Alex Baladi (3) Atrabile
2019 SUV Reumann, Helge Helge Reumann (3)
2020 Sur la road[4] Schilling, Pierre Pierre Schilling Collection RVB
2021 Polly Melquiot, Fabrice Fabrice Melquiot et Isabelle Pralong (3) La Joie de lire

Palmarès du prix pour la jeune bande dessinée[modifier | modifier le code]

À partir de 2010, le canton de Genève dote de 3 000 francs une bande dessinée par un jeune auteur genevois ou ayant étudié dans une école genevoise et décerne cette récompense en même temps que les prix Rodolphe-Töpffer[5]. Les candidats sélectionnés n'ont jamais publié d'album auparavant[5].

  • 2010 : Pierre Schilling, Pain d'épices
  • 2011 : Tatiana Nazarova, Carpe Diem[3]
  • 2012 : Martin Panchaud, La couleur des choses
  • 2013 : Andrea Bonnet, Marcovaldo
  • 2014 : Barbara Meuli, Cligne-musette
  • 2015 : Maurane Mazars, Acouphènes
  • 2016 : Camille Vallotton, Speculum mortis
  • 2017 : Sam Fagnart, Modern Days : Livre 1
  • 2018 : Hugo Baud, Swimming with sharks
  • 2019 : Jeff Délez, Quelques Bribes éparpillées par-ci, par-là
  • 2020 : Melchior Best, Au creux de la paume[4]
  • 2021 : Cassandre Tornay, Boa

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « LES PRIX RODOLPHE TÖPFFER », sur ville-ge.ch, .
  2. a et b « Le premier Grand Prix Töpffer pour la bande dessinée sera décerné à Jean-Christophe Menu », sur République et canton de Genève, .
  3. a b et c Elisabeth Chardon, « Le cœur de Genève bat trois fois pour la bande dessinée », Le Temps,‎ .
  4. a b et c « L'illustratrice belge Dominique Goblet reçoit le Grand Prix Töpffer », sur rtl.be, .
  5. a et b « Une dose de sang neuf pour la BD genevoise. Trois prix de bande dessinée sont décernés ce vendredi », Tribune de Genève,‎ .

Liens externes[modifier | modifier le code]