Prix de la critique (Belgique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Prix de la critique est un prix artistique belge francophone qui récompense des artistes et des œuvres dans les domaines du théâtre, de la danse et du cirque.

Il est l'héritier des Èves du Théâtre (1952-1982), du prix Tenue de ville (1996-1997) et du Prix du Théâtre (1998-2005).

Historique[modifier | modifier le code]

Voici l'historique écrit par Michèle Friche, journaliste au quotidien Le Soir, tel que repris sur le site des Prix de la Critique.

"Des Eve en Tenue de Ville, du brigadier au diplôme, du théâtre à la critique, des années fastes et d'autres silencieuses... L'histoire des Prix de la Critique -Théâtre et Danse n'a pas suivi le cours d'un long fleuve tranquille. Cette unique reconnaissance des artistes de la scène en Communauté française a tressé ses premiers lauriers en 1952. En ce temps-là, L'Union de la presse théâtrale, présidée par Robert Chesselet, récompensait une comédienne, un comédien et offrait un prix triennal à un metteur en scène. Ni monnaie sonnante et trébuchante, ni couronne de laurier: les élus recevaient une statuette, une Eve..., une lointaine cousine d'un oncle d'Amérique nommé Oscar! Rappelons qu'en ces temps anciens, Paris n'avait pas encore imaginé ses Molière.

En 1973, Jacques Franck prit la présidence de l'Union et les Eves du théâtre ronronnèrent jusqu'en 1978 puis disparurent trois ans en coulisses, dans la foulée de quelques incidents contestataires, notamment dans les rangs des jeunes compagnies.

Dès 1982, les critiques de théâtre s'associent avec ceux de la variété sous le patronyme de l'Association de la Presse du Spectacle et ajoutent à leur menu un prix des Variétés. En 1987, Catherine Degan reprend le flambeau de la présidence. Sous son impulsion, les Eves se multiplient: Eve de l'écriture dramatique, de la découverte, de la danse, de la contribution artistique, du spectacle, Eve d'honneur... Des Eves, que sculpte désormais René Hausman. De nouvelles turbulences font retomber le rideau une nouvelle fois, de 1993 à 1995.

Un an plus tard, Bernadette Abraté réveille les belles endormies et incite Philippe Lenghor, créateur d'une nouvelle revue consacrée au spectacle, à décerner des prix Tenue de Ville (du nom de sa revue). Rebaptisée Prix du Théâtre en 1998, dotée d'une asbl que préside depuis 2004 Christian Jade, leur existence n'a plus été remise en question, même si l'écrin de la cérémonie de proclamation mue d'année en année, jusqu'à se transformer, les années fastes, en authentiques spectacles. Le jury de critiques de théâtre et de danse n'a cessé de diversifier la palette des récompenses. Aujourd'hui, treize artistes sont couronnés chaque saison, et depuis 2003, en mémoire de Bernadette Abraté (disparue en 2002), un quatorzième prix porte son nom. Quant aux Eves de Hausman, elles ont passé la main à d'éphémères petits bonshommes à chapeau imaginés par Serge Vandercam, symboles des Prix Tenue de Ville, qui seront eux-mêmes remplacés dès 1999 par des brigadiers, ces longs bâtons garnis de manchon de velours rouge et cloutés de cuivre. Objet certes un rien encombrant et chargé de nostalgie d'une scène d'autrefois.

Depuis 2004, lors d'une cérémonie sobre qui se veut fête et rencontre de tous les théâtres, de toutes les esthétiques, un diplôme scelle l'élection des artistes. Pour coller davantage à la réalité de son fonctionnement, l'asbl s'est rebaptisée en 2006 Prix de la critique et a choisi l'itinérance. La géographie du paysage théâtral de la Communauté française incite à ce voyage entre Bruxelles et la Wallonie."[1]

Membres du jury[modifier | modifier le code]

  • Jacques Franck, président honoraire

Membres actuels[modifier | modifier le code]

  • Christian Jade, président, journaliste sur le site RTBF.be
  • Michèle Friche, présidente du jury, journaliste au Soir
  • Nurten Aka, journaliste à Radio Campus et à Focus VIF
  • Marie Baudet, journaliste à La Libre Belgique
  • Gilles Béchet, journaliste à Bruzz
  • Laurence Bertels, journaliste à La Libre Belgique
  • François Caudron, journaliste à Musiq'3 (RTBF)
  • David Courier, journaliste à BX1
  • Muriel Hublet, critique à Plaisir d'Offrir
  • Catherine Makereel, journaliste au Soir
  • Dominique Mussche, journaliste sur le site RTBF.be
  • Nicolas Naizy, journaliste indépendant (ex-Metro) et à Radio Campus
  • Estelle Spoto, jounaliste au Vif/L'Express et à Focus VIF

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Camille de Marcilly, journaliste à La Libre Belgique
  • Adrienne Nizet, ex-journaliste au Soir
  • Éric Russon, journatliste à la RTBF et à Arte
  • Philip Tirard, journaliste à La Libre Belgique
  • Michel Voiturier, critique sur le site Rue du Théâtre

Palmarès[modifier | modifier le code]

2006[modifier | modifier le code]

2007[modifier | modifier le code]

Maître de cérémonie : Pietro Pizzuti

2008[modifier | modifier le code]

2009[modifier | modifier le code]

  • Création artistique et technique : Enrico Bagnoli
  • Scénographie : Zouzou Leyens
  • Espoir féminin : Julie Duroisin
  • Espoir masculin : Fabrice Adde
  • Découverte : Affaire d'âme d'Ingmar Bergman, mise en scène de Myriam Saduis
  • Auteur : Paul Pourveur
  • Prix Bernadette Abraté : Philippe Grombeer
  • Comédienne : Brigitte Dedry
  • Comédien : Serge Demoulin
  • Seul en scène : Hamadi
  • Spectacle de danse : Demain de Michèle Noiret
  • Mise en scène : Philippe Sireuil
  • Spectacle : Si demain vous déplaît d'Armel Roussel

2010[modifier | modifier le code]

  • Création artistique et technique : Natacha Belova
  • Scénographie : Didier Payen
  • Espoir féminin : Valentine Gérard
  • Espoir masculin : Nabil Missoumi
  • Découverte : Les Langues paternelles d'Antoine Laubin
  • Auteur : Dominique Bréda
  • Prix Bernadette Abraté : Théâtre de La Balsamine
  • Comédienne : Catherine Grosjean
  • Comédien : Alexandre Trocki
  • Seul en scène : Éloge de l'oisiveté de Dominique Rongvaux
  • Spectacle de danse : L'Assaut des cieux de Claudio Bernardo
  • Mise en scène : Jean-François Noville
  • Spectacle : R.W. (premier dialogue) de Pascal Crochet

2011[modifier | modifier le code]

  • Création artistique et technique : Habit(u)ation (Anne-Cécile Vandalem)
  • Scénographie : Aurélie Borremans et Sébastien Fernandez
  • Espoir féminin : Olivia Carrère
  • Espoir masculin : Benoît Piret
  • Découverte : Où les hommes mourraient encore de Sophie Linsmaux et Aurelio Mergola
  • Auteur : Régis Duqué
  • Prix Bernadette Abraté : Huguette Van Dyck
  • Comédienne : Anne-Marie Loop
  • Comédien : Michelangelo Marchese
  • Seul en scène : Vy de Michèle Nguyen
  • Spectacle de danse : Kiss and Cry de Michèle Anne De Mey et Jaco Van Dormael
  • Mise en scène : I Would Prefer Not To de Selma Alaoui
  • Spectacle : Habit(u)ation d'Anne-Cécile Vandalem

2012[modifier | modifier le code]

  • Création artistique et technique : Marie Szersnovicz (La Estupidez de Rafael Spregelburd)
  • Scénographie : Ronald Beurms (Le Tour du monde en quatre-vingts jours)
  • Espoir féminin : Aline Mahaux (La Nostalgie de l'avenir)
  • Espoir masculin : Vincent Hennebicq (Baal)
  • Découverte : Le Signal du promeneur (Raoul Collectif)
  • Auteur belge : Cathy Min Jung (Les Bonnes Intentions)
  • Prix Bernadette Abraté : Josse De Pauw
  • Comédienne : Claire Bodson (Mamma Medea de Tom Lanoye)
  • Comédien : Pierre Sartenaer (La Estupidez de Rafael Spregelburd)
  • Seul en scène : Le Carnaval des ombres de et par Serge Demoulin
  • Spectacle de danse : Migrations de la compagnie Mossoux-Bonté
  • Mise en scène : La Nostalgie de l'avenir de Myriam Saduis
  • Théâtre jeune public : Un petit soldat de plomb (Arts et Couleurs)
  • Spectacle : Cendrillon de Joël Pommerat

2013[modifier | modifier le code]

La cérémonie s'est tenue le 21 octobre 2013 au Théâtre Varia à Ixelles.

Palmarès des Prix de la Critique Théâtre-Danse - Saison 2012-2013 (en gras le lauréat)
Catégorie Nommé(e)s
Création artistique et technique Mélanie Daniels

de Claude Schmitz. Scénographie de Boris Dambly. Lumières de Philippe Orlinski. Costumes de Marie Guillon Le Masne. Maquillages de Zaza da Fonseca. Création sonore de Thomas Turine.

Michel Dupont, réinventer le contraire du monde

d'Anne-Cécile Vandalem. Lumières de Caspar Langloff. Conception sonore de Brice Cannavo. Coordination technique de Vital Van Kriekinge

Vision

de Pierre Mégos. Scénographie de Christine Grégoire et Ledicia Garcia. Scénographie "Cinéma" de Thomas Delord. Lumières de Julie Petit-Étienne. Son de Iannis Heaulme. Maquette de Thomas Delord. Maquillage de Maud Liégeois. Vidéo de Caroline De Decker.

Scénographie L'Éveil du printemps

de Frank Wedekind. Mise en scène de Peggy Thomas. Scénographie d'Emmanuelle Bischoff.

Projet Ibsen : le fond des mers

d’après Henrik Ibsen. Mise en scène de Guillemette Laurent. Scénographie de Stéphane Arcas.

Protocole de relance

de Nicole Malinconi. Mise en scène de Myriam Saduis. Scénographie d'Anne Buguet.

Espoir féminin Chloé De Grom

dans La Vecchia Vacca, de Salvatore Calcagno

Amélie Lemonnier

dans Les Pavés du Parvis, d'Amélie Lemonnier et Pierre Wayburn. Mise en scène de Philippe Laurent.

Céline Peret

dans Terrain Vague, de Thibaud Nève. Mise en scène de Jessica Gazon

Espoir masculin Maroine Amimi

dans L'Encrier a disparu de Daniil Harms, mise en scène de Bernard Cogniaux ;

dans La serva amorosa de Carlo Goldoni, mise en scène de Pietro Pizzuti ;

et dans Le bourgeois gentilhomme de Molière, mise en scène de Serge Demoulin

Jérémie Petrus

dans Happy Slapping de Thierry Janssen, mise en scène d'Alexandre Drouet

Réal Siellez

dans L'Encrier a disparu de Daniil Harms, mise en scène de Bernard Cogniaux ;

dans La serva amorosa de Carlo Goldoni, mise en scène de Pietro Pizzuti ;

et dans Le bourgeois gentilhomme de Molière, mise en scène de Serge Demoulin

Découverte Josephina

de et par Sicaire Durieux et Sandrine Heyraud (Cie Chaliwaté)

La Vecchia Vacca

de Salvatore Calcagno (compagnie garçongarçon)

Weltanschaaung

de Clément Thirion et Gwen Berrou

Auteur(e) belge Thomas Depryck

pour Le réserviste

Guy Dermul et Pierre Sartenaer

pour It's my life and I do what I want

Riton Liebman

pour Liebman renégat (forme courte)

Comédienne Marie Bos

dans Ravissement, de Mélanie et Estelle Rullier, et dans Mélanie Daniels de Claude Schmitz

Valérie Lemaitre

dans Rien à signaler, de Martin Crimp. Mise en scène de Georges Lini.

Catherine Mestoussis et Magali Pinglaut

dans Les Invisibles, d'après Florence Aubenas. Mise en scène d'Isabelle Pousseur.

Comédien Karim Barras

dans Hamlet, d'après William Shakespeare. Mise en scène de Michel Dezoteux.

Soufian El Boubsi

dans Le mouton et la baleine, d'Ahmed Ghazali, mise en scène de Jasmina Douieb ;

dans Tout ce que je serai, d'Alan Ball, mise en scène de Christine Delmotte

Philippe Vauchel

dans Je pense à Yu, de Carole Fréchette. Mise en scène de Vincent Goethals.

Seul en scène After the walls [Utopia]

d'Anne Cécile-Vandalem. Avec Vincent Lecuyer.

En toute inquiétude

de et avec Jean-Luc Piraux

Tout le monde ça n'existe pas

de et avec Marie Limet. Mise en scène de Laure Saupique.

Danse Black Milk

de Louise Vanneste

Débords/Réflexions sur la Table verte

d'Olga De Soto

Luciola

de Karin Pontiès

Jeune public Conversation avec un jeune homme

d'Agnès Limbos (compagnie Gare centrale)

Le voyage intraordinaire

d'Éric Durnez. Mise en scène de Thierry Lefèvre (Une compagnie)

Macaroni !

de Vincent Zabus et Pierre Richards (Théâtre des Zygomars)

Mise en scène L'Éveil du printemps

de Frank Wedekind. Mise en scène de Peggy Thomas

Les invisibles

d'après Florence Aubenas. mise en scène d'Isabelle Pousseur

Œdipe

d'Olivier Kemeid d'après Sophocle. Mise en scène de José Besprosvany.

Spectacle It's my life and I do what I want

de Guy Dermul et Pierre Sartenaer

Discours à la nation

d'Ascanio Celestini

Nous sommes pareils à ces crapauds...

d'Ali et Hèdi Thabet

Prix Bernadette Abraté Anne Kumps, programmatrice cirque aux Halles de Schaerbeek

2014[modifier | modifier le code]

La cérémonie s'est déroulée le 13 octobre 2014 au Théâtre National à Bruxelles. La soirée était animée par le trio Tibidi, composé des comédiennes et chanteuses Muriel Legrand, Ariane Rousseau et Julie Leyder.

La cérémonie fut notamment marqué par un hommage particulier à Éric Durnez, auteur disparu dans l'année.

Recevant le prix honorifique Bernadette Abraté pour l'ensemble de sa carrière, Martine Wijckaert a prononcé un discours remarqué[2].

Palmarès des Prix de la Critique Théâtre-Danse - Saison 2013-2014 (en gras le lauréat)
Catégorie Nommé(e)s
Création artistique et technique Don Juan Addiction / Elle(s)

de Sylvie Landuyt. Scénographie de Vincent Bresmal, Lumières de Guy Simard. Création sonore de Ganja White Night, Benjamin Bayeul & Charlie Dodson. Coaching mouvement d'Edith Depaule. Musique de Ruggero Catania. Direction technique de Raymond Delepierre

Keep Going

de Sophie Linsmaux et Aurelio Mergola. Mise en mouvement de Sophie Leso. Création sonore de Nicolas Testa. Maquillages de Florence Thonet. Lumières de Damien Zuidhoek. Accessoires de Noémie Vanheste

Les Villes tentaculaires

d'Emile Verhaeren, mise en scène de Jean-Michel Van den Eeyden. Lumières de Christian François. Son de Christine Verschorren. Musique de Jean-François Durdu, Ludovic Romain, Benoît Leseure, Margaret Hermant et Leonor Palazzo,. Mapping Video de Dirty Monitor

Scénographie Roméo et Juliette

de William Shakespeare, mise en scène d'Yves Beaunesne. Scénographie de Damien Caille-Perret

La Dame de chez Maxim

de Georges Feydeau, mise en scène de Myriam Youssef. Scénographie de Thibaut de Coster et Charly Kleinermann

Marie Szersnovicz

pour les scénographies de Et avec sa queue il frappe, de Thomas Gunzig, mise en scène de David Strosberg et de Bleu bleu, de Stéphane Arcas

Espoir féminin Evelien Bosmans

dans Roméo et Juliette de William Shakespeare, mise en scène d'Yves Beaunesne

Jessica Fanhan

dans Don Juan Addiction / Elle(s), de Sylvie Landuyt.

Consolate Sipérius

dans Eclipse totale, de Céline Delbecq

Espoir masculin Romain Cinter

dans Rearview, de Gilles Poulain-Denis, mise en scène d'Armel Roussel

Pierre Lognay

dans Orphelins, de Dennis Kelly, mise en scène de Patrick Mincke

Jérémie Petrus

dans Punk Rock, de Simon Stephens, mise en scène d'Olivier Coyette

Découverte Décris-ravage

d'Adeline Rosenstein

Les Justes

d'Albert Camus, adaptation et mise en scène de Mehdi Dehbi

Nourrir l’humanité, c’est un métier

de et par Charles Culot et Valérie Gimenez, mis en scène par Alexis Garcia

Auteur(e) belge François Emmanuel

pour Contribution à la théorie générale et Joyo ne chante plus

Sylvie Landuyt

pour Elle(s)

Jean-Marie Piemme

pour J'habitais une petite maison sans grâce, j'aimais le boudin, extrait de Spoutnik

Comédienne Anne-Pascale Clairembourg

dans La Dame de chez Maxim de Georges Feydeau, mise en scène de Myriam Youssef et dans Orphelins de Dennis Kelly, mise en scène de Patrice Mincke

Florence Hebbelynck

dans L’Aide-mémoire, de Jean-Claude Carrière, mise en scène de Bruno Emsens et dans Les chaussures de Fadi, de Caroline Safarian

Stéphanie Van Vyve

dans Le voyage d'Alice en Suisse de Lukas Bärfuss, mise en scène de Roland Mahauden, dans Je mens, tu mens, de Susann Heenen-Wolff, mise en scène de Christine Delmotte, et dans Chaos de Myka Myllyaho, mise en scène de Jean-Claude Idée

Comédien Jérôme de Falloise

dans Money, de Françoise Bloch, dans Blackbird de David Harrower, mise en scène de Raven Ruell

Guy Pion

dans Richard III, de William Shakespeare, mise en scène d'Isabelle Pousseur

Pietro Pizzuti

dans Le Roi se meurt, d'Eugène Ionesco, mise en scène par Christine Delmotte

Seul en scène Et avec sa queue il frappe !

de Thomas Gunzig, mise en scène de David Strosberg, avec Alexandre Trocki

Joyo ne chante plus

de François Emmanuel, mise en scène de Pascal Crochet, avec Gwen Berrou

Pigeons

de Thierry Lefèvre et Kevin Defossez, avec Kevin Defossez

Danse Cocktails

de Thierry Smits

Hérétiques

d'Ayelen Parolin

Tant'amati

d'Erika Zueneli

Jeune public Pourquoi j'ai tué Pierre

de la compagnie Transhumance, adapté de la bande dessinée d'Olivier Ka et Alfred

Silence

du Night Shop Théâtre, mise en scène de Bernard Senny

Yosh

du Théâtre de l’Evni

Mise en scène Homme sans but

d'Arne Lyge, mise en scène de Coline Struyf

Le Cid

de Pierre Corneille, mise en scène de Dominique Seron

Les Jumeaux vénitiens

de Carlo Goldoni, mise en scène de Mathias Simons

Spectacle Money

de Françoise Bloch

Les Villes tentaculaires

d'Emile Verhaeren, mise en scène de Jean-Michel Van den Eeyden

L.E.A.R. (Les enfants n'auront rien)

d'après William Shakespeare, de Thomas Depryck, mise en scène d'Antoine Laubin

Prix Bernadette Abraté Martine Wijckaert, dramaturge metteuse en scène et directrice artistique de La Balsamine

2015[modifier | modifier le code]

La cérémonie s'est déroulée le au Théâtre Le Manège à Mons. La soirée était animée par la comédienne Gwen Berrou avec la participation de la chorale The Rocking Chairs.

Palmarès des Prix de la Critique Théâtre-Danse - Saison 2014-2015 (en gras le lauréat)[3]
Catégorie Nommé(e)s
Création artistique et technique Cabaret

de J. Masteroff, J. Kander, Fr. Ebb, D'après la pièce de J. Van Druten et l'histoire de C. Isherwood. Mise en scène de Michel Kacenelenbogen. Direction musicale de Pascal Charpentier. Scénographie de Vincent Lemaire. Lumières de Laurent Kaye. Costumes de Chandra Vellut. Maquillage de Bernard Floch. Coiffures de Thierry Pommerell Chorégraphie de Thierry Smits.

Intérieur voix

de Delphine Salkin. Création technique de Raymond Delepierre

Maxime Bodson

pour son travail sonore et musical dans Revolt de Thierry Smits, et Vania ! de Christophe Sermet d'après Anton Tchekhov

Scénographie De la beauté

de Pascal Crochet. Scénographie d'Alicia Jeannin

Démons me turlupinant, d’après Patrick Declerk, mise en scène d’Antoine Laubin. Scénographie de Stéphane Arcas Passions humaines

d'Erwin Mortier, mise en scène de Guy Cassiers. Scénographie de Tim Van Steenbergen

Espoir féminin Berdine Nusselder

dans Les Mains sales, de Philippe Sireuil, d'après Jean-Paul Sartre

Taila Onraedt

dans Cabaret, de J. Masteroff, J. Kander, Fr. Ebb. Mise en scène deMichel Kacenelenbogen

Eline Schumacher

dans Katzelmacher, de R. Fassbinder et une mise en scène de Ledicia Garcia, et dans Manger des épinards c'est bien, conduire une voiture c'est mieux, d’Eline Schumacher

Espoir masculin Mathieu Besnard

dans La Cerisaie, d'Anton Tchekhov, une mise en scène de Thibaut Wenger, et dans L'Enfant colère, de Sophie Maillard

Clément Goethals

dans Le Garçon de la piscine, de Salvatore Calcagno, et dans Petites histoires de la folie ordinaire, de Petr Zelenka, mise en scène de David Strosberg

Brice Mariaule

dans Démons me turlupinant de Patrick Declerck, mise en scène d'Antoine Laubin, et dans L'inquiétude d'être au monde, de Camille de Toledo, mise en scène de Pascal Crochet

Découverte Ha Tahfénéwai !

de Sophie Warnant et Romain Vaillant

L’Enfant Colère

de Sophie Maillard

Manger des épinards, c’est bien, conduire une voiture, c’est mieux

d’Eline Schumacher

Auteur(e) belge Thomas Depryck

pour Le réserviste

Soufian El Boubsi et Joachim Olender

pour Ils tentèrent de fuir, adapté du roman Les choses, de Georges Perec

Riton Liebman

pour Liebman renégat

Comédienne Ariane Rousseau

dans Notre peur de n'être, de Fabrice Murgia

Sophie Sénécaut

dans Ondine [démontée], d'Armel Roussel d'après Jean Giraudoux

Stéphanie Van Vyve

dans Belles de nuit de Pedro Romero, mise en scène d’Alexis Goslain, et dans L'œuvre au noir, de Marguerite Yourcenar, mise en scène de Christine Delmotte

Comédien Yoann Blanc

dans Ondine [démontée], d’après Jean Giraudoux, mise en scène d'Armel Roussel, et dans Perplexe, de Marius von Mayenburg, mise en scène de Sofia Betz

Thierry Hellin

dans Les Mains sales, de Jean Paul Sartre, mise en scène de Philippe Sireuil, et dans Passions humaines d'Erwin Mortier, mise en scène de Guy Cassiers

Yannick Renier

dans Vania !, de Christophe Sermet d'après Anton Tchekhov

Seul en scène Le dernier ami

d'Eric Durnez, mise en scène de Thierry Lefèvre et Delphine Veggiotti, avec Thierry Lefèvre

M'appelle Mohamed Ali

de Dieudonné Niangouna, mise en scène de Jean-Baptiste Tiemtoré, avec Étienne Minoungou

Vieil

de Jean Le Peltier

Danse Il Dolce Domani

de Lisa Da Boit et Céline Curvers (compagnie Giolisu)

Oshiire

d'Uiko Watanabe

ReVolt

de Thierry Smits (compagnie Thor)

Jeune public Au loin

du Plastique Palace Théâtre, mise en scène de Judith Spronck

La petite fille aux allumettes

de Julie Annen, d'après Hans Christian Andersen

Les Misérables

de Karine Birgé et Marie Delhaye (Compagnie Karyatides), d'après Victor Hugo

Mise en scène La Ville

de Martin Crimp, mise en scène de Michaël Delaunoy

Les Mains sales

de Philippe Sireuil, d'après Jean-Paul Sartre

Passions humaines

d'Erwin Mortier, mise en scène de Guy Cassiers

Spectacle Intérieur voix

de Delphine Salkin

Liebman renégat

de Riton Liebman

Vania !

de Christophie Sermet, d'après Anton Tchekhov

Prix Bernadette Abraté Jean-Marie Piemme, dramaturge[4]

2016[modifier | modifier le code]

La cérémonie s'est déroulée le 3 octobre 2016 au Théâtre National à Bruxelles. La soirée fut animée par la comédienne Isabelle Wéry, accompagnée du musicien Christophe Morisset.

C'est la première fois qu'était remis un prix au meilleur spectacle de Cirque de la saison. À cette occasion, le circassien Joris Baltz a exécuté un numéro en intermède.

Le jury a également réintroduit un Prix spécial récompensant un spectacle produit en dehors des frontières de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Palmarès des Prix de la Critique Théâtre-Danse-Cirque - Saison 2015-2016 (en gras le lauréat)[5]
Catégorie Nommé(e)s
Création artistique et technique Cold Blood

de Michèle Anne De Mey, Jaco Van Dormael, Thomas Gunzig et le collectif Kiss & Cry

L'intruse

de Maurice Maeterlinck, Mise en scène de Emmanuel Texeraud. Scénographie de Didier Payen. Création lumière de Caspar Langhoff. Habillage sonore de Noam Rzewski

Tristesses

d’Anne-Cécile Vandalem. Assistanat : Sarah Seignobosc. Scénographie: Ruimtevaarders. Costumes : Laurence Hermant. Musique : Pierre Kissling. Création Vidéo : Benoît Gillet et Arié Van Egmond

Scénographie Lehman Trilogy – chapitres de la chute

Scénographie: Daniel Lesage

Darius, Stan & Gabriel contre le Monde Méchant

Scénographie: Boris Dambly

Un conte d'hiver et Tristesse animal noir

Scénographies: Renata Gorka

Espoir féminin Audrey D'Hulstère

dans Un tramway nommé désir, de Tennessee Williams, une mise en scène de Stephen Shank

Laura Fautré

dans Ma pucelette de et par Laura Fautré

Émilie Maréchal

dans Plainte contre X, de Karin Bernfeld, une mise en scène d'Alexandre Drouet

Espoir masculin Julien Besure

dans Les Trois Mousquetaires , de Thierry Janssen d'après Alexandre Dumas et une mise en scène de Thierry Debroux, et dans Un conte d'hiver , de William Shakespeare et une mise en scène de Georges Lini

Iacopo Bruno

dans Lehman Trilogy – chapitres de la chute,  de Stefano Massini et une mise en scène de Lorent Wanson

Adrien Drumel

dans Reflets d'un banquet, écriture et mise en scène de Pauline d'Ollone d'après Platon, et dans Du béton dans les plumes, écriture et mise en scène d'Axel Cornil

Découverte On the road… A

de et par Roda Fawaz, mise en scène d'Éric De Staercke

Reflets d'un banquet

d'après Platon, mise en scène de Pauline d'Ollone

Safari (comme un teen movie)

d'Armel Roussel et David Murgia. Avec Larissa Corriveau et Gilles Poulin-Denis

Auteur(e) belge Axel Cornil

pour Du béton dans les plumes et Crever d'amour

Céline Delbecq

pour L'enfant sauvage

Veronika Mabardi

pour Loin de Linden

Comédienne Valérie Bauchau

dans Loin de Linden de Veronika Mabardi et une mise en scène de Giuseppe Lonobile

Mathilde Lefèvre

d'Amor mundi, de Myriam Saduis et Valérie Battaglia d’après Hannah Arendt, et une mise en scène de Myriam Saduis

Catherine Salée

dans Trois ruptures de Rémi De Vos, mise en scène de Bruno Emsens

Comédien Itsik Elbaz

dans Un conte d'hiver, de William Shakespeare et une mise en scène Georges Lini , et dans Tristesse Animal noir, d'Anja Hilling, mise en scène de Georges Lini

Denis Lavant et Alexandre Trocki

dans Elisabeth II de Thomas Bernhard, mise en scène d'Aurore Fattier

Jean-Benoît Ugeux

dans Nevermore, de Nicolas Luçon d'après Stanislaw Ignacy Witkiewicz, et dans Tristesses, d'Anne-Cécile Vandalem

Seul en scène L’avenir dure longtemps

d’après Louis Althusser, adaptation et mise en scène de Michel Bernard, avec Angelo Bison

L'Enfant sauvage

de Céline Delbecq, avec Thierry Hellin

Porteur d'eau

de et avec Denis Laujol

Danse Happy Hour

de et par Mauro Paccagnella et Alessandro Bernardeschi

Rushing Stillness

de Marielle Morales

Simplexity. La beauté du geste

de Thierry De Mey

Cirque Jet-lag

de Sandrine Heyraud, Sicaire Durieux et Loïc Faure (compagnie Chaliwaté)

La Cosa

de Claudio Stellato

Poivre rose

de la compagnie Poivre Rose. Mise en scène de Christian Lucas

Jeune public Alibi

de Fujio Ishimaru, Sophie Leso et Nicolas Arnould (Théâtre de l'EVNI)

La Théorie du Y

de Caroline Taillet

Stoel

de Caroline Cornélis (Nyash Compagnie)

Mise en scène Amor mundi

de Myriam Saduis et Valérie Battaglia d’après Hannah Arendt, et une mise en scène de Myriam Saduis

Élisabeth II

de Thomas Bernhard, et une mise en scène d'Aurore Fattier

Lehman Trilogy - chapitres de la chute

de Stefano Massini, et une mise en scène de Lorent Wanson

Spectacle Ceux que j'ai rencontrés ne m'ont peut-être pas vu

du Nimis Groupe

Cold Blood

de Michèle Anne De Mey, Jaco Van Dormael, Thomas Gunzig et le collectif Kiss & Cry

Tristesses

d’Anne-Cécile Vandalem

Prix spécial du jury Five Easy Pieces de Milo Rau
Prix Bernadette Abraté Jean-Louis Colinet et Jan Goossens, les directeurs respectifs du Théâtre National et du KVS

2017[modifier | modifier le code]

La cérémonie s'est déroulée le 25 septembre 2017 au Théâtre royal de Namur. La soirée fut animée par les comédiennes Valérie Bauchau et Bwanga Pilipili avec la participation du groupe les Juliens, le duo de danse des Mybalé et de Kazuo Tokuoka de la compagnie Carré curieux.

Un hommage tout particulier fut rendu à Jo Dekmine, co-fondateur des Halles de Schaerbeek et créateur du Théâtre 140, à Catherine Simon, promotrice du théâtre jeune public et à Michel Reszka, professeur de français, créateur du Centre international de formation en Arts du Spectacle (CiFAS).

Palmarès des Prix de la Critique Théâtre-Danse-Cirque - Saison 2016-2017 (en gras le lauréat)[6]
Catégorie Nommé(e)s
Création artistique et technique Is there life on mars?

D'Héloïse Meire. Scénographie : Cécile Hupin. Assistante : Esther Sfez. Mouvement : Sandrine Heyraud. Créateur sonore : Guillaume Istace. Créateur lumière : Jerôme Dejean. Vidéo : Matthieu Bourdon

Vernon Subutex

Texte : Virginie Despentes. Conception, adaptation & jeu : René Georges. Musique et chant : Kris Dane. Basse: Anthony Marcon. Batteires : Orisha. Images et réalisation art vidéo : Xavier Istasse. Lumières Julien Soumillon  et Simon Fosséprez

Wilderness

D'Arieh Worthalter et Vincent Hennebicq. Mise en scène de Vincent Hennebicq. Scénographie : Boris Dambly. Création lumière : Arié Van Egmond. Création sonore : Thomas Turine. Costumes : Émilie Jonet

Scénographie Apocalypse bébé

Scénographie : Marie Szersnovicz

Les enfants du soleil

Scénographie : Simon Siegmann

Tableau d'une exécution

Scénographie: Renata Gorka

Espoir féminin Marie-Aurore d'Awans

dans Pas pleurer, de Lydie Salvayre. Mise en scène de Denis Laujol

Léone François

dans Gunfactory, de Jean-Michel d'Hoop et dans Les consolantes, de François Emmanuel, mise en scène de Pascal Crochet

Gwendolyne Gauthier

dans Les enfants du soleil d"après Maxime Gorki, mise en scène de Christophe Sermet

Espoir masculin Ismaïl Akhlal

dans Bab Marrakech, d'Ismaïl Akhlal, Naïm Baddich et Salim Haouach. Mise en scène de Mohamed Ouachen

Adrien Drumel

dans Les Femmes savantes, de Molière et une mise en scène de Frédéric Dussenne, dans Pétrole !, d'après Pier Paolo Pasolini et une mise en scène de Frédéric Dussenne et dans La beauté du désastre, de Thomas Depryck. Mise en scène de Lara Ceulemans

François Regout

dans Is there life on Mars? d'Héloïse Meire et dans Zazie dans le métro, d'après Raymond Queneau et une mise en scène de Miriam Youssef

Découverte En attendant le jour

de François Sauveur

La convivialité

d'Arnaud Hoedt et Jérôme Piron et une mise en scène d'Arnault Pirault

Tabula rasa

de Violette Pallaro

Auteur(e) belge Stéphanie Blanchoud

pour Je suis un poids plume

Arnaud Hoedt et Jérôme Piron

pour La convivialité

Myriam Leroy

pour Cherche l'amour

Comédienne Marie Bos

dans Apocalypse bébé, de Selma Alaoui d'après Virginie Despentes et dans Les enfants du soleil, de Christophe Sermet d'après Maxime Gorki

Cathy Grosjean

dans Taking care of baby de Dennis Kelly et une mise en scène de Jasmina Douieb

Isabelle Wéry

dans Les consolantes, de François Emmanuel et une mise en scène de Pascal Crochet

Comédien Didier De Neck

dans L'absence de guerre de David Hare et une mise en scène d'Olivier Boudon

David Murgia

dans Laïka, d'Ascanio Celestini

Yannick Renier

dans Les enfants du soleil, de Christophe Sermet d'après Maxime Gorki

Seul en scène Je suis un poids plume

de et avec Stéphanie Blanchoud. Mise en scène de Daphné D'Heur

L'entrée du Christ à Bruxelles

de Dimitri Verhulst. Mise en scène de George Lini. Avec Éric De Staercke.

Laïka

d'Ascanio Celestini, avec David Murgia

Danse Anima Ardens

de Thierry Smits

Giovanni's club

de Claudio Bernardo

Nativos

d'Ayelen Parolin

Cirque Driften

d'Anna Nilsson et Sara Lemaire (Compagnie Petri-Dish)

Hyperlaxe

de et avec Nicolas Arnould & Axel Stainier. Mise en scène de Sophie Leso (Cie Te Koop)

Pesadilla

de Piergiorgio Milano

Jeune public Comme la pluie

de Pierre Richards et Philippe Léonard (Foule théâtre)

Des illusions

de la Compagnie 3637. Mise en scène de Baptiste Isaia

Piletta Remix

de Florent Barat

Mise en scène La Musica deuxième

de Marguerite Duras. Mise en scène de Guillemette Laurent

Le jour, et la nuit, et le jour, après la mort

d'Esther Gerritsen. Mise en scène de David Strosberg

Taking care of baby

de Dennis Kelly. Mise en scène de Jasmina Douieb

Spectacle Apocalypse bébé

d'après Virginie Despentes, Mise en scène de Selma Alaoui

Is there life on Mars ?

d'Héloïse Meire

Les enfants du soleil

d'après Maxime Gorki, mise en scène de Christophe Sermet

Prix spécial du jury Nicht Schlafen d'Alain Platel et les Ballets C de la B
Prix Bernadette Abraté Philippe De Coen créateur de la compagnie de cirque Feria Musica

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les prix de la critique », sur will.churchill19.be (consulté le 15 avril 2018)
  2. La Libre.be, « Le discours musclé de Martine Wijckaert », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  3. « Les Prix de la Critique 2015 : palmarès en photos de la cérémonie à Manège.Mons. », RTBF Culture,‎ (lire en ligne)
  4. « Les prix de la critique », sur will.churchill19.be (consulté le 22 avril 2018)
  5. « «Tristesses», élu meilleur spectacle de l’année - Le Soir », Le Soir, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  6. « Les meilleurs spectacles de théâtre, de danse et de cirque récompensés par la critique », Metro,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]