Prix Virginia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Prix Virginia
2020
Description récompense des femmes photographes
Date de création 2012
Dernier récipiendaire Cristina de Middel
Site officiel www.prixvirginia.com

Le prix Virginia est un prix international récompensant tous les deux ans le talent et le parcours d'une femme photographe. Il est créé en 2012 à l’initiative de Sylvia Schildge et Marie Descourtieux et décerné par l'association Sylvia S.

Les lauréates des premières éditions sont Liz Hingley en 2012, Dina Goldstein en 2014, Siân Davey en 2016, Cig Harvey en 2018.

L’édition 2020 a célébré le travail de la photographe espagnole Cristina de Middel.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le prix Virginia est un prix international récompensant tous les deux ans le talent et le parcours d'une femme photographe[1]. Il est créé en 2012 à l’initiative de Sylvia Schildge et Marie Descourtieux pour pallier le manque de reconnaissance et de visibilité des femmes. Marie Descourtieux déclare : « J'ai regardé un jour le palmarès des 30 prix internationaux de la photo sur les quinze dernières années. Et j'ai réalisé que, sur 583 photographes primés, 27 seulement étaient des femmes ». Le nom est une référence à la grand-mère de Sylvia Schildge, Virginia[2].

Les photographies soumises au prix ne doivent pas être des photographies de presse ou de commande publicitaire et doivent être inédites[3].

Le jury est constitué de personnalités internationales du monde de la culture.

La lauréate remporte une dotation de 10 000 euros par l’association Sylvia S. et une carte blanche pour la publication d’un portrait de ville aux Éditions Be-Pôles. Son travail fait l’objet d’une exposition à Paris. En outre, les Éditions Filigranes publient un ouvrage regroupant les photos de la lauréate et de la sélection du jury[4].

Éditions[modifier | modifier le code]

2012[modifier | modifier le code]

Le premier prix Virginia a été remis le jeudi 18 octobre 2012 à l’Hôtel Sauroy à Paris à Liz Hingley. La photographe britannique âgée de 27 ans est récompensée pour sa série The Family Jones, 2010-2012, un travail sur la pauvreté infantile où elle suit une famille de sept enfants résidant à Wolverhampton, petite ville industrielle de la région de Birmingham[5].

Présidé par le réalisateur Jacques Audiard, le jury est composé de Monica Allende, Christian Caujolle, Lucy Conticello, Benjamin Klintoe, Sylvia Schildge et Agnès Sire[6].

Il sélectionne Liz Hingley parmi les 434 candidatures reçues et en retient huit autres : les Françaises Carolle Benitah, Caroline Chevalier, Laurence Leblanc et Marie Sordat, l’États-unienne Jen Davis, la Britannique Cig Harvey, la Sud-Coréenne Hyun-Jin Kwak et la Suissesse Laurence Von der Weid[7],[8].

Liz Hingley choisit de partir à Shanghai pour suivre les communautés urbaines multiconfessionnelles de la mégalopole. Son travail est publié en 2014 dans la collection Portraits de villes des éditions Be-pôles[9].

2014[modifier | modifier le code]

La Canadienne Dina Goldstein née à Tel-Aviv remporte la seconde édition du prix qui récompense sa carrière et notamment ses séries Fallen Princesses et In the dollhouse dans lesquelles elle transpose des personnages fictifs comme Blanche Neige, Cendrillon ou encore Barbie et Ken dans le monde contemporain[10],[11].

Le jury est composé de Philippe Apeloig, Lucy Conticello, Marin Karmitz, Clémentine Larroumet, Laurent Le Bon, Dylan Perrenoud, Sylvia Schildge et Jules Wright[12]. Il met en avant dix candidates dont les travaux feront l’objet d’une publication commune avec les finalistes 2012 aux éditions Filigranes : les Britanniques Sian Davey et Joanna Vestey, les Françaises Claire Laude et Galith Sultan, les États-uniennes Lisa Elmaleh et Haley Morris-Cafiero, la chinoise Yijun Liao, l’Allemande Lilly Lulay, la Néerlandaise Maria Maria et la Japonaise Kumi Oguro[13].

Dina Goldstein choisit Vancouver où elle réside pour sa carte blanche[14].

2016[modifier | modifier le code]

La troisième édition récompense la photographe britannique Sian Davey et sa série Martha où elle tente d’aborder « les questions du passage à l’âge adulte, de l’individualisation, du « grandir » […] une période de la vie si complexe et potentiellement si déroutante. »[15],[16]

Le jury est composé de Matan Ashkenazy, Denis Bretin, Philippe Castro, Lucy Conticello, François Hébel, Sylvia Schildge, Hripsimé Visser et Juliette Welfling[17]. Il retient dix finalistes classées : Coco Amardeil, Elisabeth Blanchet, Helena Blomqvist, Katrien de Blauwer, Anna Filipova, Jona Frank, Celine Marchbank, Kourtney Roy, Clementine Schneidermann et Mila Teshaieva[18],[19].

Sian Davey se rend à Calcutta pour réaliser sa carte blanche, une représentation complexe et colorée de la ville indienne[20].

2018[modifier | modifier le code]

Cig Harvey, repérée par le jury en 2012 est primée en 2018 pour sa série You an Orchestra You a Bomb (Toi, un orchestre, toi, une bombe en français) qui traite de sa relation à la vie et où elle saisit des moments de la vie avec une rare justesse[21],[22]. Pour elle, « L’objectif est de faire du quotidien des icônes et de considérer la vie à la frontière entre magie et désastre. Que la vie puisse basculer en un instant me sidère ; une autre façon d’avoir… le souffle coupé. »[23]

Le jury est composé de Caroline Broué, Lucy Conticello, Hugues de Saint-Simon, Rémy Fenzy, Léonard Gremaud, Clémentine Larroumet et Sylvia Schildge[24]. Les autres photographes retenues sont : Carolle Benitah, Lia Darjes, Caroline Faccioli, Valérie Frossard, Cha Gonzalez, Koga Eriko, Alexandra Lebon, Séverine Lenhard, Maija Annikki Savolainen et Snezhana Von Buedingen.

2020[modifier | modifier le code]

Désigné le 17 janvier 2021, le prix 2020 récompense la photographe espagnole Cristina de Middel qui a suivi la rude épopée des migrants d’Amérique centrale, retranscrite dans sa série Journey to the center[25],[26]. Pour elle, « Les migrants ne sont pas des victimes qui fuient, mais plutôt des héros audacieux qui relèvent des épreuves colossales pour atteindre leur but. »[27]

Pour cette édition, l'association Sylvia S. a reçu 1 452 dossiers de 89 pays différents. Le jury est composé de Simon Bainbridge, Audrey Genois, Marta Gili, Lekgetho Makola, Elisa Medde et Sylvia Schildge[28].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Dina Goldstein lauréate du Prix Virginia 2014 », sur étapes:, (consulté le 22 février 2021)
  2. Alexandra Schwartzbrod, « Virginia redore les images des femmes », sur Libération (consulté le 22 février 2021)
  3. « Des femmes photographes pour le Prix Virginia », sur Connaissance des Arts, (consulté le 22 février 2021)
  4. « Un prix pour une femme photographe », sur Fisheye Magazine - Un magazine de photo contemporaine, (consulté le 22 février 2021)
  5. « Des femmes photographes pour le Prix Virginia », sur Connaissance des Arts, (consulté le 22 février 2021)
  6. « Édition 2012 – Prix Virginia » (consulté le 22 février 2021)
  7. « Prix Virginia : Liz Hingley lauréate du premier concours féminin international de photographie », sur TV5MONDE, (consulté le 22 février 2021)
  8. « Collectif de 22 photographes », sur Filigranes Editions (consulté le 22 février 2021)
  9. Alexandra Schwartzbrod, « Virginia redore les images des femmes », sur Libération (consulté le 22 février 2021)
  10. « Dina Goldstein, lauréate du Prix Virginia 2014 - Photo.fr », sur www.photo.fr (consulté le 22 février 2021)
  11. « Dina Goldstein lauréate du Prix Virginia 2014 », sur étapes:, (consulté le 22 février 2021)
  12. « Édition 2014 – Prix Virginia » (consulté le 22 février 2021)
  13. « Collectif de 22 photographes », sur Filigranes Editions (consulté le 22 février 2021)
  14. « Dina Goldstein lauréate du Prix Virginia 2014 », sur étapes:, (consulté le 22 février 2021)
  15. « Sian Davey, lauréate du Prix Virginia 2016 », sur Connaissance des Arts, (consulté le 22 février 2021)
  16. « Sian Davey, lauréate du prestigieux prix Virginia », sur Konbini - All Pop Everything : #1 Media Pop Culture chez les Jeunes (consulté le 22 février 2021)
  17. « Le Prix Virginia décerné à Sian Davey », sur 9 Lives Magazine, (consulté le 22 février 2021)
  18. « Édition 2016 – Prix Virginia » (consulté le 22 février 2021)
  19. Reponsesphoto.fr, « Mila Teshaieva, dernière sélectionnée pour le Prix Virg... - Réponses Photo », sur www.reponsesphoto.fr, (consulté le 22 février 2021)
  20. « Calcutta, un nouveau « Portrait de Ville » par Siân Davey », sur Fisheye Magazine - Un magazine de photo contemporaine, (consulté le 22 février 2021)
  21. Le Monde, « Photos. Le Prix Virginia récompense la photographe Cig Harvey », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 22 février 2021)
  22. « Cig Harvey remporte le prix Virginia », sur Lense, (consulté le 22 février 2021)
  23. « La photographe britannique Cig Harvey remporte le Prix Virginia 2018 », sur 9 Lives Magazine, (consulté le 22 février 2021)
  24. « La photographe britannique Cig Harvey remporte le Prix Virginia 2018 », sur 9 Lives Magazine, (consulté le 22 février 2021)
  25. (en) all-about-photo.com, « Cristina De Middel wins the Prix Virginia 2020 », sur www.all-about-photo.com (consulté le 22 février 2021)
  26. (en) « The big picture: Cristina de Middel's fantastical take on the migrant story », sur the Guardian, (consulté le 22 février 2021)
  27. « L’épopée fantastique des migrants d’Amérique centrale », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 22 février 2021)
  28. « Prix Virginia : Cristina de Middel raconte l’immigration », sur Fisheye Magazine - Un magazine de photo contemporaine, (consulté le 22 février 2021)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]