Prix Kleist

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un prix littéraire image illustrant l’Allemagne
Cet article est une ébauche concernant un prix littéraire et l’Allemagne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kleist.

Le Prix Kleist est un prix littéraire allemand décerné depuis 1912, à l'occasion du 100e anniversaire de la mort de Heinrich von Kleist. Il était le prix de ce genre le plus important sous la République de Weimar, mais disparut en 1933 et l'avènement de l'Allemagne nazie, pour réapparaître un demi-siècle plus tard, en 1985, délivré de manière bisannuelle entre 1994 et 2000. Le lauréat se voit offert la somme de 20 000 euros en plus du prix[1].

Première époque[modifier | modifier le code]

Ce prix a été attribué pour la première fois en 1912 à l'occasion du 101ème anniversaire de la mort de Heinrich von Kleist à l’initiative de Fritz Engel (1867–1935), rédacteur du Berliner Tageblatt, par l’intermédiaire de la Kleist-Stiftung. Le but de cette fondation était celui-ci :

« Rendre hommage à des poètes de langue allemande, hommes ou femmes, pleins d'avenir mais peu fortunés »

59 personnalités connues de l'espace linguistique allemand, y compris Otto Brahm, Richard Dehmel, Fritz Engel, Maximilian Harden, Hugo von Hofmannsthal, Fritz Mauthner, Walter Rathenau, Max Reinhardt, Arthur Schnitzler, Hermann Sudermann, Theodor Wolff avaient signé l'appel pour cette fondation.

Avant même la première attribution, et à l’initiative de Richard Dehmel, il fut précisé statutairement par le conseil artistique de l'institution qu’on ne déciderait pas à la majorité des voix : la décision finale devait au contraire être confiée [...] pour un an exclusivement à une seule personne à laquelle on ferait confiance. La raison en était que le prix Kleist devait récompenser des talents nouveaux et sortant des sentiers battus. Des majorités se décideraient en faveur d’un talent moyen, convenant à tout le monde. Seule une personne isolée pouvait soutenir sans arrière-pensée ce qui sortirait de l’ordinaire.

Ce prix Kleist était la distinction littéraire la plus importante sous la République de Weimar. La fondation fut dissoute en 1933/1934 dans des circonstances mal éclaircies.

Un prix ressuscité[modifier | modifier le code]

En 1985, lors de la réunion annuelle de la Société Heinrich von Kleist (Heinrich-von-Kleist-Gesellschaft) fondée en 1960, il a été décidé d’attribuer à nouveau le prix. Comme auparavant, c’est une personne à qui les autres feront confiance qui choisira chaque année le lauréat. Entre 1994 et 2000 le prix ne fut décerné que tous les deux ans avant de redevenir annuel. Il est accompagné d’une somme de 20.000 euros, fournie par la Fondation culturelle de la Deutsche Bank et par le groupe d'édition Georg von Holtzbrinck.

Liste des lauréats[2][modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]