Prix Jean-Luc Lagardère du journaliste de l'année

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Prix Jean-Luc Lagardère du journaliste de l'année, anciennement intitulé Prix Louis Hachette, est une récompense décernée depuis 1984 pour désigner le meilleur journaliste de l'année. Il est parrainé par le groupe Lagardère. Le lauréat est jugé selon son style journalistique et reçoit 10 000 .

Jusqu'en 2012, le prix Louis Hachette récompense les quatre meilleurs papiers parus durant l'année écoulée, qu'il s'agisse de chronique, portrait, enquête, éditorial ou grand reportage[1]. Depuis cette date et le changement de nom du prix, un seul journaliste de la presse écrite est théoriquement récompensé à chaque édition.

Jury[modifier | modifier le code]

En 2015, le jury était présidé par Laurent Joffrin et composé de :

Palmarès[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

  • 2009[2] :
    • Piotr Smolar (Le Monde), pour l'enquête Roumanie, le poison dans les veines ;
    • François de Labarre (Paris Match), pour le reportage Immigrants, le rêve brisé
    • Enrico Dagnino (Paris Match), pour les photographies du reportage Immigrants, le rêve brisé ;
    • Anna Bitton-Cabana (Le Point), pour l'article Sarkozy-Villepin, histoire secrète d'une haine.

Années 2010[modifier | modifier le code]

  • 2011[3] :
    • Hervé de Chalendar (L'Alsace) pour Angèle, vivante à l’intérieur d’un corps que l’on a cru mort ;
    • Marc Nexon, (Le Point) pour Le génie qui s’est retiré du monde ;
    • Emmanuel Paquette, (L'Express), pour Xavier Niel change de monde ;
    • Judith Perrignon, (XXI), pour Les jardins de Detroit.
  • 2012[1] :
    • Fanny Guinochet et Thuy-Diep Nguyen, (Challenges), pour Grandeur et décadence du docteur Servier ;
    • Pierre-Antoine Delhommais, (Le Point), pour Et si l'on saisissait La Joconde… ;
    • Jean-Louis Le Touzet, (Libération), pour un grand reportage sur Hana Kadhafi ;
    • Henri Haget, (L'Express), pour La seconde vie du Scorpion serbe.
  • 2013 : Philippe Lançon
  • 2014 : Jean-Philippe Rémy et Laurent Van der Stockt
  • 2015 : La rédaction de Charlie Hebdo[4]
  • 2016 : Kamel Daoud[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le Goncourt du journalisme, Le Figaro, 12 février 2012
  2. Piotr Smolar parmi les lauréats du Prix Louis-Hachette 2009, Le Monde, 12 février 2010
  3. Les lauréats du prix Louis Hachette révélés, Europe 1, 27 janvier 2011
  4. a et b « Kamel Daoud, journaliste de l'année «, Libération, 17 avril 2016.

Sites externes[modifier | modifier le code]

Site officiel du Groupe Lagardère