Prix Cognacq-Jay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le prix Cognacq-Jay est un prix fondé par Ernest Cognacq et Marie-Louise Jaÿ (qui n'avaient pas pu avoir d'enfants) en faveur des familles nombreuses et décerné chaque année par l'Académie française à des familles nombreuses de toute la France.

Biographie des fondateurs[modifier | modifier le code]

  • Ernest Cognacq : né en 1839 à Saint-Martin-de-Ré, vendeur à La Nouvelle Héloise où il rencontre sa future épouse, il quitte ce magasin et, n'ayant pas pu se faire embaucher par le magasin Louvre (on le refuse), il ouvre une modeste boutique rue Turbigo à Paris sous l'enseigne Au Petit Bénéfice.
  • Marie-Louise Jaÿ : née le à Samoëns, décédée le à Paris, elle débuta en 1855 comme vendeuse à La Nouvelle Héloïse, où elle rencontra Ernest Cognac, lui-même vendeur dans ce magasin. Elle quitte ensuite ce magasin pour Le Coin de Rue, puis pour Le Bon Marché.

Ils se marient en 1872 et fondent un nouveau magasin, La Samaritaine et elle s'intéresse plus particulièrement aux rayons costumes et confection. Mme Cognacq-Jaÿ s'associe aux idées philanthropiques de son mari, mais plus particulièrement à une œuvre qu'elle avait créée elle-même : la Maison de la Maternité, rue Eugène-Millon à Paris[1].

Le prix Cognacq-Jay[modifier | modifier le code]

Le prix Cognacq-Jay a été créé en 1922 grâce à un don de 20 000 francs or donné à l'Institut de France, ce qui permettait de récompenser annuellement 300 familles nombreuses, ayant au moins cinq enfants, souvent beaucoup plus. Par exemple, en 1928 à Perpignan, le père d'une famille de onze enfants reçoit un prix de 25 000 francs (15 000 euros de 2016)[2].

Le prix Fondation Cognacq-Jay[modifier | modifier le code]

Les époux Cognacq-Jay ont également créé une Fondation, reconnue d'utilité publique en 1916. Il s'agit d'une Fondation gestionnaire d'établissements, ayant pour objet de « créer, maintenir et développer des œuvres de solidarité sociale ». Aujourd’hui, elle compte 1 200 salariés dans 9 établissements en Île-de-France et en Haute-Savoie, qui interviennent auprès de publics en difficulté à tous les âges de la vie, à travers des soins hospitaliers, des prises en charge médico-sociales, des actions de protection sociale et des enseignements.

À l’occasion de son centenaire en 2016, la Fondation Cognacq-Jay lance le PRIX FONDATION COGNACQ-JAY – Inventer la solidarité sociale de demain. Une initiative se donnant pour objectif d'encourager l'innovation, "soutenir et accompagner les meilleurs projets au service des publics en difficulté".

Le prix Fondation Cognacq-Jay récompense jusqu’à 6 projets dans 2 catégories :

  • Vision : pour les projets en phase d’amorçage ;
  • Accélération : pour les projets en phase de développement.

Le prix subventionne les lauréats (dotation de 50 000 euros à partager entre les lauréats), leur propose un accompagnement par des experts et les insère au sein d'un réseau d'acteurs engagés dans l'économie sociale et solidaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Journal L'Ouest-Éclair n° 8836 du 28 décembre 1925, Gallica
  2. Fabricio Cardenas, « Une famille nombreuse récompensée à Perpignan en 1928 », sur Vieux papiers des Pyrénées-Orientales, (consulté le 18 mai 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site officiel du Prix Fondation Cognacq-Jay