Prithika Pavade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Prithika Pavade
Image illustrative de l’article Prithika Pavade
Prithika Pavade en 2017.
Contexte général
Sport Tennis de table
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : France Française
Nationalité France
Naissance (16 ans)
Lieu de naissance Villepinte (France)
Club Saint-Denis TT
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Championnat de France en simple 1

Prithika Pavade est une pongiste française, née le à Villepinte (Seine-Saint-Denis).

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle découvre le tennis de table sous l’influence de son père né, tout comme sa mère, à Pondichéry et qui a longtemps pratiqué à un bon niveau en Inde[1]. La famille s'installe au Bourget, à proximité du gymnase Paul-Simon, où elle joue pour le club bourgetin de tennis de table. Elle débute ce sport alors qu'elle est en classe de CP. Cette gauchère s'illustre rapidement par sa vitesse et son intelligence de jeu[2],[3].

Remarquable de précocité, elle remporte son premier titre de championne de France minimes à l'âge de 9 ans dans une catégorie allant jusqu'à 12 ans[4]. Elle est déjà double championne de France benjamines à l'âge de 10 ans et intégrée à l'équipe 2 du SDUS en Nationale 3 en 2014[5]. Depuis licenciée au SDUS TT de Saint-Denis[1], elle intègre le pôle Île-de-France en 2015. Pour son entraîneur Nicolas Greiner, « Prithika a un profil vraiment extraordinaire. C’est une gauchère très offensive qui fait preuve d’une concentration et d’une sérénité qui sont inhabituelles à cet âge-là. Elle a une capacité à maintenir son niveau dans les moments stressants qui est signe d’une grande maturité »[6]. Intégrée au groupe « Génération 2024 », elle remporte à seulement 12 ans le titre de championne de France cadettes en à Mulhouse[7]. Le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis la retient parmi les athlètes mis en valeur pour promouvoir la candidature de la France pour organiser les Jeux olympiques de 2024. Elle y apparaît en déclarant « Je rêve de gagner ma première médaille olympique chez moi »[8], ce qui lui vaut un reportage sur TF1[9]. Elle commente en 2019 : « 2024, c’est le rêve absolu, ce serait génial d’y participer. Mais il y a plusieurs étapes avant d’y arriver. Et ça passe par exister au niveau senior. C’est là qu’on verra[3]. » Âgée de 12 ans, elle dispute sa première rencontre en Pro B, s'inclinant de justesse en simple mais remportant une rencontre en double[10]. En , elle conserve son titre de championne de France cadettes gagné en 2016 et gagne également le double associée à son équipière au SDUS Chloé Chomis[11]. En au championnat d'Europe juniors, Prithika Pavade remporte quatre médailles : le bronze en simple cadettes, l’argent en double mixtes cadets, le bronze par équipes cadettes et l’or en double cadettes avec Chloé Chomis[12].

À seulement 14 ans, la pensionnaire du pôle France de Nancy, où elle poursuit sa scolarité de collégienne, remporte en avec son club de Saint-Denis son premier match (son deuxième joué à ce niveau) en ligue professionnelle Pro A face à Océane Guisnel, 20 ans, championne de France en double en 2018, membre du club champion en titre de Poitiers[13]. En , elle atteint les demi-finales du championnat de France après avoir abattu la no 6 française Emmanuelle Lennon[14], un cran au-dessus de la place en quart de finale obtenue deux ans plus tôt en ayant battu la no 5 Yuan Cao et défaite seulement par la no 3 Laura Gasnier[15]. En , lors de l’Open de France jeunes qui s’est déroulé à Metz, elle remporte deux médailles d'or, l'une en individuel en battant l’Américaine de 17 ans Amy Wang (4-2), no 2 mondiale chez les juniors et en double avec Charlotte Lutz face à la Croatie-Hongrie lors des finales cadettes par équipes (3-1). En simple cadettes, elle est battue en finale par la Japonaise Sakura Yokoi (2-3)[16]. Quelques jours plus tard, elle remporte le championnat de France juniors en simple et en double avec Camille Lutz[17]. Lors des Mondiaux juniors en Thaïlande en , elle remporte le bronze avec Camille Lutz, la première médaille mondiale de la France chez les féminines, avec une victoire sur les Chinoises en quart de finale[18].

En , elle remporte le championnat d'Europe des moins de 21 ans organisé à Varaždin (Croatie)[19]. En , son entraîneur historique Nicolas Greiner meurt d'une crise cardiaque[20].

En , elle apprend sa sélection pour les tournois de qualification olympique de Doha (Qatar) puis de Guimarães (Portugal) : « C’est fou, je ne pensais pas du tout faire ces tournois de qualification, je pensais que la Fédération allait choisir deux autres filles, j’ai été surprise et je me suis dit que c’était ma chance. Ça s’est bien passé sur le premier tournoi qualificatif à Doha, je savais que ça allait se jouer maintenant »[21]. Lors du tournoi au Qatar où elle s’incline en demi-finale, elle observe attentivement les entraînements des meilleures joueuses mondiales, ce qui nourrit son expérience pour le tournoi au Portugal [22]. Le sélectionneur Ludovic Remy pensait lui faire gagner en expérience en vue des Jeux olympiques de Paris 2024 plus de viser la qualification pour l'olympiade précédente[22]. Elle se qualifie en pour les Jeux olympiques de Tokyo alors qu'elle est âgée de 16 ans. À Guimarães, dans la première phase, elle remporte trois victoires notamment sur les têtes de série n°14 et 15 (la Biélorusse Nadezhda Bogdanova et la Tchèque Karin Adamkova). Lors de la deuxième phase, elle dispose de Skov puis surtout de la tête de série n°1 la tchèque Hana Matelová, n°51 mondiale, et enfin ensuite enchaîné face à la tête de série n°28, l'ukrainienne Solomiya Brateyko. En demi-finale, qualificative pour les Jeux, elle s'impose par 4 sets à 1 face à la tête de série n°3 et 59e mondiale la Russe Yana Noskova[23],[24]. Ludovic Remy note qu'il pris peu de temps morts et que Pavade n'a jamais été poussée à un septième set[22]. Cette compétition pourrait être l'occasion pour elle de se confronter aux joueuses asiatiques qui trustent l'essentiel des 50 premières places mondiales : à défaut d'endurance, elle estime que « [sa] force c’est ma vitesse de déplacement et la prise d’initiative »[25]

Elle a un style de jeu très offensif : « J’essaie souvent de prendre de vitesse mon adversaire, d’attaquer rapidement les premières balles. Je varie aussi pas mal mes services, mes remises… Je ne suis pas trop endurante, même si dernièrement j’ai progressé sur cet aspect »[1].

En , l'équipe du SDUS formée par Prithika Pavade, 16 ans, Camille Lutz, 18 ans, et Leïli Mostafavi, 21 ans, remporte la Coupe ETTU, deuxième Coupe d'Europe après la Ligue des champions, en battant l'équipe hongroise de Budaörsi en finale[26]. Quelques semaines plus tard, elle est de l'équipe du SDUS remporte le championnat de France en battant Metz (défaite 3-2 à l'aller et victoire 3-0 au retour)[27]. Elle est qualifiée également pour les Jeux olympiques d'été de 2020 dans le cadre de l'équipe de France féminine, qui bénéficie en juin du forfait de la Corée du Nord[28].

Après avoir été battue en demi-finales par les Slovaques Ľubomír Pištej et Barbora Balážová (de), elle est médaillée de bronze en double mixte (première médaille française en mixte depuis la médaille d'argent du duo Jean-Philippe Gatien - Wang Xiaoming en 1992) avec Simon Gauzy aux Championnats d'Europe de tennis de table 2020, joués en en raison de la pandémie de Covid-19, mais elle et Pauline Chasselin sont en revanche éliminées en quart dans la compétition du double féminin[29].

À Tokyo, Prithika Pavade est sortie au premier tour du simple par la Russe Yana Noskova 4 manches à 2[30]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès[31] :

  • 2020 :
    • Championne d'Europe des moins de 21 ans
  • 2019 :
    • Championne de France Cadettes en simple
    • Championne de France Cadettes en double
    • Championne de France Juniors en simple
    • Championne de France Juniors en double
    • Médaillée de bronze aux Championnats de France seniors en simple
    • Médaillée de bronze au mondial juniors (avec Camille Lutz[18])
  • 2018 :
    • Médaillée d'or aux Championnats d'Europe Jeunes en double Cadettes
    • Médaillée d'argent aux Championnats d'Europe Jeunes en double mixte Cadets
    • Médaillée de bronze aux Championnats d'Europe Jeunes en simple Cadettes
    • Vice-Championne de France Juniors en simple
    • Championne de France Cadettes en simple
  • 2017 :
    • Championne de France Cadettes en simple
  • 2016 :
    • Championne de France Cadettes en simple
    • Championne de France Minimes en simple
  • 2015 :
    • Vice-Championne de France Minimes en simple
    • Championne de France benjamines
  • 2014 :
    • Championne de France Minimes en simple
    • Championne de France benjamines

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Christophe Lehousse, « Prithika Pavade, l’étoile montante du ping », sur seinesaintdenis.fr, (consulté le 14 juillet 2021).
  2. « La pépite Prithika », sur JSD, (consulté le 27 avril 2019).
  3. a et b Christophe Richard, « Prithika Pavade, une promesse déjà en passe d’éclore », sur ouest-france.fr, (consulté le 27 avril 2019).
  4. « PRITHIKA PAVADE : LA RÉVÉLATION », sur butterflymag.com, (consulté le 27 avril 2019).
  5. « Le sport en bref », sur lejsd.com, (consulté le 27 avril 2019).
  6. « Jeunes pousses de Raquette », sur lejsd.com, (consulté le 27 avril 2019).
  7. Corentin Rocher, « La génération JO 2024 double championne », sur lejsd.com, (consulté le 27 avril 2019).
  8. Béatrice Avignon, « Prithika Pavade, la surdouée du ping français », sur lequipe.fr, (consulté le 27 avril 2019).
  9. « Reportage TF1 sur Prithika Pavade - Génération 2024 », sur tennis2table.com, (consulté le 27 avril 2019).
  10. « Prithika Pavade fait ses premiers pas en Pro B », sur lejsd.com, (consulté le 27 avril 2019).
  11. Aziz Oguz, « Les cadettes championnes de France », sur lejsd.com, (consulté le 27 avril 2019).
  12. Yann Lalande, « Sur le toit de l’Europe », sur lejsd.com, (consulté le 27 avril 2019).
  13. L.D., « A 14 ans, la Dyonisienne Prithika Pavade remporte son premier match pro », sur leparisien.fr, (consulté le 27 avril 2019).
  14. « Prithika en bronze aux championnats de France », sur lejsd.com, (consulté le 27 avril 2019).
  15. Aziz Oguz, « La révélation Prithika Pavade au championnat de France », sur lejsd.com, (consulté le 27 avril 2019).
  16. Aziz Oguz, « L’Open de France pour Prithika », sur lejsd.com, (consulté le 27 avril 2019).
  17. Aziz Oguz, « Championnes de France juniors », sur lejsd.com, (consulté le 27 avril 2019).
  18. a et b Stéphane Corby, « Tennis de table : à 15 ans, elle a déjà un agenda de ministre », sur leparisien.fr, (consulté le 5 décembre 2019)
  19. « Tennis de table. Exploit XXL de la Française Prithika Pavade, 16 ans, qualifiée pour les JO », sur tennis2table.com, (consulté le 24 avril 2021).
  20. Théo Troudé, « Tennis de table : à seulement 16 ans, Prithika Pavade se qualifie pour ses premiers JO », sur leparisien.fr, (consulté le 24 avril 2021).
  21. Clément Brossard, « Tennis de table: Prithika Pavade, une ado aux Jeux olympiques de Tokyo », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 24 avril 2021).
  22. a b et c Kévin Guisnel, « Qui est Prithika Pavade, la plus jeune participante française pour les Jeux Olympiques ? », sur ouest-france.fr, (consulté le 28 avril 2021).
  23. Agence France-Presse, « Tennis de table. Exploit XXL de la Française Prithika Pavade, 16 ans, qualifiée pour les JO », sur ouest-france.fr, (consulté le 24 avril 2021).
  24. Arlette Yéyé, « Tennis de table – TQO européen : Prithika Pavade et Jia Nan Yuan qualifiées pour les Jeux Olympiques ! », sur dicodusport.fr, (consulté le 24 avril 2021).
  25. Julien Laloye, « JO Tokyo 2021 : « Je vais pouvoir juger de l’écart », la surdouée Prithika Pavade va enfin se frotter aux joueuses asiatiques », sur 20minutes.fr, (consulté le 26 juillet 2021).
  26. a et b « L'équipe féminine de Saint-Denis remporte la Coupe ETTU », sur lequipe.fr, (consulté le 12 mai 2021).
  27. a et b Stéphane Corby, « Tennis de table: les filles de Saint-Denis championnes de France... «C’est la victoire de Nicolas» », sur leparisien.fr, (consulté le 7 juin 2021).
  28. Alaïs Diebold, « Première qualification olympique pour l’équipe de France de tennis de table », sur lessportives.fr, (consulté le 12 juin 2021).
  29. « Les doubles mixtes médaillés de bronze aux Championnats d'Europe », sur www.lequipe.fr, (consulté le 25 juin 2021).
  30. « Prithika Pavade sortie dès le premier tour des JO de Tokyo », sur lequipe.fr, (consulté le 26 juillet 2021).
  31. « Prithika Pavade », sur fftt.com (consulté le 27 avril 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]