Prison de Kilmainham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Prison de Kilmainham
(ga) Príosún Chill Mhaighneann
(en) Kilmainham Gaol
Image de l'établissement
Cour intérieure de la prison de Kilmainham
Localisation
Pays Drapeau de l'Irlande Irlande
Province Drapeau du Leinster Leinster
Comté Comté de Dublin
Ville Dublin
Quartier Kilmainham
Coordonnées 53° 20′ 30″ nord, 6° 18′ 34″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Dublin
(Voir situation sur carte : Dublin)
Prison de Kilmainham
Géolocalisation sur la carte : comté de Dublin
(Voir situation sur carte : comté de Dublin)
Prison de Kilmainham
Géolocalisation sur la carte : Irlande
(Voir situation sur carte : Irlande)
Prison de Kilmainham
Architecture et patrimoine
Construction Années 1960
Installations
Type Defunct prison (d) et prison musée (d)
Fonctionnement
Date d'ouverture 1796
Date de fermeture 1924
Vierge à l'Enfant peinte par Grace Gifford Plunkett sur le mur de sa cellule.

La prison de Kilmainham (en irlandais : Príosún Chill Mhaighneann, en anglais : Kilmainham Gaol) est une ancienne prison irlandaise, bâtie sur le modèle du panoptique et située dans le quartier de Kilmainham (Cill Mhaighneann) à Dublin (Baile Átha Cliatha), en Irlande. La prison a notamment servie à enfermer des nationalistes et révolutionnaires irlandais, dont les leaders de l'Insurrection de Pâques 1916 avant leurs exécutions. Elle est à présent devenue un musée et a également servi de décor dans le cadre du tournage d'un certain nombre de films.

Histoire[modifier | modifier le code]

Intérieur de la prison. Mai 2016.

Lorsqu'elle entre en activité, en 1796, elle est appelée « Nouvelle prison », pour la différencier de l'ancienne — située dans un donjon, non loin de là — qu'elle devait remplacer. Au cours des 128 ans où elle a servi, la prison de Kilmainham a tenu une place importante dans l'histoire de l'Irlande. Y ont été détenus non seulement des prisonniers de droit commun, hommes, femmes et enfants, mais aussi des prisonniers politiques.

Bien qu'elle ait été moderne pour son époque, la partie la plus ancienne de la prison, dite aile ouest, est restée pendant ses cinquante premières années d'activité dépourvue de vitres aux fenêtres et de lumière. Lieu de détention, c'est aussi un lieu d'exécution de la peine capitale et de déportation vers l'Australie. La dernière exécution publique par pendaison a lieu en 1865 et quelque 4 000 prisonniers y ont transité avant leur déportation au cours de la première moitié du XIXe siècle.

La Grande Famine de 1845-1851 a conduit au surpeuplement de la prison, tant en raison de la recrudescence des vols de nourriture que parce qu'on pouvait ne pas y mourir de faim. C'est pourquoi, en 1861, la construction d'une nouvelle aile est décidée (dite « aile victorienne » ou « aile est »). Ouvert en 1864, ce nouveau bâtiment comprend 96 cellules réparties sur trois niveaux, chacune dotée d’une fenêtre.

Beaucoup de leaders de la rébellion irlandaise y ont été emprisonnés, et certains y ont même été exécutés. C'est notamment le cas des leaders des rébellions de 1798, 1803, 1848, 1867 puis de l'insurrection de Pâques 1916. Parmi ces derniers, 14 ont été fusillés entre le 3 et le , dont les principaux leaders du mouvement, Patrick Pearse, James Connolly et Joseph Plunkett. D'autres y ont été emprisonnés pendant la Guerre d’Indépendance (1919-1921) ainsi que pendant la Guerre Civile (1922-1923) : les 4 premières exécutions de prisonniers politiques Républicains par l'État libre d'Irlande auront lieu dans la cour de la prison[1].

La prison a été désaffectée en 1924, à la fin de la guerre, par l'État libre d'Irlande[1]. Le dernier prisonnier à quitter la prison est Éamon de Valera, futur président d'Irlande. Abandonnée durant de longues années, la prison a été restaurée à partir des années 1960 par un comité de bénévoles pour devenir, trente ans plus tard, un musée de l'histoire du nationalisme irlandais. Des visites guidées y sont organisées.

Films et séries tournés dans la prison[modifier | modifier le code]

Célèbres prisonniers incarcérés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Eric Zuelow, « Enshrining Ireland's Nationalist History Inside Prison Walls: The Restoration of Kilmainham Jail », Éire-Ireland, vol. 39, no 3,‎ , p. 180–201 (ISSN 1550-5162, DOI 10.1353/eir.2004.0024, lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :