Prison de Holloway

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La prison de Holloway (vers 1896)

La prison de Holloway était une prison britannique située dans le quartier de Holloway dans le borough londonien d'Islington au nord de Londres. Elle est notamment connue comme lieu d'emprisonnement des suffragettes lors des luttes de revendication du droit de vote pour les femmes au Royaume-Uni.

Fondée en 1852 sous le nom de "New City of London Prison", elle fut lors d'abord une prison mixte sous autorité locale destinée à accueillir hommes, femmes et enfants de plus de huit ans. Son autorité fut transférée au gouvernement central par le Prisons Act de 1877, et elle devint une prison pour femmes uniquement en 1903[1]. Entre 1968 et 1985, elle fut intégralement reconstruite afin de redevenir une prison locale et un établissement psychiatrique[2]. En 2008, elle disposait d'une capacité d'accueil de 501 détenues[3]. En dépit des reconstructions et aménagements du site, elle fut déclarée en 2015 inadéquate à recevoir des détenus dans des conditions convenables par Michael Gove, alors Secrétaire d'Etat à la Justice, et définitivement fermée en 2016[4].

Prisonniers et prisonnières célèbres[modifier | modifier le code]

Elle accueillit divers prisonniers renommés :

Cinq femmes y furent pendues :

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Musique :

  • L'album Muswell Hillbillies (1971) des Kinks contient le titre Holloway Jail.
  • Holloway Girl du groupe Marillion présent sur l'album Seasons End (1989).
  • Le groupe Bush fait référence à la prison de Holloway sur leur titre Personal Holloway issu de leur album Razorblade Suitcase sorti en 1996.
  • En 2005, l'album Harmony No Harmony de Million Dead contient une piste intitulée Holloway Prison Blues.

Littérature :

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Caitlin Davies, Bad Girls, A History of Rebels and Renegades, Londres, John Murray Publishers, 2018.
  • Paul Rock, Reconstructing a Women's Prison: The Holloway Redevelopment Project, 1968-88, Oxford, Clarendon Press, 1996.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Holloway Prison », sur https://www.cityoflondon.gov.uk/, (consulté le 21 avril 2018)
  2. (en) Paul Rock, Reconstructing a Women's Prison: The Holloway Redevelopment Project, 1968-88, Oxford, Clarendon Press, , 360 p. (ISBN 0198260954)
  3. (en) « Holloway Prison information », sur http://www.justice.gov.uk/, (consulté le 21 avril 2018)
  4. (en) « Holloway Prison to close and be sold off for housing », sur www.standard.co.uk/, (consulté le 21 avril 2018)
  5. Ce ne sont pas des avorteuses. Elles disaient représenter une société d'adoption, venaient chez les parents après l'accouchement, emportaient l'enfant et le tuaient. De plus, depuis 1861, l'avortement est « seulement » passible de 5 ans de prison.