Prisons de Prison Break

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Prison de Fox River)
Aller à : navigation, rechercher

Une partie de l'action du feuilleton télévisé Prison Break se déroule dans trois prisons fictives : Fox River dans l'Illinois (saisons 1, 2 et 4), Sona au Panama (saisons 2 et 3) et Miami-Dade en Floride (téléfilm The Final Break).

Pénitencier d'État de Fox River (Fox River State Penitentiary)[modifier | modifier le code]

Fox River State Penitentiary
Image illustrative de l'article Prisons de Prison Break
Le pénitencier d’État de Fox River (de son vrai nom, Joliet).
Localisation
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Région Illinois
Ville Joliet
Coordonnées 41° 32′ 49″ nord, 88° 04′ 27″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Illinois

(Voir situation sur carte : Illinois)
Fox River State Penitentiary

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Fox River State Penitentiary
Installations
Type Prison fictive

La prison de Fox River est une prison fictive de haute sécurité où se déroule la grande majorité des scènes de la première saison. Cet établissement pénitentiaire est situé à Joliet, dans la banlieue de Chicago, Illinois. Le héros de la série, Michael Scofield, y est incarcéré dans le premier épisode, avec l'espoir de faire évader son frère Lincoln, qui attend d'y être exécuté pour un meurtre dont il a été accusé à tort. Aucune tentative d'évasion n'a jusqu'alors réussi.

Organisation[modifier | modifier le code]

La prison de Fox River est la copie presque fidèle de la prison de Joliet. Sa structure et sa configuration sont identiques, excepté ses trois étages au lieu de deux[1]. Elle est dirigée par Henry Pope jusqu'à sa démission[2], faisant suite à l'évasion des Huit de Fox River, puis par Ed Pavelka. Celui-ci adopte une politique d'autorité et de répression à l'opposé de celle de son prédécesseur[3].

La population générale de la prison est divisée entre des cellules est[4] et ouest dans des ailes A et B[5]. Ces deux ailes sont complètement isolées par l'aile sud, qui contient le personnel administratif. Un épisode[6] révèle que l'infirmerie est localisée dans le côté opposé à l'aile A. Une salle d’entreposage, qui deviendra plus tard la salle de repos des gardiens, se situe au centre de la prison, directement au-dessus des conduits souterrains.

Construite en 1858, la prison a un circuit étendu de tuyaux souterrains. Michael Scofield explique à son compagnon de cellule, Fernando Sucre, qu'au cours du siècle les conduits en plomb d'origine ont été remplacés par des conduits en cuivre, puis plus tard par des tuyaux en plastique industriel. Ces conduits de remplacement ont été rajoutés sur les plus anciens, créant ainsi un réseau complexe de tuyaux sous la prison[7].

Réputation et incidents[modifier | modifier le code]

Programme de réhabilitation[modifier | modifier le code]

Pendant ses dix-huit ans en tant que directeur de la prison de Fox River, le directeur Henry Pope a établi un programme d'industrie pénitentiaire (PI) pour permettre aux prisonniers d'obtenir des qualifications leur permettant de se reconvertir. Croyant dur comme fer en la réadaptation, le directeur Pope a également mis en place un programme éducatif afin d'aider les détenus à obtenir des diplômes[8].

Émeutes[modifier | modifier le code]

Les deux émeutes notables qui se sont produites durant l'incarcération du Michael Scofield sont l'émeute raciale[9] et l'émeute du confinement[5].

Les jours précédant l'émeute raciale, la tension était palpable entre les détenus blancs et noirs. Les deux camps se préparaient discrètement à l'inévitable bagarre. Les défenseurs de la "suprématie de la race blanche" menés par T-Bag, un membre de l'Alliance pour la pureté, ont rassemblé des armes et notamment la vis que Michael avait détachée des gradins. Le combat a éclaté pendant un comptage occasionnant ainsi beaucoup de décès et de dommages. L'émeute s'est arrêtée quand les gardes ont réussi à reprendre le contrôle. Le directeur a ordonné un confinement pendant 48 heures.

Peu après, la réalisation de son plan d'évasion s'avérant plus compliquée que prévu du fait des comptages réguliers, Michael est forcé de couper la climatisation lors du « hottest day in April » (« jour le plus chaud d'avril ») afin de causer le chaos parmi les autres détenus et ce faisant, de pousser les gardes à ordonner un confinement. T-Bag se plaignant sans arrêt de la chaleur et du manque de réaction des gardiens, Geary lui jette sa boisson au visage et impose un confinement. Cependant, T-Bag et ses acolytes refusent de retourner dans leurs cellules et se montrent menaçants envers les gardes. Ceux-ci battent en retraite et se réfugient derrière les grilles. De nombreux détenus réussissent à ouvrir les grilles et accèdent à la salle des commandes qui leur permet de libérer les autres prisonniers, déclenchant une émeute complète. L'émeute s'est arrêtée après que le gouverneur de l'Illinois, Frank Tancredi, est intervenu et a envoyé les unités spéciales rétablir l'ordre.

Évasions[modifier | modifier le code]

La prison de Joliet, modèle de Fox River.

Quelques années avant l'arrestation de Scofield, Fox River avait subi des rénovations et la société qui l'employait comme ingénieur en génie civil a effectué ces nombreux travaux en sous-traitance. C'est la raison pour laquelle, Michael connaît aussi bien les plans de Fox River.

Lorsque le frère de Michael, Lincoln Burrows a été condamné pour le meurtre de Terrence Steadman, frère de la Vice-Présidente Caroline Reynolds, il a été envoyé dans le quartier des condamnés à mort à Fox River. Michael a par la suite développé un plan extrêmement ingénieux et complexe pour faire évader son frère. Il a commis un vol à main armée dans le simple but d'être incarcéré dans le même établissement pénitentiaire que son frère[10]. Avant son arrestation, Michael a fait tatouer tout le haut de son corps ainsi que ses bras de dessins représentant, entre autres, les plans de la prison ainsi que diverses inscriptions. Pour ne pas éveiller les soupçons, tous ces renseignements sont codés. Une fois à l'intérieur de la prison, il s'est efforcé d'enrôler les détenus qui s'avèreraient utiles à son plan d'évasion.

Si l'organisation de l'évasion a souffert d'un certain nombre d'imprévus dont le fait que plusieurs détenus se sont intégrés de force dans l'équipe, l'équipe a réussi à s'échapper. Michael, Lincoln, et les six autres évadés vont rapidement se faire connaître sous le nom des "Huit de Fox River":

Deux autres détenus, Manche Sanchez et Charles Westmoreland étaient impliqués dans ce plan d'évasion, mais Sanchez s'est vite fait capturer et Westmoreland est mort des suites d'une grave blessure avant d'avoir pu s'évader par la faute du capitaine Brad Bellick.

L'évasion de huit criminels n'a pas été sans dommage pour le personnel de la prison, certains d'entre eux ont été manœuvrés par Michael dans l'optique de son plan d'évasion. Brad Bellick a été renvoyé pour négligence. Le directeur Henry Pope a écopé d'une suspension de deux semaines sans solde et trois mois de mise à l'épreuve. Il a cependant contesté le renvoi de Bellick et décidé en signe de protestation de démissionner. Le docteur Sara Tancredi a été arrêtée et a dû faire face aux probables conséquences judiciaires de sa participation dans l'évasion des détenus jusqu'à ce que son père paye sa caution.

Tournage[modifier | modifier le code]

Bien que les cellules et d'autres pièces ont été entièrement reconstruites pour des raisons techniques et de commodité, beaucoup de scènes extérieures et intérieures ont été filmées dans la véritable prison de Joliet (Illinois), fermée en 2002, telle que la cellule qui a été brièvement occupée par le tueur en série John Wayne Gacy[11]. D'ailleurs, l'utilisation de la prison de Joliet comme représentation réelle de la prison de Fox River a contribué à « narrative feel of the show »[11] (« l'esprit narratif de la série ») et dans un sens,« The prison is a character in itself » (« la prison est un personnage en soi »)[12].

Pénitencier fédéral de Sona (Penitenciaría Federal de Sona)[modifier | modifier le code]

La prison fédérale de Sona (Penitenciaría Federal de Sona) est une prison fictive panaméenne dans laquelle le personnage de Michael Scofield se fait incarcérer dans le dernier épisode de la deuxième saison, après avoir été injustement accusé du meurtre de William Kim, un agent travaillant pour le compte du Cartel (Michael s'étant en réalité attribué le crime de Sara Tancredi), en même temps que Alexander Mahone.

Lechero, un grand trafiquant de drogue, règne en maître dans la prison de Sona depuis qu'une émeute ait laissé les détenus livrés à eux-mêmes, un an avant l'arrivée de Scofield. Michael va être contraint de s'évader de Sona avec James Whistler, une personne haut placée du Cartel, s'il ne veut pas que l'agent chargé de cette opération, Gretchen Morgan, tue Sara et LJ que le Cartel retiennent captifs. Au moment où Gretchen fait semblant d'avoir mis ses menaces à exécution, Lincoln découvre la tête de Sara dans une boite. Il n'avertit pas tout de suite Michael de cet évènement, car il craint les répercussions sur sa motivation à s'évader avec Whistler, ce qui mettrait à son tour la vie de LJ en péril.

L'évasion[modifier | modifier le code]

Cette saison se focalise sur l'évasion d'une prison dotée une sécurité extérieure presque infranchissable. Michael va devoir composer un plan d'évasion avec la présence de T-Bag, de l'ex-agent du FBI Alexander Mahone et de Brad Bellick, qui ont également été incarcérés à Sona à la suite d'un concours de circonstances.

La première tentative d'évasion de Michael (3x07) a échoué, mais la deuxième a fonctionné avec brio (3x12). Michael Scofield parvient en effet à s'échapper de Sona avec 3 autres détenus : Mahone, Whistler et « McGrady ». Bellick, T-Bag et Lechero ont servi d'appât : pendant que les gardes s'occupaient d'eux, les quatre détenus filaient en douce. L'affaire ne fait guère autant de bruit que celle des « Huit de Fox River ».

Les évadés[modifier | modifier le code]

Les quatre qui ont finalement réussi à s'évader de Sona sont :

Dans la saison 4, Sucre et Bellick expliquent à Michael que T-Bag a mis le feu à Sona dans le but de provoquer une émeute et l'évasion de tous les prisonniers, dont Bellick, Sucre, et T-Bag lui-même.

Tournage[modifier | modifier le code]

La fenêtre d'une cellule de prison ressemblant à celles de Sona.

Bien que le pénitencier soit censé être situé au Panama, la prison de Sona représente en réalité trois plateaux au Texas, État dans lequel de nombreux épisodes de la deuxième saison avaient déjà été tournés.

Le premier concerne les ruines du Fort Worth Stock Yards, au nord de la ville de Fort Worth, où ont été faites les prises extérieures (remparts, cour extérieure, miradors, postes de garde, etc.). Les images aériennes du lieu ont été, par ailleurs, modifiées par image de synthèse en post-production, pour effacer la route longeant l'édifice et les autres lieux non présents dans la série, et pour implanter la cour intérieure.

Le deuxième plateau a été construit sur un parking de la ville de Dallas et sert pour les scènes se déroulant dans la cour intérieure et sur les toits ; le dernier, dans la même ville, concerne les cellules, couloirs, sous-sols, et égouts de la prison, qui ont été créés en studio.

Erreurs[modifier | modifier le code]

En raison d'un tournage dans trois plateaux différents, diverses erreurs sont apparues au cours des épisodes se déroulant à Sona, sur la disposition des lieux.

Ainsi, dans le dernier épisode de la saison 2, Michael Scofield arrive devant la prison panaméenne sur une route pavée, agrémentée de végétations exotiques et éclairée par des lampadaires accrochés aux remparts. Après avoir franchi la porte d'entrée, on le retrouve dans un couloir sombre, avant qu'il n'aille à l'extérieur, dans la cour. Cependant, durant la troisième saison, à l'extérieur du pénitencier, il n'y a pas de végétation, de lampadaire ou de route pavée : Sona est entourée par un no man's land fait de sable et de cailloux. De plus, la porte principale donne directement sur la cour intérieure et non un couloir ; les plans aériens ne présentent aucune entrée secondaire.

Par ailleurs, concernant les plans aériens de la prison (retouchés par images de synthèse), ceux-ci s'avèrent inexacts : la cour intérieure avec les couloirs qui l'entourent sont représentés dans une position opposée à celle que l'on voit lors des scènes tournés en plateau (par rapport à la porte principale justement).

Pénitencier de Miami-Dade (Miami-Dade Penitenciary)[modifier | modifier le code]

La prison fédérale de Miami-Dade intervient lors du téléfilm clôturant la série : La dernière évasion. Cette fois, c'est Sara Tancredi qui est envoyée dans une prison pour femmes, en même temps que ses voisins T-Bag et le général Krantz du Cartel, dans la prison pour hommes.

Michael Scofield sera cette fois en dehors de la prison, et va tenter de faire évader Sara. Un agent fédéral le soupçonnera de vouloir faire libérer sa compagne, et durant tout le long du plan de l'évasion, tentera de l'arrêter. L'ancien agent Alexander Mahone, s'il veut réintégrer le FBI, devra surveiller Michael, chose qu'il refusera. Il sera malgré tout repris par l'agence fédérale plus tard.

Michael cherchera différentes failles possibles dans la prison, allant de l'angle mort de la caméra de sécurité au saut en parachute. Sara est enceinte, et vit un enfer dans la prison pour femmes. Gretchen, qui avait capturée Sara pour le compte du Cartel quelques mois plus tôt, se trouve également dans la même prison. Elle lui fera du chantage pour qu'elles partent toutes les deux ensemble. Lors de l'évasion, Gretchen sera finalement capturée par les gardes. Quant à Michael, il est obligé de se sacrifier, se sachant de toute manière condamné (les symptômes de son cancer réapparaissant), pour pouvoir faire partir Sara, en s'électrocutant afin d'ouvrir une porte de la prison.

Références[modifier | modifier le code]