Connecteur RCA

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Prise RCA)
RCA, phono, cinch
Description de cette image, également commentée ci-après
Extrémité d’un câble avec prises RCA mâles et femelles.
Type Connecteur audio ou vidéo
Historique de production
Auteur Inconnu, mais le nom « RCA » provient de Radio Corporation of America.
Date de création Début des années 1940
Date de production 1940 à aujourd'hui

Spécifications
Diamètre 6,35 mm
Connexion à chaud pas recommandé
Type électrique impédance caractéristique non spécifiée
— Débit non spécifié
Câble Coaxial
Broches 1

Le connecteur cinch ou RCA ou phono est un connecteur coaxial économique destiné au raccordement d'appareils électroniques grand public, proposé par la Radio Corporation of America au milieu du XXe siècle et largement diffusé depuis dans le domaine audio/vidéo, en plusieurs variantes compatibles.

La prise RCA, sur les appareils, est toujours femelle, constituée d'un cylindre à bout arrondi de 6,35 mm (un quart de pouce) de diamètre percée d'un trou où entre la broche centrale de la fiche RCA. Il existe des fiches femelle, sur câble prolongateur ou adaptateur.

Historique[modifier | modifier le code]

À partir de 1930, la diffusion de récepteurs radio domestiques donnait, grâce à une prise de branchement extérieur, un amplificateur pour les tourne-disques. Le dessin du connecteur phono, des appareils de la Radio Corporation of America, s'est imposé par son faible encombrement et son bas prix. Il interrompt peu le câble coaxial qui achemine le signal, mais il supporte mal les sollicitations mécaniques et les branchements répétés, par rapport à son concurrent dérivé de la fiche téléphonique, qui pour cette raison a dominé d'autres usages comme la guitare électrique.

Conçu pour la basse fréquence du son, le connecteur RCA, déjà largement diffusé, a servi pour la vidéo grand public, et pour le signal audionumérique SPDIF.

Propriétés[modifier | modifier le code]

Connecteurs RCA

Morphologie[modifier | modifier le code]

Sur la plupart des câbles, chaque extrémité possède un connecteur RCA mâle. Ces prises sont constituées d’un doigt central, entouré d’un anneau métallique. L’anneau est souvent sous forme de sections, pour des raisons de flexibilité. Les connecteurs RCA femelles, que l’on trouve typiquement sur les appareils, sont constitués d’un trou central entouré d’un cylindre métallique. Ce cylindre de la même taille que la partie mâle, permet une connexion mécanique et une connexion électrique correcte. Pour brancher un connecteur RCA, il suffit d’appuyer sur la prise. Pour le retirer, il suffit de tirer sur la prise.

Problèmes inhérents[modifier | modifier le code]

Un des problèmes avec le système de connexion RCA utilisé en analogique est que chaque signal électrique nécessite son propre câble. Même dans le cas simple de la liaison d’un lecteur cassette, 4 câbles sont nécessaires, 2 pour l’entrée et 2 pour la sortie. Dans une installation courante, on aboutit rapidement à « une jungle de câbles » ; c’est encore pire lorsque l’on veut transférer des signaux plus complexes comme de la vidéo à composantes séparées (3 câbles dans chaque sens). Plusieurs essais de connecteurs combinés ont été réalisés, aussi bien dans le domaine de l’audio que de la vidéo, mais aucun d’eux n’est devenu vraiment universel.

Le connecteur SCART (Péritel), regroupant en un câble à 21 broches toutes les liaisons du RCA analogique, a de ce fait eu beaucoup de succès en Europe. Ce défaut du RCA disparait par ailleurs lors de son utilisation pour transporter du signal numérique, par exemple en S/PDIF.

Un autre défaut du connecteur RCA/Cinch est sa relative fragilité : aucune sécurité mécanique ne retient la prise, et l’arrachement est très facile. La section des connecteurs ne permet pas l’usage de cette connectique pour des signaux de puissance (entre amplificateur et haut-parleur par exemple).

Le fait que seuls 2 contacts soient présents interdit de faire une liaison symétrique en RCA, ce qui l’exclut quasiment du domaine de la sonorisation de spectacle. Seul (ou presque) le matériel DJ utilise cette connectique.

Enfin, ce connecteur présente le défaut majeur de mettre en contact les signaux avant les masses, du fait de la proéminence du doigt central, occasionnant de ce fait, dans le cas par exemple de la liaison d'un pré-ampli et d'un ampli, un fort ronflement qui peut être préjudiciable aux enceintes, si le câble est branché ou débranché alors que les éléments sont alimentés.

Code de couleur des connecteurs selon les équipements[modifier | modifier le code]

Les connecteurs et réceptacles des équipements sont codés au moyen d’un code de couleur qui permet d’identifier les différents signaux. Les différents standards[1] sont décrits dans le tableau suivant :

Vidéo composite Composite    Jaune
Audio analogique Gauche/Mono    Blanc
Droite    Rouge
Centre    Vert
Ambiance gauche    Bleu
Ambiance droite    Gris
Ambiance arrière droite    Brun
Ambiance arrière gauche    Tan
Caisson de basse    Mauve
Audio numérique S/PDIF    Orange
Vidéo en composantes (YPbPr) Y    Vert
Pb    Bleu
Pr    Rouge
Vidéo en composantes/VGA (RGB/HV) R    Rouge
G    Vert
B    Bleu
H/(ou C)Synchro horizontale (ou Composite)    Jaune
V/Synchro verticale    Blanc
  • Dans le cas de signaux audio stéréo, les combinaisons noir/rouge ou blanc/rouge sont possibles. Le connecteur rouge représente l’audio du côté droit et l’autre celui du côté gauche.
  • Dans le cas de signaux audio, un connecteur mauve peut être parfois remplacé par un connecteur noir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Consumer Electronics Association standard CEA-863-A « Connection Color Codes for Home Theater Systems ».