Priolo Gargallo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Priolo Gargallo
Priolo Gargallo
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la Sicile Sicile 
Province Syracuse 
Code postal 96010
Code ISTAT 089021
Code cadastral M279
Préfixe tel. 0931
Démographie
Gentilé priolesi
Population 12 148 hab. (31-12-2010[1])
Densité 211 hab./km2
Géographie
Coordonnées 37° 10′ 00″ nord, 15° 11′ 00″ est
Altitude Min. 30 m
Max. 30 m
Superficie 5 758 ha = 57,58 km2
Divers
Saint patron Angelo Custode
Fête patronale 2 octobre
Localisation
Localisation de Priolo Gargallo
Localisation dans la province de Syracuse.
Géolocalisation sur la carte : Sicile
Voir sur la carte administrative de Sicile
City locator 14.svg
Priolo Gargallo
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Priolo Gargallo
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Priolo Gargallo
Liens
Site web site officiel

Priolo Gargallo est une commune italienne de la province de Syracuse dans la région Sicile en Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune littorale, elle se situe près de Syracuse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Priolo se situe au centre d'une région industrielle, accueillant deux raffineries, une cimenterie, une usine pétrochimique, une usine d'engrais de Montedison, une usine de magnésium, une centrale thermique de 640 mégawatts ouverte à la fin des années 1970 alors que l'installation d'une usine d'aniline par Montedison est contestée[2].

La pollution a affaibli les ressources halieutiques et provoquée des troubles respiratoires et intestinaux parmi la population. Le gouvernement régional décrète en 1976 l'interdiction de toute nouvelle construction dans le secteur et un déplacement progressif des habitants[2] qui est aussitôt abandonné[3].

En 1981, après plusieurs retards, ouvre l'usine Icam (usine commune Anic-Montedison). Assesseur régional au territoire, le démocrate chrétien Mario Fasino, refuse d'accorder un permis de rejets en mer dépassant les normes légales, obligeant l'usine à revoir sa demande. Un purificteur d'air est financé par la Région et la Cassa del Mezzogiorno. Moins rentable que prévue, l'usine est cédée par Montedison à Enichem, qui y produit 50 000 tonnes par mois d'éthylène, de propylène et d'autres dérivés destinées aux usines de Gela et Brindisi et emploie 500 personnes. Le 19 mai 1985 peu avant minuit,, est en proie à un puissant incendie. Les cinq explosions sont ressentis jusqu'à Catane, les flammes visibles jusqu'à Taormine. Une femme, sœur de l'ancien président de la Région, Santi Nicita, meurt de peur, six ouvriers sont blessés. Les habitants de Priolo fuient en quelques heures, et la préfecture évacue par précaution le village voisin de Melilli[4].


Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

aucun

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Melilli, Syracuse, Solarino, Sortino

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. a et b « UNE PETITE VILLE DE SICILE VIT SOUS LA MENACE D'UNE ÉVACUATION POUR CAUSE DE POLLUTION », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « • Pas d'évacuation des habitants de Priolo (Sicile) • Quarante milliards de lires pour les sinistrés de Seveso », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. (it) « APOCALISSE DI FUOCO NELLA NOTTE », sur Archivio - la Repubblica.it, (consulté le )