Printemps (Debussy)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Printemps (homonymie).

Printemps
Image illustrative de l’article Printemps (Debussy)
Sandro Botticelli, Primavera (1482)

Genre Suite orchestrale
Nb. de mouvements 2
Musique Claude Debussy
Effectif Orchestre symphonique
piano
Durée approximative 15 à 18 minutes
Dates de composition 1887
et 1908
Création
Paris, Drapeau de la France
Interprètes Société nationale de musique (dir.) Rhené-Baton

Printemps est une suite symphonique pour orchestre et piano à quatre mains, composée par Claude Debussy en deux versions : la première, disparue, en 1887, et la deuxième en 1908.

Histoire[modifier | modifier le code]

Debussy compose Printemps alors qu'il est en résidence à la Villa Médicis, après avoir remporté le prix de Rome, de 1885 à 1887. Il avait déjà composé un chœur pour quatre voix intitulé Le Printemps, sur un poème de Jules Barbier en 1884[1].

Sa source d'inspiration est une œuvre de Sandro Botticelli, Le Printemps.

« Je voudrais exprimer la genèse lente et souffrante des êtres et des choses dans la nature, puis l'épanouissement ascendant et se terminant par une éclatante joie de renaître à une vie nouvelle en quelque sorte[2]. »

Il s'agit d'abord d'une partition pour piano, chœur et orchestre. Debussy envoie cette suite comme deuxième œuvre proposée à l'Académie des beaux-arts. L'institution la juge « étrange » :

« On reconnaît chez lui un sentiment de la couleur musicale dont l'exagération lui fait facilement oublier l'importance de la précision du dessin et de la forme. Il serait fort à désirer qu'il se mît en garde contre cet "impressionnisme" vague, qui est un des plus dangereux ennemis de la vérité dans les œuvres d'art[3]. »

Cette première partition aurait été perdue lors de l'incendie du relieur[4]. Debussy la compose à nouveau en 1908, sans le chœur et avec un piano à quatre mains, à partir d'une réduction pour piano qui subsistait[3]. L'orchestration est due à Henri Büsser.

Printemps est créé à Paris, à la Société nationale de musique, sous la direction de Rhené-Baton, le 18 avril 1913[4].

Mouvements[modifier | modifier le code]

  1. Très modéré
  2. Modéré

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le printemps : Chœur pour 4 voix et orchestre . FL 60 chœur, sur le site de la bibliothèque nationale de France.
  2. Cité par Jean Barraqué, Debussy, Paris, Seuil, coll. « Solfèges » (no 22), (1re éd. 1962), 250 p. (ISBN 2-02-020626-9, OCLC 30836877, notice BnF no FRBNF35699957), p. 79.
  3. a et b Cité par Myriam Chimènes, livret du disque Boulez/Cleveland 435 766-2 (DG), 1992, p. 7.
  4. a et b Printemps : Suite symphonique . FL 68 suite, sur le site de la bibliothèque nationale de France.
  5. L'une des rééditions du coffret a été gratifiée d'un « 10 » par Laurent Barthel dans le magazine Répertoire no 17.
  6. L'une des rééditions du disque a été gratifiée d'un « 10 » de Répertoire no 13.
  7. Ce disque a été gratifiée d'un « 10 » par Laurent Barthel dans le magazine Répertoire no 53.

Liens externes[modifier | modifier le code]