Principe de continuité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le principe de continuité est un principe de philosophie naturelle. Il pose que, dans la nature, les choses changent de façon continue. Cette idée a été énoncée par Aristote, puis élevée au rang d'axiome en sciences par Gottfried Wilhelm Leibniz (sous la forme Natura non facit saltus : « la nature ne fait pas de sauts ») et Isaac Newton, inventeurs du calcul infinitésimal.

Le principe de continuité est également à la base des réflexions de Linné pour la classification, de Charles Darwin pour sa théorie de l'évolution des espèces, de Ferdinand de Saussure en linguistique

Ce principe a été contesté par Hegel et sa dialectique, puis par la physique quantique[1] — ce qui est souvent illustré par le concept de saut quantique —, et par la biologie de l'évolution, avec les mutations génétiques.[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Von Neumann affirme, dans Les Fondements mathématiques de la mécanique quantique : « l’existence du principe de continuité — natura non facit saltus — [...] n’est au fond qu’une illusion », cité par Chevalley, p. 327.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]