Principe de Bateman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bateman.

En biologie, le principe de Bateman est une théorie évolutive selon laquelle les femelles investissent en général plus d'énergie que les mâles dans la production de la descendance. Pour la plupart des espèces, la population féminine constitue ainsi une ressource limitée pour laquelle les mâles sont en compétition. Le principe tire son nom du généticien britannique Angus John Bateman (en) (1919 - 1996), qui tira ses conclusions de l'étude approfondie de la reproduction de mouches drosophiles.

Selon Robert Trivers, ces comportements parentaux et sexuels du mâle et de la femelle peuvent être expliqués par l'anisogamie : un spermatozoïde est bien plus petit et bien moins coûteux à produire et à entretenir qu'un ovule, favorisant les mâles à en produire beaucoup et une compétition intrasexuelle plus violente. Cette anisogamie favoriserait les mâles les plus robustes et expliquerait le dimorphisme sexuel[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]