Principauté de Trinidad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Drapeau de la Principauté de Trinidad

La Principauté de Trinidad est une micronation éphémère de la fin du XIXe siècle, proclamée par James Harden-Hickey, sur l'île inhabitée de Trindade et Martim Vaz.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1893, l'écrivain et aventurier franco-américain James Harden-Hickey se rend sur l'île et se donne le titre de James Ier, prince de Trinidad. Il prévoit, après la reconnaissance de l'île comme un État indépendant, d'instituer une dictature militaire qu'il dirigerait. Il dessine des timbres, le drapeau et le blason ; il établit un ordre de chevalerie, la "Croix de Trinidad". Il achète une goélette pour faire venir des colons. Il nomme le comte de La Boissière, ouvre un consulat au 217 West 36th Street à New York et émet un emprunt d'État afin de financer la construction d'infrastructures.

En juillet 1895, les Britanniques tentent de prendre possession de cette position stratégique dans l'océan Atlantique, en prétextant la visite de l'astronome Edmond Halley en 1700. Ils ont pour projet une station de câbles télégraphiques. Cependant les efforts diplomatiques brésiliens, avec le soutien du Portugal, parviennent à rétablir une souveraineté sud-américaine, en arguant de la découverte par des navigateurs portugais en 1502.

Afin de démontrer clairement la souveraineté sur l'île, qui fait désormais partie de l'État d'Espírito Santo, un point de repère est élevé le 24 janvier 1897. Aujourd'hui, la présence brésilienne est caractérisée par une base permanente de la Marine brésilienne sur l'île principale.

Source, notes et références[modifier | modifier le code]