Prince George (Colombie-Britannique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prince George.
Prince George
Image illustrative de l'article Prince George (Colombie-Britannique)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau de la Colombie-Britannique Colombie-Britannique
Statut municipal cité (city)
Démographie
Population 71 974 hab. (2011)
Densité 228 hab./km2
Géographie
Coordonnées 53° 55′ 02″ nord, 122° 44′ 59″ ouest
Superficie 31 600 ha = 316,00 km2
Divers
Fuseau horaire UTC-8
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Colombie-Britannique

Voir la carte administrative de Colombie-Britannique
City locator 14.svg
Prince George

Géolocalisation sur la carte : Colombie-Britannique

Voir la carte topographique de Colombie-Britannique
City locator 14.svg
Prince George
Liens
Site web http://www.city.pg.bc.ca/

Prince George est une cité (city) de la Colombie-Britannique au Canada. Au recensement de 2011, on y a dénombré une population de 71 974 [1] habitants (84 232 dans l'agglomération).

En 2011 et en 2012, la cité est déclarée la plus dangereuse du Canada par le périodique Maclean's[2].

Description[modifier | modifier le code]

Prince George est située au bord du fleuve Fraser et de la rivière Nechako. Surnommée[Par qui ?] « la capitale nordique de la Colombie-Britannique »[réf. nécessaire], la ville voit se croiser les routes 16 et 97 en son cœur.

On y pratique la promenade, la course, le vélo, le ski, le surf des neiges, la raquette, le patin, la baignade, le patin à roues alignées ou la pêche.

La forêt y est abondante. Au printemps, cette cité accueille plusieurs « treeplanters ».[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant l’établissement des personnes d’origines Européennes, la région comprenait le territoire du peuple Lheidli T’enneh. L’endroit qui deviendra le centre-ville de Prince George est vendu par ce peuple autochtone au Grand Trunk Pacific Railway Company en 1912 pour 125 000 $[3].

La voie ferrée Grand Trunk Pacific Railway joua un gros rôle dans la naissance de cette ville. Le site de la gare était fortement contesté avec trois endroits proposés[4], mais finalement celle-ci se fait construite sur ce qui est à présent First Avenue, au bout de la rue Dominion. Le centre-ville se répand d’à partir ce point et en 1915 la ville de Prince George, nommée pour le Duc de Kent (fils du Roi George V)[5], devient une ville incorporée[3].

Institutions Scolaires[modifier | modifier le code]

L’éducation au niveau primaire et secondaire est gérée par le Conseil Scolaire 57 qui service la ville entière. Celui-ci comprend 32 écoles élémentaires (M-7), dont trois entre eux sont des écoles d’immersion française, et huit écoles secondaires (8-12), dont une seule offre le programme d’immersion française[6],[7].

Le Conseil Scolaire Francophone 93 gère l’école Franco-Nord (M-7) qui instruit les enfants de la communauté francophone de Prince George. Le CSF gère aussi un programme secondaire en équipe avec le Conseil Scolaire 57 à l’école Duchess Park Secondary School, ce qui permet une éducation de la maternelle jusqu’à la remise de diplôme complètement francophone[8].

UNBC (University of Northern British Columbia) offre des programmes de baccalauréat, de maitrise et de doctorat. En 2016, cet établissement comptait 3 592 élèves qui viennent principalement du nord de la Colombie-Britannique[9]. UNBC comprend cinq campus dans quatre villes (Prince George (2), Fort St. John, Terrace, et Quesnel) avec le campus central situé à Prince George.

CNC (College of New Caledonia) est principalement une école de métiers spécialisés, mais offre à ses élèves des cours de première et deuxième année universitaire de diverses matières qui sont transférables à plusieurs universités canadiennes. Il y a six campus dans six villes situées au centre de la Colombie-Britannique (Prince George, Burns Lake, Fort St. James, Mackenzie, Quesnel, et Vanderhoof) avec celui de Prince George qui sert comme le campus central[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Statistique Canada : Prince George
  2. http://www2.macleans.ca/canadas-most-dangerous-cities/ Maclean's : Canada’s most dangerous cities
  3. a et b (en) « History of Prince George », sur princegeorge.ca (consulté le 23 novembre 2017)
  4. Christensen, Bev., Prince George : rivers, railways, and timber, Windsor Publications, (ISBN 0897812662, OCLC 22472319, lire en ligne)
  5. (en) Ken Favrholdt, « Prince George », The Canadian Encyclopedia, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  6. (en) « French Immersion - School District No. 57 (Prince George) », sur www.sd57.bc.ca (consulté le 22 novembre 2017)
  7. (en) « - School District No. 57 (Prince George) », sur www.sd57.bc.ca (consulté le 22 novembre 2017)
  8. « école Franco-Nord », sur franconord.csf.bc.ca (consulté le 22 novembre 2017)
  9. (en) « Facts and Statistics | University of Northern British Columbia », sur www.unbc.ca (consulté le 22 novembre 2017)
  10. (en) « About CNC », sur www.cnc.bc.ca (consulté le 22 novembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Gare de Prince George

Lien externe[modifier | modifier le code]

Mr PG