Primi Visconti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Visconti.
Primi Visconti
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Jean-Baptiste Primi Visconti Fassola de Rasa, comte de Saint-Mayol, dit « Primi Visconti » (né le à Varallo Sesia, au Piémont, et mort le à Paris) était un écrivain italien du XVIIe siècle, chroniqueur et historien de la vie à la cour du roi de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giovanni Battista Feliciano Fassola di Rassa Comte di san Maiolo, fils de Giacomo Fassola di Rassa et de Maria Marta, naît à Varallo (Valsesia) (Italie) le 22 septembre 1648 et est baptisé le 25.

Gentilhomme piémontais, Primi Visconti avait d'abord écrit plusieurs ouvrages et reçu la tonsure avant de quitter Varallo à la fin de 1672 et d'arriver au palais du Louvre en 1673. Il en devint l'un des chroniqueurs pendant près de dix ans et consigna ses observations dans un ouvrage intitulé Mémoires sur la cour de Louis XIV, 1673-1681. Ce livre fut traduit et publié en français pour la première fois en 1908 par Jean Lemoine.

Témoin de la vie à la cour de Louis XIV, il côtoya Turenne, Colbert et Louvois, suivit la guerre de Hollande et l'Affaire des poisons, séjourna quelques mois à la Bastille en 1682 à cause de la publication de son Histoire de la guerre de Hollande, puis retourna en Piémont, où il devint régent général de la vallée de la Sesia (1683-1684), qui jouissait d'une autonomie relative sous l'autorité du Duché de Milan dirigé par les Espagnols. Accusé de défendre les intérêts de la France, Fassola dut s'enfuir et revint à Paris, où il épousa une riche veuve, Marguerite, fille de l'imprimeur Léonard, et où il passa ses dernières années.

Mort à Paris le , en sa maison de la rue des Noyers (aujourd'hui boulevard Saint-Germain) dans la paroisse Saint-Benoît, Primi Visconti fut inhumé le lendemain en l'église d'Évry (Essonne), village où il possédait une maison de campagne. référence nécessaire

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Carlo Rastelli, « Giovanni Battista Feliciano Fassola conte di S. Maiolo. Vite e avventure di un valsesiano tra Italia e Francia », in E. Tortarolo, a cura di, Storia della Valsesia in età moderna, Vercelli, Gallo edizioni, 2015, p. 443-466.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Mémoires sur la cour de Louis XIV, 1673-1681, introduction et notes de Jean-François Solnon, Perrin, 1988