Primaire présidentielle de l'UMP en 2007

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Primaire présidentielle de l'UMP de 2007
au
Type d’élection Élection primaire fermée
Corps électoral et résultats
Inscrits 338 520
Votants 233 779
Nicolas Sarkozy - Sarkozy meeting in Toulouse for the 2007 French presidential election 0299 2007-04-12 cropped further.jpg Nicolas Sarkozy – UMP
Voix 229 303
98,09 %
Candidat à l'élection présidentielle
Candidat en 2002 Candidat en 2007
Jacques Chirac
(RPR)
Nicolas Sarkozy
(UMP)

La désignation du candidat de l'Union pour un mouvement populaire à l'élection présidentielle française de 2007 se déroule en et voit la victoire de Nicolas Sarkozy, seul candidat. Ce concept de primaire est totalement inédit à droite pour un scrutin présidentiel.

Mais il s'agit uniquement d'une primaire fermée (réservée aux seuls membres de l'UMP). Le fait qu'il n'y ait eu qu'un seul candidat retenu restreint l'exercice à une simple tentative avec — au vu du manque de concurrence — un constat de faire sous une autre forme. La primaire de la droite et du centre de 2016 (élection présidentielle de 2017) constitue une évolution notoire dans la manière de procéder avec une volonté affichée (du parti Les Républicains) de ne pas se restreindre à l'électorat de la stricte famille politique. Cette ouverture inédite pour la droite est saluée par les médias.

Prétendants[modifier | modifier le code]

La date limite du dépôt des candidatures fut fixée au [1].

Candidat unique[modifier | modifier le code]

Nicolas Sarkozy, 51 ans, président de l'UMP et ministre d'État, ministre de l'Intérieur et de l'Aménagement du territoire, fut auparavant maire de Neuilly-sur-Seine, député des Hauts-de-Seine, porte-parole du Gouvernement et ministre du Budget, ministre de la Communication par intérim, président du RPR par intérim, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité intérieure et des Libertés locales, ministre d'État, ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie.

Candidats ayant renoncé[modifier | modifier le code]

Débats[modifier | modifier le code]

Trois forums de débat sont organisés en décembre 2006 par l'UMP. Ces forums étaient ouverts aux candidats à la candidature, mais aussi à toutes les personnalités du parti présidentiel qui souhaitaient intervenir[5].

  • Le premier forum eu lieu à Paris, le . Il fut consacré à la liberté afin d’évoquer principalement les questions économiques et la liberté d'initiative.
  • Le deuxième forum eu lieu à Lyon, le . Il était consacré à l’égalité et ce sont les questions sociales, l'égalité des chances, l'intégration et la cohésion sociale qui furent débattues.
  • Le troisième et dernier forum fut organisé le à Bordeaux. Le thème du débat fut la fraternité. Les sujets abordés furent l'écologie, les questions internationales ou encore la place de France dans le monde.

Vote[modifier | modifier le code]

Après le et le retrait de Rachid Kaci, Nicolas Sarkozy est le seul candidat à se présenter à la primaire, après avoir recueilli le nombre de parrainages de conseillers nationaux nécessaires. Les adhérents de l'UMP votent du 2 au . Les résultats de la primaire sont les suivants :

Inscrits : 338 520
Votants : 233 779
Suffrages exprimés : 229 303
Abstention : 30,94 %

Candidat Suffrages % des votants % des exprimés
Nicolas Sarkozy 229 303 98,09 % 100 %

Le , Nicolas Sarkozy est officiellement investi candidat de l'UMP à l'élection présidentielle lors d'un congrès organisé au Parc des expositions de la porte de Versailles, en présence de 110 000 personnes, dont les principales personnalités de la majorité. À la tribune, il prononce un « discours programme » dans lequel il manifeste sa volonté de rassembler le plus largement possible. Il est élu président de la République face à Ségolène Royal le .

Notes et références[modifier | modifier le code]