Prignac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prignac (homonymie).
Prignac
L'Antenne à Prignac.
L'Antenne à Prignac.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Arrondissement de Saint-Jean-d'Angély
Canton Canton de Matha
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Matha
Maire
Mandat
Yves-Luc Gaillard
2014-2020
Code postal 17160
Code commune 17290
Démographie
Gentilé Prignacais
Population
municipale
297 hab. (2014)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 49′ 49″ nord, 0° 21′ 20″ ouest
Altitude Min. 16 m – Max. 38 m
Superficie 6,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Prignac

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Prignac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Prignac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Prignac

Prignac est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Prignacais et les Prignacaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Prignac[2]
Matha
Courcerac Prignac[2] Thors
Mons

Histoire[modifier | modifier le code]

L'état des paroisses de 1686 nous apprend que la paroisse du Prignac a pour seigneur Jacques-Henry de Pons, marquis de La Case, seigneur de Thors, gouverneur de Cognac, comporte 62 feux et que la terre, marécageuse, y est de peu de rapport[3].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Jacques Fouasseau    
2008 en cours Yves-Luc Gaillard DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 297 habitants, en augmentation de 8 % par rapport à 2009 (Charente-Maritime : 3,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
413 431 318 421 452 429 424 403 464
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
462 453 436 416 405 377 361 350 355
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
344 322 296 278 279 254 259 255 270
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
269 280 276 268 260 256 284 275 297
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Tumulus de la Cabane Rouge : tumulus arasé visible uniquement par photographie aérienne se composant d'un enclos allongé entouré de structures circulaires[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les gentilés de Charente-Maritime
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. Histoire passion
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Jean-Sébastien Pourtaud et Yves Olivet, Dolmens, menhirs, tumulus et pierres de légendes de Charente-Maritime, Rioux-Martin, Le Croît Vif, , 231 p. (ISBN 9782361995294), p. 117


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :