Prieuré de Montoussan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le prieuré de Montoussan
Vue générale
Vue générale
Présentation
Nom local Abbaye de Montoussan
Culte Catholique (désaffecté)
Type Prieuré
Début de la construction XIIe siècle
Style dominant romane
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Ville Souvigny-de-Touraine
Coordonnées 47° 24′ 11,2″ nord, 1° 04′ 18,83″ est

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

(Voir situation sur carte : Indre-et-Loire)
Le prieuré de Montoussan

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Le prieuré de Montoussan

Le prieuré de Montoussan (Montoceu/Montaussan) est un ancien prieuré grandmontain dont il ne reste plus que la chapelle, totalement en ruine aujourd'hui. Il est situé à Souvigny-de-Touraine, en région Centre-Val de Loire, en pleine forêt d'Amboise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une première thèse fixe la fondation de Montoussan vers 1150 par Hugues III d'Amboise, sous le prieur Étienne de Lissac.

Alfred Gabeau, ne date la fondation du prieuré qu'à partir de 1198 sous Sulpice III d'Amboise.

Ces deux thèses ne sont nullement contradictoires, Hugues III d'Amboise ayant pu faire un premier don sans l'inscrire dans une charte, et son fils Sulpice III d'Amboise agrandir le monastère en faisant transcrire les biens et les coutumes dans une charte.

Rattachement[modifier | modifier le code]

En 1317, le prieuré de Montoussan fut rattaché au prieuré de Bois-Rahier à Tours, c'est-à-dire qu'il ne fut plus habité par des moines (déclin comme le reste de l'Ordre), mais donné en fermage à une famille qui l'exploitait et payait une redevance à Bois-Rahier.

Pèlerinage[modifier | modifier le code]

Bien que n'étant plus habité par des moines, la chapelle resta un lieu de pèlerinage jusqu'à la Révolution française et on célébrait une messe le 8 septembre puisqu'elle était dédiée à la Nativité de la Vierge Marie.

Abandon et démolition[modifier | modifier le code]

En 1744, le prieuré fut supprimé quelques années avant la suppression de l'Ordre grandmontain (1772) et sa propriété attribuée au grand séminaire de Tours.

La chapelle fut alors totalement délaissée et servit en 1789 de cellier.

En 1792, l'ancien prieuré fut vendu comme bien national avec son domaine.

En 1826, le duc d'Orléans (futur roi des Français Louis-Philippe) acheta la propriété, fit démolir les bâtiments au Nord de l'église en 1842 et fit planter les dépendances en bois.

Confisqué en 1852 par le régime du Second Empire, le domaine du prieuré fut restitué en 1871 à la princesse de Saxe-Cobourg, fille du défunt roi Louis-Philippe.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

De nos jours, les ruines de l'église sont encore propriété privée, les terrains sont toujours exploitées en bois.

Les ruines du prieuré en 2008[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Vidéos[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]