Priest (manhwa)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Priest.

Priest

프리스트
Genre Aventure, horreur, surnaturel, western
Manhwa
Auteur Min-Woo Hyung
Éditeur (ko) Daiwon C.I.
(fr) Éditions Tokebi
Prépublication Drapeau de la Corée du Sud Comic Champ
Sortie initiale 1998suspendu
Volumes 16

Priest en coréen 프리스트 est un manhwa de Hyung Min-woo. Il est tout d'abord prépublié dans le magazine Comic Champ en 1998 puis publié par Daiwon C.I.. La série est toujours en cours de parution, mais l'auteur, pris par une autre œuvre, s'est pour l'instant arrêté au tome seize.

Il est publié en anglais chez Tokyopop, en français aux Éditions Tokebi.

Ce manhwa met en scène Ivan Isaak et raconte l'histoire de cet homme qui a vendu la moitié de son âme au Diable Vessiel, et qui par ce choix, doit le servir. Les décors et les costumes font très western, car l'histoire se déroule à cette époque. Les dessins sont de qualité. Le scénario, qui va explorer les profondeurs de l'âme humaine, du Christianisme, remet également en question la foi, ce qui fait de ce manhwa une réflexion sur notre existence même.

Il a reçu en 2002 le prix « Nos manhwas d'aujourd'hui ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans les premiers tomes, on découvre un Ivan Isaak vengeur et assoiffé de sang. Pourtant, le prêtre diabolique n'a pas toujours été ainsi. Quelques tomes et quelques pages plus loin, Ivan nous conte son parcours, depuis le commencement (« Voici le récit de mon cauchemar »).

Il part de son enfance et de sa relation ambiguë avec Zena. Ivan a été recueilli par le père de Zena tout petit et de fait, il est devenu le beau-frère de cette dernière. Son choix de s'orienter vers l'Eglise lui interdira d'aller plus loin dans leur relation. Or, il semble que des sentiments réciproques existent et persistent entre les deux personnages.

Comme l'explique Ivan, tout bascule le jour où son chemin croise celui du Frère Raul. Cet homme mystérieux, qui semble débarquer de nulle part, propose une mission à Ivan : aider leur organisation, les Bethines, à découvrir quel secret est enfermé dans le fameux Domes Forata (un grand édifice de pierre scellé). Au prix de sa relation avec Zena (dont une évolution était encore possible : « ... Si seulement ce jour j’avais choisi son amour »), Ivan accepte de tout quitter pour assouvir sa soif de connaissance. En effet, en plus du serment fait à l’Eglise, le père Ivan Isaak est également chercheur en langues anciennes. Il s’intéresse de très près à l’histoire de l’hérésie et à la sorcellerie du royaume de Bellachia (ce qui lui vaudra d’ailleurs quelques démêlés avec le Vatican).

Dans le Tome 5, Ivan conte la légende étrange de Témosare et plus particulièrement de sa réincarnation dans le corps du Duc de Guillon, autrefois un chevalier au service de Dieu. Tout l’intérêt tourne alors autour de Témosare, cet ange déchu par Dieu qui lui a préféré et à ses compagnons les anges, ses nouvelles créatures : les humains. Depuis Témosare n’a qu’un objectif : mettre la foi des hommes à l’épreuve, pour montrer à Dieu qu’eux aussi sont faillibles. Cherchant à se réincarner à tout prix pour augmenter son pouvoir, il corrompt et pervertit même le plus pieux des hommes.

Après avoir pris possession de l’âme et du corps du Duc de Guillon généreusement offerts (cela n’a pas été bien difficile), Témosare cherche une première victime à mettre à l’épreuve : elle se nomme Vessiel Vagar, aussi surnommé l’ange de la condamnation. Vessiel est un homme d’église sombre et cruel ayant pour mission de débarrasser des terres saintes les âmes hérétiques. Il organise alors des bûchers sanglants et des séances de torture à la pelle. Redouté par tous les hérétiques, Vessiel est convaincu que sa foi est infaillible. En utilisant l’objet d’attention et d’affection de Vessiel, un petit garçon nommé Matteo (Vessiel était encore capable d’affection ?!), Témosare parvient là encore sans difficultés à corrompre l’homme pieux, à briser l’incassable.

En niant Dieu devant Témosare réincarné, Vessiel se reconnaît d’emblée et malgré lui son serviteur : il devient son premier disciple et aura pour mission de répandre le sang et les ténèbres dans le monde des hommes. Contraint d’accepter, Vessiel refuse cependant de se soumettre totalement : il promet à Témosare d’accomplir la mission qui lui a été confiée, mais aussi de combattre à l’avenir celui qui est devenu son maître. Contre Dieu, les hommes et Témosare lui-même, Vessiel devient le démon Bélial Bélial : un monstre pervers, rempli de haine et de colère. Pour permettre cette transformation démoniaque, Vessiel construit le Domes Forata à l’aide de plans ancestraux. Il enferme à l’intérieur des pierres le corps réincarné de Témosare et par ce biais le pouvoir de ce dernier. Puis, lors d’une séance de sorcellerie, il s’arrache le cœur et devient immortel. Désormais plus qu’une âme errante, une image impalpable, presque un mirage, Vessiel enferme ce qu’il reste de lui dans le Domes Forata, avec son maître.

800 ans plus tard, Ivan, Raul et ses compagnons se retrouvent face à l’édifice, conservé dans une étrange abbaye. Le seul moyen d’ouvrir le Domes est de déchiffrer et de lire à voix haute les inscriptions anciennes gravées dessus (autrefois par Vessiel). Seul Ivan en est potentiellement apte. Grâce à des semaines de recherche, il découvre la vérité sur le contenu du Domes et sur la manière de l’ouvrir. Le doute au sujet du Frère Raul est de plus en plus palpable : que recherche-t-il ? Quels sont ses objectifs ? S’agit-il vraiment d’une mission confiée par le Vatican ou plutôt d’une affaire personnelle ?

Lorsque Ivan découvre la vérité, il est déjà trop tard : le malheureux s’est condamné tout seul. Enchaîné à son destin, il assiste impuissant au spectacle de la mort de Zena (Raul ayant réussi à la faire venir jusqu’ici). Les yeux bandés et les membres ligotés, la belle ne verra rien de sa mort tandis qu’Ivan connaîtra une douleur infinie. Libéré, Ivan prend à son tour Dieu pour coupable : il ne lui est pas venu en aide alors qu’il l’a imploré.

Ivan renie Dieu en même temps qu’il ouvre le Domes Forata et qu’il en découvre le contenu : l’âme errante de Vessiel et le corps pourrissant de Témosare. L’ouverture du Domes signe la résurrection de Témosare et la mort d’Ivan.

Le démon s’extirpe du Domes, a raison de Raul et de ses compères, et tente de s’emparer du corps fraîchement mort d’Ivan, transpercé de part en part. Vessiel l’en empêche en diminuant son pouvoir. D’emblée, les onze autres disciples de Témosare (choisis par Vessiel il y a longtemps !) tentent de lui faire barrage pour venir en aide à leur maître. Le plus puissant d’entre eux, Jamad, réussit à repousser Vessiel.

Dans sa déchéance, il reste assez de pouvoir à Bélial pour prendre possession d’Ivan : en augmentant progressivement la colère de ce dernier, il parvient à lui faire renoncer l’amour caché qu’il portait à Zena. La gloire de Vessiel consacre Ivan « messager de la condamnation » et permet au démon de passer un pacte avec le prêtre déchu : si Ivan lui offre son âme, Vessiel lui promet un parcours infini de haine et de vengeance contre celui qui les a corrompu : Témosare, ainsi que ses sbires. Mais tout comme Vessiel autrefois, Ivan refuse de se soumettre totalement. Finalement, Vessiel ne tirera de son nouvel instrument de vengeance que la moitié de son âme.

Dès lors commence pour Ivan une existence souillée par le sang et la terreur.

La suite de l’histoire conte l’aventure périlleuse d’Ivan dans une lutte acharnée contre Témosare et ses disciples, Xavillon étant la première des victimes.

D’autres personnages importants font leur apparition dans la série : en passant d’Ester à Coburn, de Nella (autre disciple) à Joshua.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]