Prichal (station spatiale internationale)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Description de cette image, également commentée ci-après
Maquette du module
Données générales
Station spatiale Station spatiale internationale
Agence spatiale Drapeau de la Russie Roscosmos
Constructeur Drapeau de la Russie RKK Energia
Segment Russe
Rôle principal Noeud
Lancement après 2020
Lanceur Soyouz
Statut en cours de développement
Caractéristiques techniques
Masse 4 tonnes
Volume pressurisé 14,8 m3
Écoutille(s) (disponible) 6 (5)
Type écoutille système d'amarrage sonde-cône
Équipements
Sas non
Port amarrage vaisseau oui
Amarré à
Nauka laboratoire

Prichal (russe : Причал; en français Amarre) ou УМ (russe : Универсальный модуль; en français Module polyvalent) est un module spatial russe russe de la Station spatiale internationale en cours de développement qui doit servir de nœud au futur segment russe.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

De petite taille (4 tonnes), il dispose de 6 ports d'amarrage (un sur chaque face) de type sonde-cone. Il doit être lancé après le module Nauka par une fusée Soyouz puis manœuvrer jusqu'à la station spatiale en utilisant une version spéciale du cargo spatial Progress (type M-UM). Il doit s'amarrer au module Nauka. Les cinq autres ports passif seront utilisés pour l'amarrage de vaisseaux Soyouz ou Progress ou pour fixer de nouveaux modules[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le développement de Prichal est évoqué pour la première fois au milieu de la décennie 2000 par RKK Energia l'un deux contributeurs russes fortement impliqué dans la réalisation de la Station spatiale internationale. Le module doit permettre d'agrandir le segment russe en permettant l'amarrage des modules scientifiques NEM. Les ingénieurs prévoient que le module soit le seul composant permanent de la future station spatiale russe qui doit prendre la suite de la Station spatiale internationale. En janvier 2011, le conseil scientifique et technique de RKK Energia valide les spécifications du module ainsi que les modalités de lancement. Mais les problèmes de mise au point du module Nauka auquel Prichal doit s'amarrer reculent à nouveau l'échéance[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Anatoly Zak, « Node Module of the ISS », sur russianspaceweb.com (consulté le 5 aout 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]