Priay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Priay
Priay
Mairie de Priay.
Blason de Priay
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Nantua
Canton Pont-d'Ain
Intercommunalité Rives de l'Ain - Pays du Cerdon
Maire
Mandat
Gérard Theveaux
2014-2020
Code postal 01160
Code commune 01314
Démographie
Gentilé Priogniens
Population
municipale
1 707 hab. (2016 en augmentation de 12,23 % par rapport à 2011)
Densité 108 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 00′ 16″ nord, 5° 17′ 15″ est
Altitude Min. 222 m
Max. 342 m
Superficie 15,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Priay

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Priay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Priay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Priay
Liens
Site web priay.com

Priay est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants de Priay s'appellent les Priaysiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Priay est une petite commune de l'Ain. Elle comporte un peu plus d'un millier d'habitants. Elle est composée de plusieurs hameaux, dont certains se trouvent en haut d'une colline (280 m environ) : Bellegarde, les Carronnières, la Blanchère, les Barrières, et le Biez. Le village borde la rivière de l'Ain, en face du Bugey.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Varambon Rose des vents
Villette-sur-Ain N Ambronay
O    Priay    E
S
Château-Gaillard

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville de Priay s'est développée autour de son centre, place Ferrand. Le hameau des Carronnières était spécialisé dans la fabrication de briques (d'où son nom venant de carrons, les faiseurs de briques).

De 1999 à 2012, elle appartient à la communauté de communes de Pont-d'Ain, Priay, Varambon, avant sa fusion au sein de la communauté de communes Rives de l'Ain - Pays du Cerdon.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 juin 1995 René Santhonnax    
juin 1995 octobre 2006 (démission) Jaqui Rey    
décembre 2006 réélue mars 2008 Danielle Blanchet    
mars 2014 En cours Gérard Théveaux SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[2].

En 2016, la commune comptait 1 707 habitants[Note 1], en augmentation de 12,23 % par rapport à 2011 (Ain : +5,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0311 0179748548959471 0361 0701 097
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0199871 0331 0231 0611 0061 0281 013991
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
935905893742757702702645703
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
7097107717879481 1521 3991 4331 553
2016 - - - - - - - -
1 707--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre de Priay.
  • Le pont de Priay : la guerre franco-allemande de 1870 a retardé la réalisation du pont. Les travaux du pont ont commencé en mars 1883 et se sont achevés en juin 1884. Sa longueur totale est de 160 mètres sur une épaisseur d'un mètre. Il est composé de cinq arches.
  • La Maison Bordet, demeure du XVIIIe siècle en galets de la rivière d'Ain.
  • Le Château de la Tour ou Château de Saint Didier, construit en 1749 par Monseigneur Michon.
  • Le Château de Richemont : Le château, bâti par Pierre de La Palud à fin du XIIIe siècle, est cité le 23 avril 1300. Il est ruiné en 1595 et restauré aux XVIIe et XIXe siècles.
  • La Fontaine du Bulet depuis 1871 où la population peut utiliser l'eau.

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune obtient le niveau « deux fleurs » au concours des villes et villages fleuris[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Claude-Marie Boucaud (1895-2005), ancien poilu français de la Première Guerre mondiale, était l'un des dix derniers poilus vivants. Il est mort à l'âge de 109 ans.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes de l'Ain.


Armes de Priay

La commune de porte :

Ecartelé : au premier de vair de trois tires, au deuxième de gueules à la clef d'or, au troisième aussi de gueules à la clef d'argent, au quatrième d'argent aux huit mouchetures d'hermine ordonnées 3, 2 et 3 ; à la fasce ondée d'argent brochant sur la partition[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  5. « Paroisse de Priay », sur catholique-belley-ars.cef.fr.
  6. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le 20 juillet 2014).
  7. Armes de Priay, sur labanquedublason2.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir la catégorie : Priay.

Article connexe[modifier | modifier le code]