Prière chrétienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article traite des diverses formes de prière dans le christianisme.

Article détaillé : prière catholique.

Révélation de la prière[modifier | modifier le code]

Dans l'Ancien Testament[modifier | modifier le code]

Avec le Christ[modifier | modifier le code]

Dans le temps de l'Église[modifier | modifier le code]

Le catéchisme de l'Église catholique distingue plusieurs formes de prière[1] :

La prière de bénédiction est la réponse de l'homme à Dieu.
L'adoration est l'attitude de l'homme qui se reconnaît créature devant son Créateur.
  • La prière de demande
La prière de demande a pour objet le pardon, la recherche du Royaume, ainsi que tout vrai besoin.
  • La prière d'intercession
Article détaillé : Intercession.
La prière d'intercession consiste en une demande en faveur d'un autre. Elle ne connaît pas de frontière et s'étend jusqu'aux ennemis.

Cas de la prière d'illumination[modifier | modifier le code]

Elle précède la lecture des Écritures, textes humains. Le chrétien prie pour que le Saint-Esprit l'éclaire, et lui permette d'entendre la Parole de Dieu.

Selon Jean Calvin, il n'y a pas de lecture du texte biblique hors d'un témoignage intérieur du Saint-Esprit[2].

Exemples[3] :

« Daigne le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de la gloire, vous donner un esprit de sagesse et de révélation, qui vous le fasse vraiment connaître ! Puisse-t-il illuminer les yeux de votre cœur pour vous faire voir quelle espérance vous ouvre son appel, quels trésors de gloire renferme son héritage parmi les saints, et quelle extraordinaire grandeur sa puissance revêt pour nous, les croyants, selon la vigueur de sa force. »
  • Plusieurs exemples de prières d'illumination sont trouvés dans les cultes de l'Église primitive.

Tradition de la prière[modifier | modifier le code]

Sources de la prière[modifier | modifier le code]

La prière chrétienne puise ses sources :

À qui s'adresse la prière chrétienne[modifier | modifier le code]

La prière peut s'adresser :

Chez les catholiques, elle peut se faire en communion avec la Sainte Mère de Dieu.

Les guides pour la prière sont les témoins de l'Église (les saints dans l'Église catholique romaine), les serviteurs de la prière (famille chrétienne, ministres ordonnés, religieux, catéchèse des enfants, groupes de prière).

Lieux de prière[modifier | modifier le code]

Les lieux favorables à la prière sont :

  • l'église pour la prière liturgique de la communauté paroissiale.
  • pour la prière personnelle ou familiale, c'est la table du repas familial pour les "Grâces", ou un coin prière[4].
  • dans les régions où il existe des monastères, ces communautés ont pour vocation de favoriser le partage de la prière des heures avec les fidèles, et de fournir la solitude nécessaire à une prière personnelle plus intense.
  • les lieux de pèlerinages et les sanctuaires sont également des lieux de prière.

Expressions de la prière[modifier | modifier le code]

Trois expressions[modifier | modifier le code]

Le catéchisme de l'Église catholique[5] distingue trois expressions de la prière :

Cas du parler en langues[modifier | modifier le code]

À ces formes traditionnelles, certains mouvements charismatiques peuvent ajouter le parler en langues (glossolalie).

Saint Paul notait, dans le chapitre 14 de la première épître aux Corinthiens, la nécessité de prier pour obtenir le don d'interpréter (1Co 14, 13-19) :

« C'est pourquoi, que celui qui parle en langue prie pour obtenir le don d'interpréter.
Car si je prie en langue, mon esprit est en prière, mais mon intelligence demeure sans fruit.
Que faire donc ? Je prierai avec l'esprit, mais je prierai aussi avec l'intelligence ; je chanterai avec l'esprit, mais je chanterai aussi avec l'intelligence.
Autrement, si tu rends grâces avec l'esprit, comment celui qui est dans les rangs de l'homme du peuple répondra-t-il "Amen !" à ton action de grâces, puisqu'il ne sait pas ce que tu dis ?
Ton hymne d'action de grâces est sans doute fort beau ; mais lui n'en est pas édifié.
Je rends grâces à [mon] Dieu de ce que je parle en langues plus que vous tous ;
mais, dans l'Église, j'aime mieux dire cinq paroles avec mon intelligence, afin d'instruire aussi les autres, que dix mille paroles en langue. »

La prière du Seigneur : Notre Père ![modifier | modifier le code]

Article détaillé : Notre Père.

La principale prière des chrétiens catholiques est le Notre Père. Elle a été enseignée par Jésus à ses disciples (Lc 11, 1-4). Son origine est liée à la tradition juive (Kaddish).

Voir aussi : Sources juives du Notre Père

Le Notre Père est récité à chaque messe. Il se compose de sept demandes.

Prière des heures[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liturgie des heures.

La prière des heures, ou liturgie des heures, ou office divin, est la prière même de l'Église. C'est celle des moines, des religieux, et des prêtres.

Cette liturgie se divise en cinq offices :

Le bréviaire est le livre dans lequel se trouve la liturgie des heures (hymnes, psaumes, prières, textes bibliques courts).

Prière liturgique[modifier | modifier le code]

Psaumes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Psaume.

Prière eucharistique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Prière eucharistique.

La prière eucharistique est une prière adressée au Père, lui demandant d'envoyer l'Esprit Saint pour que le pain et le vin deviennent le Corps et Sang du Christ. La prière eucharistique peut comporter deux épiclèses, appel à l'Esprit SAint, sur le pain et le vin, et sur l'assemblée.

Dans la prière eucharistique, le prêtre honore la mémoire de ceux qui nous ont précédés. Par exemple, la prière eucharistique IV l'exprime de la façon suivante :

« Souviens-toi aussi de nos frères qui sont morts dans la paix du Christ, et de tous les morts dont toi seul connais la foi. »

Voir : Prières eucharistiques

Livres de prière[modifier | modifier le code]

Autres formes de prières[modifier | modifier le code]

Prière pour la Création[modifier | modifier le code]

Le patriarche Dimitrios a déclaré en 1989 le 1er septembre « Jour de prière pour l’environnement et la sauvegarde de la Création ». Le 3e Rassemblement œcuménique européen en 2007 a promu un temps de la Création jusqu’au deuxième dimanche d’octobre[6].

Prière pour l'unité des chrétiens[modifier | modifier le code]

Une fois par an se déroule une semaine de prière pour l'unité des chrétiens, célébrée traditionnellement du 18 au 25 janvier (dans l'hémisphère nord) et à la Pentecôte (dans l'hémisphère sud). Les prières sont exprimées par un texte de base sur un thème biblique, préparé par des partenaires œcuméniques d'une région donnée. Le texte est ensuite examiné par un groupe international de participants issus du Conseil œcuménique des Églises (protestants et orthodoxes) et de l'Église catholique romaine pour s'assurer qu'il est en relation avec la quête de l'unité de l'Église[7].

Prières par l'intercession des saints[modifier | modifier le code]

Dans les traditions catholique et orthodoxe, les prières de demande peuvent être adressées aux saints. Cela peut être fait à la messe, dans le bréviaire, ou de manière privée pendant la prière vocale.

Il est entendu que les saints répondent à de telles prières par leurs propres prières à Dieu sur la base des demandeurs. Les catholiques se réfèrent souvent à cela en rapport avec les « mérites »¹, et distinguent entre latria, i.e. la prière de sacrifice adressée à Dieu seul, et dulia, ou prière de louange adressée seulement à une créature telle qu'un saint.

Certains catholiques pensent que la pratique de la prière par l'intercession des saints est similaire à une demande à un ami chrétien fidèle de prier pour quelqu'un.

D'autres chrétiens, pour la plupart protestants et anglicans, rejettent la notion de prière par l'intercession des saints, qu'ils considèrent comme non biblique, et pensent que cela peut conduire au polythéisme, ou peut-être même se rapprocher de la nécromancie.

Prières pour les morts[modifier | modifier le code]

Les catholiques, notamment lors des enterrements, élargissent la communion des saints aux défunts (voir liturgie catholique).

Les protestants préfèrent s'en abstenir (Luc 9:60 : « laissez les morts enterrer leurs morts »).

Le Kaddish d'enterrement des israélites n'est pas une prière pour les morts.

Prière des frères[modifier | modifier le code]

Dans les mouvements du Renouveau charismatique, et notamment dans la Communauté de l'Emmanuel, on pratique une forme de prière en groupe, pour une personne en particulier, appelée prière des frères[8].

Prière et chant[modifier | modifier le code]

La prière, surtout commune, peut avoir recours au chant. Comme le montre la spiritualité de saint Augustin, le chant renforce l'efficacité de la prière[9].

Citation[modifier | modifier le code]

« Toujours prier comme si l'action était inutile et agir comme si la prière était insuffisante. »
Sainte Thérèse de Lisieux

Notes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]