Presqu'île du Prince de Galles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prince de Galles (homonymie).
Presqu'île du Prince de Galles
Carte de l'archipel des Kerguelen avec la localisation des principales péninsules : en 9, la presqu'île du Prince de Galles.
Carte de l'archipel des Kerguelen avec la localisation des principales péninsules : en 9, la presqu'île du Prince de Galles.
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Territoire d'outre-mer Terres australes et antarctiques françaises
Coordonnées 49° 25′ 48″ sud, 70° 21′ 41″ est
Golfe et baie Morbihan et Norvégienne (océan Indien)
Géographie
Altitude 247 m

Géolocalisation sur la carte : Kerguelen

(Voir situation sur carte : Kerguelen)
Presqu'île du Prince de Galles

La presqu'île du Prince de Galles est située à l'extrémité sud de la péninsule Courbet, dans la partie nord-est de la grande Terre, l'île principale de l'archipel des Kerguelen, dans les Terres australes et antarctiques françaises.

Le capitaine James Cook lui attribua ce nom en 1776 en l'honneur du prince de Galles, le futur George IV d'Angleterre[T 1].

Entre la pointe Guite et la pointe Suzanne, nommées ainsi en hommage aux sœurs[T 2],[T 3] Marguerite[1] et Suzanne Levallois[2], épouses respectives de Henri et de Raymond Rallier du Baty, la presqu'île du Prince de Galles forme un relief régulier qui s'étend sur environ 13 km d'ouest en est, de part et d'autre d'une ligne de crête culminant à 247 m : la côte sud qui domine la passe Royale à l'entrée du golfe du Morbihan est escarpée, le versant nord descend en pente assez douce jusqu'au rivage de la baie Norvégienne. Cette presqu'île est reliée au reste de la péninsule Courbet par un isthme de faible altitude, l'« isthme Bas ».

Du côté nord, la relative monotonie de la topographie est interrompue par une série de pointements rocheux : roche Brisée[T 4], roche Verte[T 5], roche Phonolite[T 6] et quelques dykes sans nom dégagés par l'érosion, alignés à mi-pente dans l'axe principal de la presqu'île. Sur la face sud, au niveau du cap Milon, apparaît l'un rares affleurements sédimentaires de l'archipel sur environ 50 m d'épaisseur, avec un horizon fossilifère marin d'âge miocène[3]. Le cap de la pointe Suzanne est remarquable pour ses arches basaltiques.

La faune, à défaut d'être représentée par de grandes concentrations de population, se signale par sa diversité : grands albatros, pétrels géants subantarctiques, manchots papous, cormorans, otaries, éléphants de mer, ...

Depuis Port-aux-Français, pointe Suzanne est accessible par une piste d'environ 23 km qui après avoir parcouru l'isthme Bas, rejoint la crête de la presqu'île. Cette piste peut être empruntée par des véhicules tout-terrain ou des tracteurs[4]. La partie de la presqu'île du Prince de Galles autour de pointe Suzanne est un secteur où ont été menées diverses recherches scientifiques, tout d'abord en géophysique[5] puis dans d'autres domaines, notamment en écologie et en biologie[6]. Le site dispose de deux cabanes permettant l'hébergement des opérateurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Commission territoriale de toponymie et Gracie Delépine (préf. Pierre Charles Rolland), Toponymie des Terres australes et antarctiques françaises, Paris, Territoire des terres australes et antarctiques françaises, , 433 p. (lire en ligne)

  1. p.280, Prince de Galles (Presqu'île du)
  2. p.175, Guite (Pointe)
  3. p.323, Suzanne (Pointe)
  4. p.66, Brisée (Roche)
  5. p.347, Verte (Roche)
  6. p.268, Phonolite (Roche)


Autres références :

  1. « Marguerite LEVALLOIS », sur Geneanet (consulté le 27 juin 2016)
  2. « Suzanne LEVALLOIS », sur Geneanet (consulté le 27 juin 2016)
  3. André Giret et al., « L'archipel de Kerguelen, les plus vieilles îles dans le plus jeune océan », Géologues, no 137,‎ , p. 15-23 (lire en ligne)
  4. « Expédition aux îles Kerguelen », sur henerges.blogspot, (consulté le 28 juin 2016)
  5. Guy Penazzi, « Album photo : "Pointe Suzanne" », sur antartide1967, (consulté le 28 juin 2016)
  6. « Pointe Suzanne », sur Kerguelen 2011, blog, (consulté le 28 juin 2016)